Le Grand Bluff de la Diaspora Salvatrice ; Et si la Diaspora Haïtienne est le Principal Blocage !

0
1537

Haiti pa gen pwoblèm ki pa ka rezoud ; se jis mechanste ki nan kè moun ki gen kapasite yo ki chwazi fè pèp la pase mizè. Lè w konprann sa k ap pase a e ou montre ou gen zouti pou w takle pwoblèm yo, yo ofri w lajan pou w fèmen je w. Lè w pa sou vann nanm ou ; yo deside fè plan pou kraze bounda w. Anpil Haitiens ak Haytiens lach ; se sa k fè yon ti ponyen bandi pwop frè nou ak sè nou pran plezi fè dyòb sal pou Blan rasis esklavajis. Se pa Blan yo ki pwoblèm pa m kòm konbatan; se ti nèg ki anndan peyi a ak nan dyaspora a ; sitou sa k konn li byen yo k ap fè dyòb sal la.

Jeudi 10 juin 2021 ((rezonodwes.com))–

« En effet, il y a toujours eu de pandémies en Haïti ; celle la plus chronique et la plus répandue est la misère. Ça, c’est aussi une pandémie! Car, à l’instar du Covid19, elle tue bon nombre de gens, ce, depuis des lustres. Et, tout comme face au Covid19, les autorités ne font rien pour empêcher les gens de s’y enliser. » (Argousto Hilaire)

Je rends gloire à mon Créateur, mon Grand JÉSUS-CHRIST pour le souffle de vie et la divine protection dans ce monde dirigé et administré par des bandits légaux assassins satanistes lucifériens. La guerre que nous menons aujourd’hui dans ce monde en péril est une guerre sainte entre le mal et le bien ; entre ceux qui tiennent mordicus à détruire la vie sous toutes ses formes et ceux qui veulent la protéger corps et âme au péril de leur vie. Haïti souffre aujourd’hui, de par la volonté des Haïtiens ; de par la volonté des soit disant intellectuels, surtout ceux qui vivent en terre étrangère. Je vais prendre quelques minutes pour vous porter à découvrir le grand bluff de la diaspora, dite salvatrice, mais qui est en fait, le principal blocage pour la libération d’Haïti dans une perspective de recherche de solution endogène. Je suis très bien placé pour faire des analyses sur la diaspora, vu que je vis en Amérique du Nord depuis Janvier 2000 et j’ai réussi ma vie tant sur le plan académique que professionnel. J’ai eu la chance de rencontrer des gens et j’ai pu discuter avec des gens très bien placés au niveau de l’establishment américain et canadien. Dessalinien, je n’ai jamais été intimidé par quiconque Blanc, et je ne souffre pas du syndrome de Blacomanie. Thomas Adams, ce diplomate américain d’origine hongroise qui a passé plusieurs années comme Spécial Coordonnateur pour Haïti m’a toujours encouragé de faire carrière comme diplomate pour les Etats-Unis d’Amérique vu mon franc parler et la rigidité dans mes prises de position. C’est à partir de mes multiples échanges avec ce diplomate que j’ai pu déceler le grand bluff de la diaspora haïtienne dite salvatrice dont ses ténors sont soudoyés par les dirigeants sodomites de l’Occident.

Savez-vous que ce sont des officiels haitiano-américains qui ont supporté Michel Joseph Martelly durant tout son quinquennat et l’ont permis de dilapider les fonds Petrocaribe ? Savez-vous que ce sont des professeurs d’université qui coordonnent les activités de certaines associations, surtout de jeunes qui sont placées pour faire des colloques, séminaires et conférences qui n’aboutiront à rien, juste pour faire passer le temps et faire semblant ? Savez-vous que ceux qui se disent être leaders au sein de la Diaspora, disent toujours à qui veut l’entendre qu’Haïti ne changera jamais ? Savez-vous que ces hommes sont bien souchés dans les différentes administrations et/ou gouvernements des bandits légaux en Haïti, et ils font le jeu des pays étrangers amis-ennemis d’Haïti et de la pègre Israélo-Arabe qui se constitue comme « Labouchwazi » ? Savez-vous que le Département d’État Américain ne fait rien sur Haïti et en Haïti sans consulter au moins une douzaine de compatriotes qui protègent leurs intérêts et ce sont ces messieurs qui sont les chiens de garde du « Laboratoire’ qui produisent les pensées et les stratégies de destruction d’Haïti ? Savez-vous que la grande majorité des élites haïtiennes sont formées dans la Diaspora, et sont des éléments de la Diaspora ? J’ai vu comment des jeunes d’origine haïtienne sous l’Administration de Barack Hussein Obama avaient déployé de grands efforts pour prendre en charge « KOURAJ » et le Mouvement Masimadi. Quand vous les demandez pourquoi ils ne rivent pas leur regard sur l’Éducation Supérieure, la production nationale, etc ; ils vous disent qu’Haïti ne peut pas tout avoir d’un coup. Et, écoutez, ce sont des mercenaires haïtiens ou d’origine haïtienne qui assurent la liaison entre les bandits légaux de l’Occident et ceux d’Haïti.

