Haiti|Crime et impunité – En 3 ans, les gangs armés G9 pro-Jovenel Moise, se livrent à 12 massacres

0
1230

L’OEA va-t-elle, ce vendredi, encourager le régime de Jovenel Moise à perpétrer davantage de massacres en Haiti pour imposer son referendum bidon et des élections frauduleuses, juste pour assurer le retour de Martelly au pouvoir ?

Vendredi 25 juin 2021 ((rezonodwes.com))–Sous le règne de Jovenel Moise, un des principaux indexés dans la dilapidation des fonds de Petro Caribe, au cours des trois dernières années, des bandes armées travaillant à la solde du pouvoir PHTK, ont massacré en 12 occasions la population des quartiers vulnérables d’Haïti, a révélé jeudi Pierre Espérance, à la tête d’ une organisation de défense des droits humains en Haiti.

Le directeur de RNDDH a dénoncé la complicité du gouvernement de facto avec les groupes armés, notamment G9 et barbecue, et a confirmé que l’organisme a déposé une douzaine d’accusations devant les autorités judiciaires compétentes pour les faits susmentionnés.

En particulier, M. Espérance a déploré les récentes attaques armées, vols, viols et pillages, suivis d’incendies criminels, organisés par ces gangs, y compris la fédération du G-9 et ses alliés, qui ont des liens directs avec les actuels maitres de Port-au-Prince, a-t-il précisé.

Le gang dirigé par Jimmy Cherizier (Barbacue), mis en examen pour le massacre de La Saline en 2018, a revendiqué les assauts contre les magasins et a tenté de défendre la population qui a pris « ce qui lui revient de droit », alors que le commissaire du Gouvernement n’a mis aucune action publique en mouvement contre ce bandit de grand chemin.

Pour Pierre Espérance, le défilé et l’exposition d’armes de gros calibre orchestrés par Barbacue ne sont pas une surprise.

Ces dernières semaines, ces groupes se sont battus pour le contrôle de divers territoires de la capitale, une situation qui a contraint plus de 10 000 personnes à fuir leurs maisons et à se réfugier dans des zones sans accès aux services de base.

Le gouvernement de facto, comme par enchantement, a attendu presqu’environ un mois pour annoncer des actions pour stopper l’avancée des gangs armés qui limitent l’accès à Port-au-Prince, ce qui a entravé la distribution de carburant et d’aide humanitaire pour les personnes déplacées, mais à ce jour il y a eu peu de résultats. Des palabres et des palabres, malgré tout l’OEA s’apprête à encourager un régime corrompu, illégal et décrié à organiser des élections dont les résultats sont connus d’avance.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.