Jerusalema: Refuge Céleste ou Cri de Désespoir!

0
279

Mercredi 14 octobre 2020 ((rezonodwes.com))–

« Pendant une crise mondiale où le monde se sent fragile et vulnérable et où les gens souffrent de faim, de chagrin et de douleur, quelqu’un vient et sort une chanson qui fait chanter votre cœur, votre corps bouge et remplit vos veines de bonheur et d’espoir, et pas seulement est-ce une chanson incroyable avec un rythme incroyable, les paroles sont si puissantes et cela devient un engouement qui traverse le monde, jeunes et vieux, nous sommes tous liés à une connaissance que l’esprit humain est fort et nous en sortirons ensemble grâce à vous KG. »

Jérusalem est ma maison
Protège moi
Marche avec moi
Ne me laisse pas ici

Jérusalem est ma maison
Protège moi
Marche avec moi
Ne me laisse pas ici

Je n’ai pas ma place ici
Mon royaume n’est pas ici
Protège moi
Marche avec moi
Je n’ai pas ma place ici
Mon royaume n’est pas ici

Protège moi
Marche avec moi
Protège moi
Protège moi
Protège moi
Ne me laisse pas ici

Protège moi
Protège moi
Protège moi
Ne me laisse pas ici

Je n’ai pas ma place ici
Mon royaume n’est pas ici
Protège moi
Marche avec moi
Je n’ai pas ma place ici
Mon royaume n’est pas ici
Protège moi
Marche avec moi

Jérusalem est ma maison
Protège moi
Marche avec moi
Ne me laisse pas ici

Jérusalem est ma maison
Protège moi
Marche avec moi
Ne me laisse pas ici

Je n’ai pas ma place ici
Mon royaume n’est pas ici
Protège moi
Marche avec moi
Protège moi
Protège moi
Protège moi
Ne me laisse pas ici
Protège moi
Protège moi
Protège moi
Ne me laisse pas ici

La chanson Jerusalema, écrite, composée et interprétée par Nomcebo Zikode et produite par Master KG, de son vrai nom Kgaogelo Moagi, à la fin 2019 devient une sensation globale.  « Écrite en zoulou et dédiée à la ville de Jérusalem au Proche-Orient, cette chanson connaît un très important succès à partir du printemps 2020.  La compositrice conçoit cette chanson comme une prière adressée à Dieu, dans laquelle elle lui demande de la protéger et de lui pardonner. Sortie dans une certaine discrétion, la chanson devient connue grâce à son utilisation dans un clip du groupe angolais Fenomenos Do Semba. Cette reprise humoristique popularise la musique en Angola, puis au Portugal, notamment grâce à la plate-forme de partage TikTok. En parallèle, de nombreux défis de danse sont lancés sur cette musique, avec le hashtag #JerusalemaDanceChallenge. À la faveur du confinement international consécutif à la pandémie de Covid-19, ces challenges sont considérés comme des moyens de conserver le lien social par la danse, la musique et la vidéo. Fin août 2020, le clip originel dépasse les cent millions de vues sur Youtube. Les défis de danse sont repris sur tous les continents, notamment en Europe, en Chine, au Moyen-Orient et bien sûr en Afrique. En octobre 2020, la plate-forme Shazam annonce que Jerusalema est la chanson la plus recherchée du monde ; à cette date, la vidéo initiale cumule 178 millions de vues sur Youtube. »

« Jerusalema » connait un succès planétaire ; elle est interprétée dans des églises, dans des clubs, dans les fêtes de salon et un peu partout. Jérusalem a une importance capitale pour les musulmans, « elle représente l’aboutissement de leur spiritualité. »  Selon le Judaïsme, un retour du peuple juif à Jérusalem a toujours été évoqué dans la Thora, les cinq premiers livres de la Bible écrites par Moïse. Les Chrétiens accordent une importance spéciale à Jérusalem parce qu’ils croient que le Christ reviendra pour la seconde fois au Mont des oliviers à Jérusalem (Zacharie 14:4). Pour les disciples de Jésus-Christ, et dans la Bible, Jérusalem est la cité de paix, la cité céleste et la cité de Dieu. Lisons Zacharie 14, les versets 12 à 19 pour comprendre l’importance que révèle cette ville :

« 12Voici la plaie dont l’Eternel frappera tous les peuples Qui auront combattu contre Jérusalem: Leur chair tombera en pourriture tandis qu’ils seront sur leurs pieds, Leurs yeux tomberont en pourriture dans leurs orbites, Et leur langue tombera en pourriture dans leur bouche. 13En ce jour-là, l’Eternel produira un grand trouble parmi eux; L’un saisira la main de l’autre, Et ils lèveront la main les uns sur les autres. 14Juda combattra aussi dans Jérusalem, Et l’on amassera les richesses de toutes les nations d’alentour, L’or, l’argent, et des vêtements en très grand nombre. 15La plaie frappera de même les chevaux, Les mulets, les chameaux, les ânes, Et toutes les bêtes qui seront dans ces camps: Cette plaie sera semblable à l’autre. 16Tous ceux qui resteront de toutes les nations Venues contre Jérusalem Monteront chaque année Pour se prosterner devant le roi, l’Eternel des armées, Et pour célébrer la fête des tabernacles. 17S’il y a des familles de la terre qui ne montent pas à Jérusalem Pour se prosterner devant le roi, l’Eternel des armées, La pluie ne tombera pas sur elles. 18Si la famille d’Egypte ne monte pas, si elle ne vient pas, La pluie ne tombera pas sur elle; Elle sera frappée de la plaie dont l’Eternel frappera les nations Qui ne monteront pas pour célébrer la fête des tabernacles. 19Ce sera le châtiment de l’Egypte, Le châtiment de toutes les nations Qui ne monteront pas pour célébrer la fête des tabernacles. »