Chers lecteurs, pour vous mettre dans le bain, je vais devoir faire une petite digression et vous raconter deux ou trois anecdotes. Depuis quelques jours, un membre fondateur de l’AMHE (Association des Médecins Haïtiens à l’Étranger), Mr. Laurent Pierre Philippe m’envoie des notes qui me laissent dans la stupeur. J’entretiens de bonnes relations avec ce Nord’ouestien, médecin de formation ; mais depuis un certain temps, je réalise que le poids de l’âge fait son effet sur notre compatriote ; voilà la raison qui me pousse à écrire ce texte pour rappeler à tout un chacun, qu’Haïti souffre d’un cancer métastasé et qu’aucun Tylenol ne pourra apporter du soulagement. Le plus grand bluff de la Diaspora Salvatrice est que la diaspora est combattue en Haïti, et les Syro-Libanais et Israéliens l’empêche d’accomplir quoi que ce soit. Je sais pertinemment qu’il y a une haine un peu justifiable des Haïtiens de l’intérieur de la diaspora, et cette situation explique en partie l’inharmonie entre ces deux groupes de compatriotes. Je suis venu ce jourd’hui pour vous dire qu’au sein de la Diaspora, il y a des bluffeurs qui sont rémunérés par des agences nord-américaines, des éléments de Labouchwazi pour empêcher qu’un mouvement viable puisse voir le jour pour mener le grand combat pour la libération d’Haïti. En passant, je veux dire à plus d’un que « se enterè pèsonèl ki fè anpil jenn gason ak jenn fanm ki briyan ki anndan dyaspora a pa ka mete tèt yo ansanm pou yo pwopoze peyi a yon bagay serye! »

Je suis conscient que les bluffeurs analphabètes fonctionnels et idiots utiles sont en très grand nombre dans la diaspora ; mais ils sont orientés par de grands diplômés qu’on tend à appeler intellectuels. Une personne qui n’a ni métier ni profession, en général, ne peut pas faire grand-chose comme Haïtien vivant à l’étranger, sinon que cotiser au niveau des associations régionales et pour des initiatives à la va vite, du genre « voye bwat ann Haiti, bay manje, bay moun rad, peye lekòl pou timoun, ets. » J’ai écrit plusieurs livres non publiés sur le Rôle de la Diaspora haïtienne dans la lutte de la libération d’Haïti. Mais, je me suis fait toujours un devoir de partager mes idées avec tous ceux qui requièrent mon opinion. Chers lecteurs, je vous le dis haut et fort, les soit disant intellectuels de la diaspora, sont en grande majorité des « free loaders » et des apatrides. Ils n’ont aucune velléité d’aider Haïti à sortir de l’ornière du marasme. Laisse-moi mettre la main sur un groupe de professionnels pour vous aider à mieux comprendre. Vous avez une association de médecins haïtiens où des centaines de millionnaires sont partie prenante. Vous vous demandez bien pourquoi cette association AMHE n’arrive pas à doter Haïti d’un Hôpital de référence. Hé bien, certains de ces médecins vous parlent de blocage, etc. ; mais en réalité, ce sont des frustrés et des m’as-tu-vu qui sont prêts à parler de leur réussite personnelle et qui font le « ouvèleko ». La spécialité de l’AMHE est d’organiser des croisières ou maîtresses et concubines de nos médecins harceleurs, de petits agris et frustrés font « kenken ». L’amour du pays, l’amour de la terre natale, c’est ce qui manque à nos compatriotes. Ce sont des compatriotes dans la Diaspora haïtiens qui assistent le Blanc dans le processus de suffocation d’Haïti et ils sont impitoyables.

