Flashback-25 juillet 2018. Corruption au Sénat : Lambert contraint de résilier le bail de sa luxueuse maison inhabitée

0
491

Joseph Lambert « élu » président du Sénat…Mises en place pour une fin de règne « en douce » ?

L’enfer est vide, tous les démons sont ici.

Flashback du 25 juillet 2018.

Sénat – Corruption : Lambert finalement contraint de résilier le bail de sa luxueuse maison inhabitée


Dans la foulée des événements tragiques survenus récemment au pays, les dénonciations publiques se sont multipliées jusqu’à questionner la vraie utilité des sénateurs réputés pour être des budgétivores. Le projet de loi des finances 2018-2019 en témoigne. En milieu de la semaine dernière, les contribuables haitiens ont appris qu’une partie de leur modeste contribution, a servi à payer plus de 7 millions de gourdes (par an) pour le bail d’une seconde résidence à Port-au-Prince, pour M. Joseph Lambert, président du Sénat pour une courte période de temps

Port-au-Prince, mercredi 25 juillet 2018 ((rezonodwes.com))–Le sénateur du Sud-Est, Joseph Lambert, qui n’aurait inspiré plus de confiance à une grande partie de la population depuis le vote intéressé du rapport sur la dilapidation des fonds Petro Caribe, se démène aujourd’hui comme un diable dans un bénitier pour rattraper le temps et essayer de se racheter.

Après les dernières révélations à des fins personnelles, sur l’utilisation des fonds du trésor public alloués au Parlement, mercredi en milieu de journée, le président du Sénat s’est empressé d’informer la Nation que « dans le cadre d’austérité, il a volontairement accepté des coupes substantielles du budget de l’institution » tout en admettant que cette mesure est « conforme à la situation économico-financière du pays« .

M. Lambert qui n’a pas su expliquer un prêt de plus d’un demi million de dollars américains contracté auprès de FDI, pour les besoins d’une activité économique personnelle, en passant outre de la mission primordiale de ce fond industriel, a en outre annoncé l’adoption par la Conférence des présidents, d’une disposition visant à « résilier le contrat de location de la maison devant servir de résidence officielle au président de l’Assemblée nationale« .

Les sénateurs continuent d’analyser minutieusement les autres dispositions, a-t-il annoncé par avance dans un communiqué datant du mercredi 25 juillet mais ne portant aucune référence d’archive.

M. Lambert qui a réuni 17 sénateurs en cachette le 1er février 2018 pour voter une résolution « de mise en veilleuse » de l’important dossier Petro Caribe, en le soumettant depuis lors à l’appréciation de la Cour Supérieure des Comptes, a également annoncé « que dans un souci de transparence, la nation sera informée régulièrement que l’aval de la Conférence des présidents, sera obtenu pour l’implémentation des mesures » qu’il aura à proposer.

D’autre part, le sénateur Youri Latortue qui a confirmé avoir suivi la discussion au niveau de la Conférence des présidents, sur cet éventuel contrat de bail d’une résidence pour le sénateur Joseph Lambert, a néanmoins révélé que le montant intégral n’a jamais été dévoilé durant les discussions.

« Le propriétaire, accompagné de son cabinet d’avocats, a répondu à l’invitation du Sénat, et un accord a été trouvé sur les clauses de résiliation » du bail, a indiqué Joseph Lambert sans toutefois révélé le nom de cette personne.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.