Crise en Haïti : Déclaration de la représentante de la France au Conseil de Sécurité de l’ONU

0
502

Déclarations de la France à l’ONU : Comment est-il possible aujourd’hui que Jimmy Cherizier(BBQ) soit toujours en liberté ?

Mme NATHALIE BROADHURST
REPRESENTANTE PERMANENTE ADJOINTE DE LA FRANCE

CONSEIL DE SECURITE

New York, mardi 23 février 2020 ((rezonodwes.com))–

Je voudrais d’abord remercier la Représentante spéciale, Mme La Lime, pour sa présentation extrêmement éclairante ainsi que celle de Mme Roc pour son témoignage émouvant et saluer la présence parmi nous du Président Jovenel Moïse.

Monsieur le Président,

La France observe avec une grande préoccupation la dégradation de la situation en Haïti. Nous l’avons répété maintes fois, la solution à la crise actuelle est politique. Et comme nous le savons, faute d’élections, le Parlement ne siège plus depuis un an déjà. Les autorités haïtiennes gouvernent par décret et certains de ces décrets sont une source d’inquiétude, notamment celui créant l’Agence Nationale d’Intelligence, celui élargissant l’imputation de « terrorisme » ou encore celui qui a conduit au renvoi de trois juges pourtant inamovibles selon la constitution. Je le dis sans ambiguïté, cette situation n’est pas tenable sur le long terme.

Des élections ont été annoncées cet automne et c’est un pas dans la bonne direction bien sûr. Encore faut-il que ces scrutins contribuent à une sortie de crise et ne rajoutent pas à la confusion actuelle. Selon nous, trois conditions doivent être remplies afin qu’Haïti retrouve le chemin de la stabilité. Premièrement, des conditions de sécurité minimales doivent permettre aux scrutins de se tenir dans des conditions satisfaisantes. Deuxièmement, les autorités doivent accélérer la distribution des cartes d’identification afin de garantir une participation électorale la plus large possible. Troisièmement, un juge électoral impartial doit être établi de manière à ce que les résultats en soient acceptés par tous.

Une révision constitutionnelle a par ailleurs été annoncée ; il ne nous appartient pas de nous prononcer sur ce processus. Mais nous souhaitons seulement que les forces vives du pays puissent être en mesure de débattre du texte, de ses implications institutionnelles de long terme et surtout, qu’il n’aboutisse pas à retarder encore davantage le déroulement des différents scrutins.

Monsieur le Président,

En matière de sécurité et de respect des droits de l’homme, les autorités doivent faire davantage. Je pose la question sans détour : comment est-il possible aujourd’hui que Jimmy Cherizier soit toujours en liberté ? Les responsables des massacres de La Saline ou de Bel Air doivent être traduits en justice. Je constate également que l’enquête sur l’assassinat de Monferrier Dorval ne progresse pas. La lutte contre l’impunité doit être la priorité des autorités.

Face à la recrudescence des violences, et en particulier la multiplication des enlèvements par les gangs, l’État haïtien doit redoubler d’efforts. La Police Nationale d’Haïti doit voir ses moyens encore augmenter et consolider et elle se doit d’être irréprochable pour faire respecter l’État de droit.

Il faut regarder la situation avec lucidité : la crédibilité des institutions est profondément ébranlée aujourd’hui en Haïti, en particulier par les affaires de corruption qui ruinent la confiance de la population. Près de quatre millions d’Haïtiens vivent dans l’extrême pauvreté et souffrent d’insécurité alimentaire, comme plusieurs de mes collègues l’ont rappelé. Cette situation ne peut qu’accroître les fractures sociales et les tensions.

Monsieur le Président,

Le travail de la Représentante spéciale du Secrétaire général et de toute l’équipe du BINUH est indispensable, et nous lui rendons hommage. Ce travail, en appui au dialogue politique et en matière de gouvernance, est essentiel.

En conclusion, je souhaite réaffirmer que la France à titre national, mais aussi à travers l’action de l’Union Européenne et de l’Organisation internationale de la Francophonie, se tient plus que jamais aux côtés d’Haïti et des Haïtiens.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.