Ariel Henry, devant ses sponsors, insiste sur la tenue de la 3e tragédie électorale PHTK au moment du cataclysme avec l’absence de l’Etat manifestement remarquée et remarquable

0
1443

minute de réflexion

Ariel Henry serait-il pire et cynique que le redoutable chef des Talibans qui, comme lui, accapare illégalement le pouvoir et gouverne en toute illégitimité ?

En fait, qui donne tout ce pouvoir à Ariel henry pour continuer de parler au nom de plus de 11 millions d’ Haïtiens ? Dr. Henry a-t-il été à une élection pour venir diriger le pays ?Décidément, les haïtiens iront de tragédie en tragédie, heureusement que celles programmées par nos sous-hommes peuvent être toutefois évitées en les exigeant de partir quand la table est desservie.

Vendredi 20 août 2021 ((rezonodwes.com))–A la tête d’un gouvernement de fantoche « qui ne dirige rien, ne gouverne rien  » et incapable de prouver l’existence de l’Etat dans les minutes suivant le cataclysme du samedi 14 août, Dr. Ariel Henry, premier-ministre de facto, veut offrir à Haiti une nouvelle tragédie, en insistant avec un CEP-Dermalog illégal sur la tenue d’un scrutin dont tout le monde connait déjà le résultat.

A l’OEA, – lors d’une rencontre virtuelle – le Premier ministre de facto qui devrait être bientôt interdit de parler en notre nom, à moins d’un consensus, a promis vendredi d’organiser des élections « le plus tôt possible » malgré les ravages du récent tremblement de terre, dans une nation encore sous le choc de l’assassinat du président de facto Jovenel Moise.

Lors d’une session virtuelle du Conseil permanent de l’Organisation des États américains (OEA) sur Haïti, M. Henry, le produit de l’international, a reconnu que la communauté internationale considère avec inquiétude l’instabilité politique « chronique » de ce pays des Caraïbes, « aggravée par l’assassinat infâme » de Moise le 7 juillet.

« Je m’engage à faire tout ce qui est en mon pouvoir pour remettre mon pays sur les rails d’une démocratie fonctionnelle en organisant des élections libres et transparentes dès que possible », a-t-il déclaré.

« Il est impératif que nous revenions rapidement au fonctionnement normal des institutions démocratiques », a souligné M. Henry, qui a pris illégalement ses fonctions le 20 juillet après avoir été nommé par M. Moise, mais celui-ci, selon des « ex »-Secrétaires d’Etat, n’a jamais eu le temps de parapher l’arrêté présidentiel quoiqu’illégal et inconstitutionnel.

Le Premier ministre de facto, sans gêne, a admis que le processus électoral exclusif en cours avait été interrompu par le tremblement de terre, « qui a mobilisé toutes les énergies« , mais a assuré qu’il serait repris « le plus rapidement possible« , pour accoucher, avait prédit Claude Joseph, « la 3ème tragédie électorale PHTK ».

Le roi est mort, vive le roi !

Non, le pays ne peut pas ainsi continuer à aller de tragédie en tragédie. Cette hémorragie intracérébrale nous risque d’être fatale. Le pays a besoin d’un médecin qui peut faire cesser l’hémorragie, corriger le temps de saignement prolongé. Dr. Henry a raté l’occasion de se taire car toute consultation populaire est interdite en Haiti. Sispann defye la nati !

avec Efe

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.