À travers une analyse de l’AMHE, six années de cela, j’ai pu réaliser que la carence des associations socio-professionnelle et l’aloralité de celles qui existent posait un sérieux problème : le professionnel haïtien ne peut pas prendre des initiatives pour faire quoi que ce soit pour le bien de sa communauté, de sa patrie et de ses frères et sœurs. Nous avons l’impression que chaque médecin haïtien, professionnel ayant réussi sa vie en Amérique du Nord, surtout aux États-Unis croit que pour être utile à Hayti, il doit être Président de la République. Ceci est vrai pour tout homme d’affaires, avocat ayant réussi à amasser une petite richesse. Il a cette vision et cette culture « kokorat » qu’on retrouve chez les politiciens et les élites en Haïti qui bat son plein dans la diaspora. Il est marrant de voir qu’un médecin retraité avoisinant l’âge de sagesse 80 ans, te parle de distribution de plats chauds, de collecte de fonds comme panacée pour résoudre tous les maux d’Haïti. Où sont les hommes et femmes capables de la Diaspora ? Où sont les professionnels et intellectuels réussis de la Diaspora ?

Avec l’arrivée de Ti Claude Joseph à la Primature, vous allez vous rendre compte que la Diaspora Salvatrice est un grand bluff. Je dois éclairer votre lanterne sur cette idée pour ne pas donner l’impression que je rejette la thèse que la Diaspora haïtienne est une force motrice qui peut aider Haïti à sortir de l’ornière du marasme. Je veux dire clairement qu’avec toutes les réussites individuelles des professionnels haïtiens à l’étranger ; il n’y a pas réellement de grands visionnaires en notre sein et de gens capables dévoués qui soient prêts à braver le danger pour faire face aux brigands ou bandits légaux qui pullulent çà et là. L’aloralité de la Diaspora haïtienne n’est pas le fruit d’un heureux hasard ; mais bien une politique publique, et notre P.M. ai (Pye Mayas), Ti Claude Joseph, spécialiste en politique publique de son état comprend très bien le jeu de coquins qui se jouent dans les communautés de la diaspora nord-américaine, pour avoir travaillé pour des arnaqueurs professionnels à New York City. Il n’y a pas deux Samuel Pierre (Fondateur du GRAHN) dans la Diaspora ; et pourtant, il y a des professeurs d’université qui ont plus d’accès au Blanc que l’Ingénieur Samuel Pierre qui a donné à Haïti un think tank et une université, l’ISTEAH qui produit des têtes bien faites dans plusieurs champs d’études, surtout l’éducation. Ce sont les nihilistes comploteurs bien ancrés dans nos communautés diasporiques qui veulent décourager des professionnels qui auraient pu suivre la voie santibonique, arpentée par le Professeur Samuel Pierre.

Notre Ti Claude Joseph, tchyoul d’Apaid et de Boulos, racketteur spécialiste en vente de visas, GNBiste leader étudiant bancal, comprend très bien la dynamique de l’amorphisme de la Diaspora haïtienne. Je tiens à rappeler en passant qu’être détenteur d’un diplôme d’études supérieures (Maitrise, DESS, DEA, PHD) ne fait pas de l’individu un expert ou un professionnel pragmatique pour autant. Je veux vous porter avoir quelque chose. N’avez-vous pas remarqué que plus de 70% des soit disant intellectuels haïtiens qui ont étudié dans des pays francophones, sont toujours des fonctionnaires qui finissent par être des politiciens et des gérants d’ONGs. Pensez-vous que c’est un hasard ? Non, au grand jamais. Le pragmatisme, c’est ce qui manque à ces hommes ; et je remarque que ce virus atteint également ceux qui ont fait des études en sciences sociales et humaines aux États-Unis d’Amérique. Le Blanc forme ces nègres pour tenir en main une matraque et non pour prendre des décisions. Nous avons l’impression qu’on a enlevé le cerveau de ces compatriotes pour mettre autre chose ; et cela pue. Ti Claude Joseph a compris le dilettantisme au sein de la Diaspora haïtienne et il a appris à jouer le jeu. Ti Claude Joseph est le plus grand bien qui puisse arriver aux bandits légaux Lavalas et PHTKistes, car il est du sérail. Protégé d’Andy Apaid et de Stanley Lucas, le gradué de Long Island University et de Fordham connait parfaitement bien qui est qui, et qui fait quoi dans la Diaspora. Voilà pourquoi, la mobilisation contre les bandits légaux en Haïti est cassée. Ti Claude Joseph sait que ceux qui font plus de bruits au sein de la Diaspora, sont des racketteurs professionnels qui cherchent à se positionner au sein de tout « pouvwa » en Haiti pour faire leur beurre. ; et il les a beurrés lavalassement.

Tout Haïtien/Haytien sensé sait qu’il y a un complot contre Hayti, Dessalines et le peuple haytien ; et ce complot est total, général et permanent. Je vais vous donner une vérité que vous pouvez vérifier : tous les détracteurs de l’Empereur Jean Jacques Dessalines sont masisis ; et ceci, indépendamment de leur niveau social, économique et intellectuel. Je veux dire aujourd’hui que la Diaspora haïtienne est le principal blocage à la libération et au développement d’Hayti. C’est au sein de la Diaspora que les bourreaux que nous avons en Haïti viennent pour apprendre la science salamique du matraquage, du vol, de la corruption organisée, du m’as-tu-vu et de l’arrogance. Je ne le cesse de le répéter : nos ennemis sont identifiés ; nous devons les confronter et les affronter. Tout adolescent conscient qui arrive à atteindre la 9ème année fondamentale sait que les États-Unis d’Amérique, la France, le Canada, l’Angleterre, l’Espagne, l’Italie, le Portugal, l’Allemagne sont des pays meurtriers qui sont les principaux fomenteurs du complot contre Haïti. Pourquoi des hommes qui ont un long parcours professionnel, chevronnés ont-ils peur de pointer du doigt le Département d’Etat Américain, la CIA, le MOSSAD, le Vatican, l’OEA, l’ONU ; les familles BIGIO, BOULOS, APAID et la racaille Israélo-Arabe en Haïti ?

Je veux dire au Docteur Laurent Pierre Philippe qui n’est pas un enfant et qui est très intelligent que nous comprenons le jeu de coquins qui se jouent au sein de la Diaspora, le jeu de « un douce, un chaud ; se li, se pa li ». Nos avocats, chevronnés médecins, hommes d’affaires réussis et autres professionnels savent bien qu’Haïti a besoin d’un groupe de pression, capable de jouer le rôle d’interface par rapport aux pays du CORE GROUP dont les États-Unis d’Amérique. J’ai beau écrit sur le potentiel rôle que peuvent jouer les associations régionales haïtiennes dans la libération et le développement d’Hayti ; nombre de jeunes penseurs haytiens ont tenté ce bel exercice de produire de bons documents ; mais « nad marinad », car nous avons des chenapans au sein de la Diaspora qui sont payés pour boycotter toute noble initiative visant à relever l’«eskanp figi d’Haïti ». Je connais les principaux « brasseurs » au sein de la Diaspora et ils savent que je sais qu’ils sont des bandits meurtriers. Je me garde ici de citer leur nom pour ne pas embarrasser les dirigeants des journaux en ligne qui publieront ce texte ; mais je veux dire à ces messieurs et dames qui croient que nous sommes des imbéciles que nous avons foi en DIEU, l’Éternel YAHWEH, notre JÉSUS-CHRIST. Je vous invite chers lecteurs à lire le psaume 56 dans la Bible Ayisyen :

« Konfyans nan BONDYE !

