Les fournisseurs d`électricité Haytrac, E-power et Sogener dans le collimateur des sénateurs

Taxés de vendeurs de black-out par les tenants du régime Tet Kale 2, les producteurs d`électricité, qui détiennent des contrats jugés juteux pour fournir de l`électricité à l`Ed`H, vont, si la résolution du sénat fait son chemin auprès de l`exécutif et de l`international, se retrouver sur la table de négociation, afin de baisser leurs tarifs




Port-au-Prince, jeudi 12 octobre 2017 ((rezonodwes.com))– Le courant ne passe plus entre les producteurs d`énergie et les sénateurs proches du pouvoir actuel en Haiti.

Sur la même longueur d`onde que les membres du gouvernement, les pères conscrits ont voté à l`unanimité une résolution exigeant la renégociation des contrats passés entre l`état haïtien et les trois plus importants fournisseurs d`électricité dont les centrales de production utilisent le mazout ou le diesel.

Selon l`ancien directeur général de l`Électricité d`Haiti dans le Sud, le sénateur Pierre François Sildor, l`entreprise étatique de distribution d`énergie, Ed`H commercialise à perte les mégawatts achetés de Sogener (Vorbe), E-Power (Rouzier) et Haytrac (Bonnefil). Cela devient encore plus grave quand on sait que l`Ed`H accuse jusqu`a 60% de pertes sur son réseau, dues aux prises clandestines et à la qualité des éléments composant ce réseau, sans prendre en compte le taux de rendement qui n`est que de 30% et le taux d`accès de 15%.




Dix sept sénateurs ont donc proposé de la renégociation des contrats liant l`état à ces compagnies privées, qualifiées de vendeurs de blackout, tout en demandant à l`état haïtien de réinvestir le surplus dégagé dans la mise en place d`infrastructures de production d`énergie, particulièrement, dans à l`échelle nationale.

2 pensées sur “Les fournisseurs d`électricité Haytrac, E-power et Sogener dans le collimateur des sénateurs

  • 12 octobre 2017 à 11:29
    Permalink

    Sa ki gen pou fèt la rete trè klè wi: ranfòse ak konsolide Ed H epi sispann sabote li pa anndan. Nèg sa yo se lajan yap fè sèlman san founi machandiz la. Yo pap regle yon mèd. Annik fèmen lòt bwa fènwa yo pou yo pa nan fè konpetisyon ak Ed H. SE TOU!!!

    Répondre
    • 13 octobre 2017 à 12:20
      Permalink

      Oui, mais il faut régler le problème de la trop profonde pauvreté des utilisateurs du réseau, dont les « konbèlann » sont en partie responsables de cette situation, non pas au chapitre de la surfacturation alléguée, mais à celui des garanties de paiement promises à ces trois entreprises par l’État, sous Préval.
      L’un des arguments des fournisseurs privés (et je les comprends) est que le réseau est trop chaotique, dû au vol par installations informelles, ainsi que par le défaut de paiement de trop nombreux particuliers et entreprises.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *