Flashback-février 2021. Le Tèt Kale martellyste Josué Pierre-Louis révoqué par Jovenel Moise le 1er avril 2020, dénonce le 12 février 2021, la « nomination illégale » des 3 juges à la Cour de Cassation

0
1469

Le 1er avril 2020, Me. Josué Pierre-Louis, ex-président du CEP-Permanent mort-né de Michel Martelly à l’instar du CEP-Dermalog budgétivore, s’est retrouvé pour la première fois depuis 2011 « san djòb », ainsi en avait décidé Jovenel Moise. Jean Roudy Aly a été nommé coordonnateur de l’Office de Management et des Ressources humaines. L’ancien ministre de la Justice et de la Sécurité publique remplace Josué Pierre-Louis à la tête de l’OMRH, aux commandes depuis le règne de Jacques Guy Lafontant à la Primature.

En procédant, ce même jour-là, à la nomination de deux autres nouveaux directeurs généraux et d’un coordonnateur, tous trois jovenelistes, le défunt apprenti-dictateur entendit progressivement dessiner la nouvelle architecture de l’administration Moise/Jouthe se démarquant de Michel Martelly pour se rapprocher de Laurent Lamothe, jusqu’à accorder à celui-ci, illégalement, pleine et entière décharge, en dépit de son rôle non négligeable dans la dilapidation des fonds de Petro Caribe, selon la Cour des Comptes.

à lire également : Jovenel Moise opère des changements dans l’administration publique | Rezo Nòdwès (rezonodwes.com)

Le 12 février 2021, Dr. Josué Pierre-Louis « conseille aux dirigeants de veiller à ce que leurs actes soient en conformité avec la loi« .

Vendredi 12 février 2021 ((rezonodwes.com))– Le juriste Josué Pierre-Louis a affirmé vendredi que la nomination des trois nouveaux juges à la Cour de Cassation a été réalisée en dehors de la constitution et des lois.

Josué Pierre-Louis a dénoncé l’interprétation erronée de l’article 136 de la constitution par l’équipe au pouvoir.

 »Lorsque le texte dit que le Président est garant des institutions, c’est dans le cadre de l’application de la loi, de la constitution », a rappelé Pierre-Louis.

Ayant participé à la rédaction de plusieurs lois, dont la loi portant statut de la magistrature, celle sur le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) et sur l’école de la Magistrature (EMA), Josué Pierre Louis conseille aux dirigeants de veiller à ce que leurs actes soient en conformité avec la loi.

L’ancien ministre de la justice sous la présidence de Michel Martelly demande également au Président de la Cour de Cassation, René Sylvestre, de vérifier la conformité de ces nominations par rapport aux lois.

Rappelons que par arrêté présidentiel, Jovenel Moïse a nommé Octélus Dorvilien, Louiselmé Joseph et Pierre Harry Alexis comme juges à la Cour de Cassation en remplacement des juges Yvickel Dabresil, Wendelle Coq Télot et Joseph Mécene Jean-Louis, mis à la retraite par l’Exécutif.

Ces mises à la retraite ont été aussi dénoncées par Me Pierre-Louis qui soulève le caractère illégal de ces actions.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.