Haïti|Des policiers envoyés à la boucherie : Léon Charles répand des larmes de crocodile alors qu’une « plainte dénonciatoire » sera déposée contre lui lundi

0
691

Jusqu’à présent, le nombre de victimes dans le camp des « gangs armés pro-Jovenel Moise« , est inconnu.

Samedi 13 mars 2021 ((rezonodwes.com))–« En 2004 tout comme en 2021 Léon Charles s’est révélé être un piètre responsable de l’institution policière haïtienne, le pire depuis la création de ce corps légal armé, et par-dessus tout, lui se retrouve sans mandat constitutionnel« , ce sont les idées essentielles qui se dégagent des discussions sur les réseaux sociaux se résumant ainsi, après la cruelle tragédie de Village de Dieu.

Le directeur général de facto de la Police haïtienne (PNH) dont le peuple attendait samedi la démission, après avoir envoyé à la boucherie un petit contingent de policiers face à un groupe de bandits lourdement armés – par le pouvoir PHTK – a-t-on dénoncé, a confirmé que quatre agents ont été tués et huit ont été blessés lors d’une opération dans un quartier de cette capitale, sans toutefois établir un bilan de l’opération.

Environ 24 heures après les tragiques événements, dont les images tragiques ont envahi les réseaux sociaux, Léon Charles venu répandre ses larmes de crocodile, a déclaré que trois victimes étaient toujours hospitalisées. M. Charles n’a pas rassuré les parents des policiers fauchés violemment par la mort que leurs cadavres vont être récupérés à Village de Dieu pour être décemment inhumés.

« Un seul coup de fil de Joseph Jouthe habitué à communiquer avec Izo par téléphone, aurait suffi pour faire cesser le massacre, si toutefois, les autorités n’avaient pas envisagé d’envoyé un blindé aux bandits« , a déclaré très « remonté » contre Jovenel Moise et Léon Charles, un proche parent de l’un des quatre policiers victimes d’un guet-apens à Village de Dieu.

Par ailleurs, Me. André Michel a annoncé qu’il va saisir la justice haïtienne afin qu’elle se prononce sur la responsabilité du DG Léon Charles, dans le crime crapuleux de Village de Dieu. « Une plainte dénonciatoire sera déposée ce lundi 15 Mars au palais de Justice de P-Au-P contre Léon Charles pour sa responsabilité pénale dans l’assassinat de plusieurs agents de la PNH au Village de Dieu« , a souligné Michel révélant que les policiers « ont été envoyés à la Boucherie« , et « ce n’est pas sérieux« , a-t-il conclu.

Les employeurs de Léon Charles qui n’est pas à sa première convocation, viendront-ils encore une autre fois faire obstacle à la justice ?

Jeudi, bien avant le malheureux incident, un groupe de policiers spécialisés a fait une descente à Village de Dieu, infesté par des gangs armés pro-pouvoir, selon les dénonciations de plusieurs organismes de droits humains n’accordant « aucune importance aux larmes de crocodile des autorités de facto« . C’est l’une des zones où le nombre de kidnappings est le plus élevé, alors que depuis des mois, la PNH tente en vain de reprendre le contrôle en laissant Jimmy Cherizier vaquer tranquillement à ses occupations.

Les corps des policiers mutilés et les hommes armés tirant sur les cadavres peuvent être vus sur Internet. Sur d’autres images, plusieurs personnes attaquent un camion blindé et mettent le feu à un autre.

Jovenel Moïse, sans mandat constitutionnel depuis le 7 février dernier, et, selon Maître Reynold Georges, « le principal instigateur de la fédération des gangs G9 an fanmi« , a qualifié les événements de « répugnants » et a promis de réagir contre les gangs responsables, « ses propres gangs », des commentaires qui tournent au viral sur les réseaux sociaux.

« Messieurs du Village De Dieu, prenez vos dispositions. Nous venons pour vous. Quoi qu’il en soit, nous venons pour vous », a indiqué Jovenel Moise « sur un ton menaçant » lors d’une intervention vendredi sur les réseaux sociaux pour tenter de voler la vedette à trois femmes haïtiennes qui intervenaient presqu’à la même heure, avec brio, devant le comité des Affaires Etrangères du Congrès américain.

Présentant ses condoléances aux familles et qualifiant les policiers tombés au combat de « héros », Moïse qui dirige le pays par décret tout en s’assurant d’affaiblir toutes les institutions publiques, sans exception aucune, a également appelé à une trêve des opposants politiques, qui depuis le 7 février ne le reconnaissent pas comme président, afin de lutter contre l’insécurité.

Nous devons nous unir pour combattre ce fléau qu’est l’insécurité. « C’est cette trêve que je vous demande, les forces morales, les forces spirituelles, la jeunesse, tout le monde. Unissons-nous pour lutter contre l’insécurité », a-t-il lancé. Notons que les « forces morales » du pays ont longtemps appelé à son retrait du Palais National pour incompétence et totale incapacité à diriger le pays plongé dans la corruption et l’impunité.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.