La défaite du droit haitien et l’incohérence de Privert! par Marc Donald Orphée

Lundi 9 janvier 2017 [[rezonodwes.com]]– L’arrestation de Guy Philippe par la BLTS et son extradition vers les États Unis d’Amérique ne cessent de parcourir l’opinion publique nationale et internationale comme une traînée de poudre. En effet, il parait qu’on questionne les conditions dans lesquelles l’arrestation et l’extradition de Guy Philippe ont lieu autant que la personne de Guy Philippe.




Cependant, on constate un grand vide de débats et d’analyses au niveau des médias haïtiens sur ce dossier par les protagonistes politiques. On sait que Guy Philippe est un politicien engagé. Avant d’être élu sénateur, il a pris des positions radicales contre l’administration de Jean Bertrand Aristide (deuxième version). Comme aboutissement de ses luttes, il a réussi à avoir la peau du président (au niveau interne). Le président déchu était donc forcé de quitter le pouvoir par les USA. Aujourd’hui, ce même Guy Philippe est tombé dans les filets des américains. Ce qui confère en partie au dossier de Guy Philippe ces multiples tours et détours

Certains diront L’ironie de l’histoire, et d’autres Le paradoxe de l’histoire. Parce que Guy est arrêté par la BLTS ( de la police nationale d’Haïti ) dans un contexte politique dans lequel Jocelerme Privert, l’un de ceux là qu’il traquait en 2003, 2004 est président de la république.

On comprend pourquoi il y a une certaine réticence à aborder le dossier de Guy Philippe avec un sentiment d’homme d’État et d’homme responsable.

Mais en tant que président de la république, monsieur Jolerme Privert devait se situer au dessus de la mêlée. Il devait appréhender la question en fonction de ce que dit la constitution du pays.




Il faut rappeler qu’il y a un flou dans la question. Parce que le dossier, à certains égards, n’est pas seulement juridique, il est aussi politique. Voilà pourquoi le mot du droit ne pouvait pas , ne peut pas avoir gain de cause.

Afin nul ne prétexte ignorance, la constitution de 1987 amendée déclare en son article 8-1 que » Le territoire de la république d’Haïti est inviolable ne peut être aliéné ni en tout, ni en partie par aucun traité ou convention » Ce qui voudrait dire, par ricochet, en tout cas et tout lieu , il faut se référer à la constitution du pays pour trancher les questions du droit dans le cadre du territoire haïtien. Dans ce cas, le fameux accord entre les USA et Haïti qui aurait permis l’extradition d’un citoyen haïtien impliqué dans des trafics illicites de drogue , dont la grande partie de la population haïtienne ne saisit pas encore la portée est sans effet. Si en Haïti, l’arbitraire ne primait pas sur la loi, il serait évident, facile de clarifier arrestation de Guy Philippe et éventuellement l’enfermer dans une prison haïtienne , si la justice haïtienne lui reprocherait de d’avoir commis un forfait.
À rappeler que la force impérialiste prime sur les lois haïtiennes . Même s’il faut rappeler que Firmin avait empêché l’affermage du môle Saint Nicolas aux américains comme station de charbon et le procès héroïque de Leslie François Manigat contre les USA . Après quoi, les lois haïtiennes sont sacralisées par la toute puissance des États-Unis d’Amérique.

L’extradition de Guy Philippe devient plus scabreuse quand elle est perpétrée sous le leadership d’un président de la république qui fait la promotion pour l’intégrité nationale, qui a fait le geste héroïque et historique de réaliser les élections sans l’aide des États-Unis. Ne devrait-on pas parler d’incohérence , de méchanceté , de revanche de la part du chef de l’État quand il permet l’extradition d’un citoyen haïtien, appréhendé sur le sol haïtien ?

Vu l’ampleur que l’ extradition prend dans l’opinion publique, pourquoi il n’y jusqu’à présent aucune note officielle de la part des autorités politiques du pays qui fait le point sur ses fondements?

En tout cas, l’extradition de Guy Philippe vers les USA vient de s’ajouter aux autres maux auxquels la notion haïtienne est confrontée . Elle prouve qu’on n’a pas des institutions étatiques et des hommes d’ Etats valables capables de défendre les valeurs et les fiertés haitiennes, l’intégrité nationale et le symbolisme de l’être haïtien… Dans la mesure où l’extradition de Guy Philippe, comme toutes les autres extraditions des citoyens haïtiens, est une défaite de la justice haïtienne et une souillure aux différentes luttes qui ont conduit à l’indépendance du pays.




Pour cela, haïtiens et haitiennes humiliés par ce drame national,le moment est aux débats et réflexions qui soient à même d’analyser avec pertinence la conjoncture et les risques qu’elle encourt et les défis qu’elle nous invite relever . En ce moment de dénuement national, il faut enclencher la bataille sacro-sainte pour une nouvelle Haïti indépendante, porteuse de justice sociale et d’intégrité nationale …
James Marc Donald ORPHÉE
Étudiant en philosophie et sciences politiques à l’IERAH / ISERSS de l’Université d’État d’Haïti.

2 pensées sur “La défaite du droit haitien et l’incohérence de Privert! par Marc Donald Orphée

  • 10 janvier 2017 à 9:46
    Permalink

    Nous ne possédons pas de vrais patriotes. Nous avons accepté d’établir des rapports de maîtres et esclaves avec nos soi disant amis les Américains en vendant nos frères par extradition pour des miettes.

    Pour un moment j’ai cru en vous … Mais aujourd’hui j’ai réalisé que les hommes en qui le peuple a confié le pays sont des SOUS HOMMES se courbant sans essayer de NÉGOCIER devant les maîtres comme l’histoire macabre de Saintalise et même pire en vendant les leurs sans essayer de les protéger.

    Ne connaissant pas la vraie histoire d’extradition de Guy Philippe … Je me demande si ce n’est pas la même que l’on devrait orchestré pour Jean Bertrand Aristide … Comment se fait il qu’il soit encore au pays. La justice en Haïti étant un VRAI PASSOIRE ne rend pas justice d’après les règles de l’art. C’est dommage que nous vendions à vil prix nos frères et soeurs … je peux dire pour des miettes ou encore en échange à d’autres cas similaires ou les gens sont encore au pays..

    Tout simplement je vous demanderais de reprendre vos esprits de peur de retomber dans l’esclavage et cette fois ci MENTALEMENT. Réveillez vous … Il est encore temps d’apprendre À S’UNIR POUR MIEUX NOUS RÉUNIR !!!

    VIVE HAÏTI CHÉRIE LIBRE ET INDÉPENDANTE … VIVE LES HAÏTIENS SANS EXCLUSION SOCIALE

    Répondre
  • 10 janvier 2017 à 12:10
    Permalink

    Encore un philosophe rat pa kk…qui manie les mots mais ne maîtrise pas les affaires politiques de son pays…. Un accord bilatéral entre deux pays vaut loi… Si un État considéré qu’un accord ou un traité est de nature à porter atteinte aux lois nationales, aucun principe ne le contraint à le signer… Cher étudiant en philosophie ouvrez par votre plume à ces bandits de parlementaires la la voie aux respects des lois qu’ils votent , à l’éthique en politique, à l’honnêteté…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *