L’ex-président Fujimori à sa fille en prison : »je regrette de t’avoir entraînée dans la politique, je te demande pardon »

L’ex-président Alberto Fujimori (80 ans), a envoyé vendredi un message de support et de compassion à l’endroit de sa fille Keiko, placée en détention pour 3 ans, sous l’inculpation de blanchiment d’argent et d’association de malfaiteurs, selon la justice péruvienne

Dimanche 4 novembre 2018 ((rezonodwes.com))–Sur son compte Twitter, l’octogénaire qui a dirigé le Pérou (1990-2000) d’une main de fer, aux derniers jours de sa gloire, s’est lamenté depuis son lit d’hôpital, sur le sort de sa fille envoyée mercredi en prison pour 36 mois.




Fujimori a indiqué qu’il « a regretté d’avoir entraîné sa fille dans le monde de la politique et lui a demandé pardon« .

« Je ne peux espérer que je sois assez fort et sois encore en vie pour te revoir, comme ce jour-là, libre (et) à côté de mes petites-filles« , a tweeté M. Fujimori qui est également poursuivi et condamné par la justice de son pays pour « crimes contre les droits de l’homme et la corruption » commis pendant son mandat cumulatif de 10 années de 1990 à 2000.

L’ex-chef d’Etat qui s’était enfui au Japon et au Chili pour échapper à un procès, a envoyé ce soutien moral à sa fille, depuis la clinique où il est hospitalisé après que sa grâce présidentielle a été révoquée par les parlementaires, l’été dernier,




Rappelons que Keiko, la fille du président, a joué le rôle de Première Dame et en outre, elle s’est présentée à deux reprises à la présidence du Pérou et a été battue en second tour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.