Pou chèf sanba yo. Se pou yo chante sou lè chante ki di: Pijon ki sou pye terebent byen lwen yo. Se yon chante David te ekri lè moun Filisti yo te mete men sou li nan lavil Gat. Bondye papa mwen! Gen pitye pou mwen, paske mwen gen anpil moun k’ap pousib mwen. Tout lajounen y’ap fè m’ lagè, y’ap toumante mwen. Tout lajounen lènmi m’ yo ap pousib mwen. Se pa ti anpil yo anpil, moun k’ap fè m’ lagè yo. Bondye ki anwo nan syèl la, lè mwen pè, se nan ou mwen mete tout konfyans mwen. Mwen gen konfyans nan Bondye. M’ap fè lwanj pawòl li. Mwen pa pè anyen. Kisa lèzòm ka fè m’? Tout lajounen y’ap manke m’ dega. Se yon sèl lide yo gen nan tèt yo: se fè mwen mal! Yo mete tèt yo ansanm, yo kache kò yo, y’ap veye tout vire tounen mwen. Y’ap tann okazyon konsa pou yo touye m’. Pa gen sove pou yo, paske yo fè twòp. Lè ou an kòlè, Bondye, fè pèp yo vin ba devan ou. Ou konnen tout kouri kache mwen yo. Ou konnen jan dlo koule nan je m’. Eske tout sa pa ekri nan liv ou a? Se poutèt sa lènmi m’ yo gen pou kouri ale lè m’ rele ou. Mwen konnen Bondye pou mwen. M’ap fè lwanj pawòl Bondye. Wi, m’ap fè lwanj pawòl Seyè a. Mwen gen konfyans nan Bondye, mwen pa pè anyen. Kisa lèzòm ka fè mwen? O Bondye, m’ap ofri ou sa mwen te pwomèt ou yo, m’ap ofri bèt pou yo touye pou ou pou m’ di ou mèsi. Paske ou pa kite m’ mouri, ou pa kite m’ bite, pou m’ kapab mache devan ou nan mitan bèl limyè k’ap klere moun k’ap viv pou ou yo. »

Il n’y a pas de fatalité dans la vie. L’aloralité de la Diaspora haïtienne qui est une machine qui produits des « malandrins » en grande quantité pour Haïti est flagrante. Ne croyez pas que vous pouvez résoudre le dilemme haïtien au moyen de discours pompeux et de projets très bien écrits. Tout est dans le mental. L’Haïtien qui vit en Haïti peut ne pas savoir ; mais celui qui est en dehors du pays, surtout dans les pays développés et industrialisés, comprennent et savent ce qui doit être fait ; mais soit ils sont complices, soit ils sont lâches. Pendant qu’ils jouent au jeu de la diversion des coquins, le pays continue à s’enliser. Nous reconnaissons que la Diaspora est une grande force et même la planche de salut d’Haïti ; mais comment faire pour neutraliser les bandits légaux, assassins professionnels en son sein qui prônent la vision « poupouique » ? C’est là, la grande question. Nous ne pouvons pas rester les bras croisés à regarder les larrons gauches virulents au sein de nos communautés diasporiques pendant qu’ils progressent dans leurs diableries. Je veux terminer ce texte avec des conseils que le psychanalyste, Dr. Joseph Murphy partagent dans son livre « La Puissance de votre Subconscient ». Tout est dans le mental ; vous pensez que vous êtes sales et pauvres ; et vous serez sales et pauvres ; vous pensez que vous êtes un agent santibonique, et vous ferez le bien partout où vous passez. Je crois, avec toute la force de mon âme que le dilemme haïtien est déjà résolu dans la sphère astrale ; nous devons juste matérialiser cette victoire. Les travailleurs de Lumières et les jardiniers de la Terre doivent se rassembler pour former cette chaîne de solidarité qui ne peut que nous propulser dans le « Santibon ». 

« Points importants à se rappeler!

1- Souvenez-vous que le subconscient a déterminé le succès et les merveilleux accomplissements de tous les grands chercheurs scientifiques.

2- Lorsque vous donnez votre attention conscience et suivie à la solution d’un problème difficile, votre subconscient rassemble toute l’information qui vous est nécessaire et en présente le produit à l’esprit conscient.

3- Si vous cherchez la réponse à un problème, essayez de le résoudre objectivement. Obtenez par la recherche et auprès des autres toute l’information dont vous avez besoin. Si aucune réponse ne vient, remettez le problème à votre subconscient avant de vous endormir; la réponse vient toujours. Cela ne manque jamais.

