Le lead vocal de la Bande à Pipo écrit au nouveau ministre de l`éducation, son ancien prof!

1
187

Jean Philippe Etienne, de « La Bande à Pipo », une jeune troupe d’animation musico-éducative pour enfants, écrit à son ancien professeur, Pierre Josué Agénor Cadet (PJAC), devenu depuis hier mercredi 22 mars 2017, le nouveau titulaire du ministère de l`éducation nationale et de la formation professionnelle (MENFP).

Port-au-Prince, jeudi 23 mars 2017 ((rezonodwes.com))–

Lettre d’un ancien élève à son professeur devenu ministre de l’Éducation nationale




Bonsoir, cher professeur ! Cela ne m’étonne guère que vous occupiez ce poste ô combien important dans la gestion d’un État. Dois-je vous en féliciter ? Bon… je suis certain que vous avez les compétences requises pour accomplir la plupart des tâches inhérentes à cette haute fonction. Les félicitations viendront après, peut-être. Elles viendront après les initiatives que vous aurez prises et leur pertinence. Elles viendront même après un échec, moyennant que vous ayez tenté, car « ce qui fait l’honneur d’un homme ce n’est pas d’avoir réussi mais d’avoir tenté ». Parce que je n’espère rien, j’espère tout !

SEULEMENT, Monsieur le Ministre, je vous suggère de vous accentuez sur l’éducation civique et morale des enfants. Surtout pas de négliger les autres nombreux aspects qu’englobe votre immense responsabilité, mais de prêter une attention plus que soutenue à l’éducation civique et morale. Car la société idéale que nous recherchons doit se former aujourd’hui. À l’heure actuelle, aux enfants étant la base de tout, aux adolescents et aux jeunes si fougueux, il faut carrément un lavage de cerveau vu certaines situations auxquelles ils sont exposés au quotidien. J’espère que vous utiliserez votre perspicacité pour vous entourer de gens aux intentions nobles pour l’amélioration de l’éducation en Haïti.

Comme me le répète souvent Odette Roy Fombrun, mon mentor, « le pays n’a qu’un seul problème : l’éducation ! » Cette éducation (je me permets de vous livrer quelques perceptions personnelles), elle doit commencer par la formation des maîtres ; la régulation des normes pour un enseignement-apprentissage de qualité ; le contrôle intensif des diffusions des médias quels qu’ils soient ; la promotion des valeurs haïtiennes dans tous les domaines ; des censures, des interdictions et des sanctions contre l’immoralité criante qui abasourdit notre bon sens.




Ne nous leurrons pas, la société ne changera pas du jour au lendemain, même pas d’aujourd’hui à cinq ans. Mais celle dont on a besoin naîtra assurément avec une « déséducation » des enfants et des adolescents, une promotion plus qu’intensive des modèles, des exemples du bien, du beau, et une censure drastique, à tous les niveaux et dans toutes les sphères d’évolution de toute forme de publicité qui froisse la morale.

Vous étiez mon professeur à Saint-Louis de Gonzague. J’ai beaucoup d’admiration pour votre savoir-faire, votre savoir-dire. Je fais jusqu’à présent bon usage de vos conseils. Mais SEULEMENT, je voudrais, après 5 ans, dire autant de bonnes choses de vous, Monsieur Cadet !

Bonne besogne !

Jean-Philippe Étienne, 28 ans

L’image contient peut-être : 3 personnes, costume

1 COMMENT

  1. Pierre Josue Agenor Cadet, nouvo minis edikasyon nasyonal ak fòmasyon pwofesyonèl (MENFP), ap rantre nan yon leta pouri jouk nan zo. Si li rive e fè sa Jean Philippe Etienne pwopoze li a, tan mye. Sepandan, mwen doute anpil lap kapab rive fè menm minimòm sa a paske gen lontan leta pouri a demisyonè e pap regle anyen pou popilasyon an.

    Leta pa bay okenn sèvis a popilasyon an. Se yon kesyon de fè sanblan, fè aparans san fondman, san sibstans, donk fè demagoji nètalkole epi bay manti. Nou pa atann leta sa a pral fè anyen de plen gre osèvis popilasyon an andeyò de yon leve kanpe Pèp la menm.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.