« Nous exigeons le respect des droits des Colombiens détenus en Haïti », déclare la VP de la Colombie, Marta Lucía Ramírez en visite dans le pays

0
3907

Comment Haiti, pays au système judiciaire pourri et le plus corrompu de la région, va-t-il pouvoir organiser le procès des ressortissants colombiens accusés de présumée participation à l’assassinat du président Jovenel Moise ?

Mercredi 28 juillet 2021 ((rezonodwes.com))–La justice haïtienne qui se retrouve aujourd’hui dans un état de délabrement total ou presqu’ inexistant, est mise à rude épreuve. Ce système judiciaire décrié et vendu aux plus offrants et par devant lequel n’est justiciable aucun des gros bonnets du régime PHTK se trouve confronté, après l’assassinat de Jovenel Moise, à un défi majeur : Comment parvenir au procès des colombiens dénoncés dans l’assassinat du président ?

La visite en Haïti d’une équipe spéciale du ministère colombien des Affaires étrangères, chargée d’examiner les conditions du groupe d’anciens militaires colombiens détenus dans notre pays pour leur responsabilité présumée dans l’assassinat du président Jovenel Moïse se poursuit.

La vice-présidente de la Colombie et ministre des Affaires étrangères Marta Lucía Ramírez a révélé, via son compte Twitter, que « des fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères ont réussi à rencontrer les ex-soldats colombiens« , qui, selon elle, ont reçu des kits d’hygiène et quelques effets personnels.

Mme Ramírez a toutefois souligné que les Colombiens qui sont toujours en détention en Haïti dans l’attente de leur procès pour le crime commis contre l’ancien président Jovenel Moise, ont pu recevoir et envoyer des messages à leurs familles en Colombie.

En outre, la vice-présidente a annoncé que, « au nom du gouvernement national, elle exigeait des autorités haïtiennes qu’elles respectent les droits de l’homme des ressortissants colombiens en attendant que la procédure régulière soit garantie« .

« Notre équipe du ministère des Affaires étrangères a rencontré aujourd’hui des Colombiens détenus en Haïti. Nous avons exigé le respect de leurs droits et ils ont reçu des effets personnels et des kits d’hygiène. Les détenus ont envoyé et reçu des messages de leurs proches en Colombie« , a-t-elle tweeté.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.