4- La réponse ne vient pas toujours d’un jour à l’autre. Continuez de remettre votre requête à votre subconscient jusqu’à ce que le jour se lève et que les ombres fuient.

5- Vous retardez la réponse en pensant qu’elle pourra être longue à venir ou en pensant que votre problème est majeur. Votre subconscient n’a point de problème il ne connaît que la réponse.

6- Croyez que vous avez dès maintenant la réponse. Sentez-en la joie que vous allez éprouver et ce que vous sentirez lorsque vous le réaliserez. Votre subconscient répondra à votre sentiment.

7- Toute image mentale, soutenue par la foi et la persévérance, se manifestera en vertu de la miraculeuse puissance de votre subconscient. Faites-lui confiance, croyez en sa puissance et les merveilles auront lieu tandis que vous priez.

8- Votre subconscient est la resserre de la mémoire et en votre subconscient sont enregistrés toutes vos expériences depuis l’enfance.

9- Les savants méditant sur d’anciens manuscrits, sur des temples antiques, sur des fossiles etc., parviennent à reconstruire des scènes du passé et à les faire revivre. Leur subconscient vient à leur aide.

10- Remettez votre requête d’une solution à votre subconscient avant de vous endormir. Faites-lui confiance, croyez-en lui; la réponse viendra. Votre subconscient sait et voit tout, mais il faut que vous ne doutiez point ni que vous mettiez en question ses pouvoirs.

11- L’action, c’est votre pensée et la réaction est la réponse de votre subconscient. Si vos pensées sont sages, vos actions et vos décisions le seront aussi.

12- Les directives viennent sous forme d’un sentiment, d’une certitude intérieure qui fait que vous êtes convaincu. Ce sentiment, cette certitude, suivez-les. »

Comme JÉSUS-CHRIST l’eut si bien dit en Mathieu 17 v 20-21 : « C`est à cause de votre incrédulité, leur dit Jésus. Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne: Transporte-toi d`ici là, et elle se transporterait; rien ne vous serait impossible. Mais cette sorte de démon ne sort que par la prière et par le jeûne. » Nous finirons par neutraliser et chasser les satanistes lucifériens de la Diaspora qui zokikisent et salamisent Haïti. Crions à Dieu pour que notre Diaspora soit proactive afin qu’elle puisse jouer son véritable rôle salvateur. Chantons ensemble le Psaume 57 en Ayisyen :

« Gen pitye pou mwen, Bondye! -Gen pitye pou mwen! Paske, se bò kote ou m’ap chache pwoteksyon. Se anba zèl ou m’ap kache jouk lè danje a fin pase. M’ap kriye nan pye Bondye ki anwo nan syèl la, nan pye Bondye ki fè anpil byen pou mwen an. L’ap rete nan syèl la, l’ap delivre m’ anba men moun k’ap pèsekite m’ yo. Bondye va fè m’ wè jan li renmen mwen, jan li toujou kenbe pawòl li.  Mwen kouche nan mitan yon bann lyon ki prèt pou devore mwen. Dan yo pwenti tankou flèch, tankou frenn, lang yo tankou yon ponya byen file. Bondye, fè wè nan syèl la jan ou gen pouvwa non! Fè wè pouvwa ou sou tout latè! Lènmi m’ yo tann yon pèlen sou wout kote pou m’ pase a. Kè m’ sere anpil. Yo fouye yon twou sou wout mwen. Men, se yo menm ki tonbe ladan li. Bondye, mwen pare, wi, mwen pare. Mwen pral chante, mwen pral fè lwanj ou. M’ap souke kò mwen, m’ap leve. M’ap pran gita mwen, m’ap pran bandjo mwen. Mwen pral fè solèy leve! Seyè, m’a fè lwanj ou nan mitan pèp yo! M’a chante pou ou nan mitan tout nasyon yo ! Ou renmen nou anpil anpil, ou toujou kenbe pawòl ou. Bondye, fè wè nan syèl la jan ou gen pouvwa non! Fè wè pouvwa ou sou tout latè! »

Haïti finira par sortir de l’ornière du marasme. JÉSUS-CHRIST EST LA RÉPONSE !

NAMASTE ! SHALOM !

Kerlens Tilus    06/10/2021

Snel76_2000@yahoo.com

Tel : 631-6390844

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.