La chanson « Jerusalema » relève du gospel qui est « un genre de musique chrétienne avec des dominantes vocales qui varient selon la culture. » Le succès de cette chanson a bien sûr dépassé l’imagination des deux prodiges (Nomcebo Zikode, Kgaogelo Moagi) qui l’ont réalisée. « La danse Jérusalema est en train de conquérir le monde! » Qu’est-ce-qu’il y a de si spécial dans cette chanson ? Pourquoi les gens sont-ils si épris de ce tube dans le monde entier ? Nous allons tenter de répondre à ces deux questions en toute humilité. Comme l’indique la compositrice Nomcebo Zikode, « Jerusalema » est une prière adressée à Dieu pour lui demander de la protéger. Cette prière est profonde parce qu’elle traduit l’humilité de l’âme de celle qui l’adresse. Nomcebo Zikode assume que Jérusalem est sa maison, un lieu de refuge. Jérusalem n’est pas seulement un lieu (Jérusalem est ma maison), mais c’est aussi le nom de Dieu, le Créateur de toute vie et de tout souffle : «  Protège moi ; Marche avec moi ; Ne me laisse pas ici. » À travers la répétition constante des mots : «  Protège moi ; Marche avec moi ; Ne me laisse pas ici. ». La compositrice indique qu’elle est en danger et que Dieu est son seul secours. Sa foi en Dieu est inébranlable puisqu’elle ne cesse de requérir la protection de Dieu et qu’elle marche avec elle. Elle rejette ce monde matérialiste qui est un monde de perdition: « Je n’ai pas ma place ici ; Mon royaume n’est pas ici ; ne me laisse pas ici. »

« Du point de vue théorique, les linguistes disent que toutes les langues se valent, bien sûr. Mais cela ne signifie pas qu’elles jouissent d’une égalité de statut ou qu’elles ont la même valeur sur le marché linguistique. » Les Zoulous sont un peuple bantou d’Afrique, en partie sédentarisé, qui se trouve principalement en Afrique du Sud. Le peuple zoulou (son nom vient de l’expression amaZulu, « le peuple du ciel »). La langue zoulou ou encore isiZulu, de par son intonation et sa musicalité frappe la paroi du cœur et de l’âme, et porte à contempler la puissance et la beauté de la langue. « Certains affirment que les Zoulous ont développé une tradition vocale extraordinaire parce que, faute d’arbres de grande taille, ils ne pouvaient fabriquer d’instruments.Cette tradition a évolué, intégrant les chants religieux à quatre voix apportés par les colonisateurs européens. Siyahamba, un chant traditionnel zoulou, s’inscrit dans le courant des chants de dévotion acappella. Ses paroles signifient « Nous marchons dans la lumière de Dieu ». La musique originale « Jerusalema » est une ode à la beauté l’amour divin et la puissance de la protection divine. C’est en connaissance de cause que la compositrice Nomcebo Zikode répète à plusieurs reprises: « Marche avec moi » parce que le peuple zoulou croit mordicus qu’il « marche dans la lumière de Dieu. » Ceci explique bien le fait que la plupart des zoulous se réclament du christianisme.

« Jerusalema » comme chant spirituelinsuffle à nos cœurs plus d’amour que nous n’en avions pour cette grande famille qu’est l’humanité. Plus d’uns disent que c’est pour la première fois de leur vie, qu’une musique a touché la profondeur de leur âme. Cette musique a fait vibrer mon cœur et m’a transporté vers une profonde destination jamais atteinte. « Cette chanson a réussi à elle seule à rassembler le monde dans l’amour et l’adoration quand tout le reste a échoué. » « Jerusalema » a accompli en moins d’un an ce que les Nations Unies du haut de ses 75 ans n’a pu faire : rassembler les gens partout dans le monde,  adresser le message de paix que nous avons tant besoin, et fermer la porte à la discrimination raciale. Des Européens, des Asiatiques, des gens du continent américain, l’Afrique en dehors de l’Afrique du Sud dansent sur une chanson qu’ils ne comprennent pas, mais qui fait vibrer leur âme. Un internaute a écrit : « Je suis si fier qu’une chanson chrétienne devienne si populaire. Il parle vraiment de Jérusalem, le royaume céleste auquel appartiennent les chrétiens, c’est un cri du cœur de ne pas être abandonné ici, mais emmené au ciel. P.S. : Certains dansent, certains pleurent. »

Le COVID19 stresse les gens et nous laisse face à une grande incertitude et inquiétude. Plus que jamais, les structures de ce monde matérialiste où l’argent est le nerf de tout sont ébranlées, et nous comprenons que le leadership mondial est défaillant puisque l’Organisation Mondiale de la Santé n’a pas pu rassembler tous les pays autour d’une action humanocratique de trouver une cure dans la communauté d’intérêts globaux. C’est plutôt la formule « chacun pour soi, Dieu pour tous qui s’applique ». « Jerusalema » nous rappelle tous que Dieu est omniscient, omnipotent et omniprésent. Cette chanson a remué quelque chose dans notre esprit qui nous porta à pleurer sans même connaître les mots auparavant. « Peu importe la race, la couleur de la peau, la religion, la langue ou le statut social. La musique nous rapproche! » « Jerusalema » a gagné un grand pari, celui de l’apaisement et de la stimulation en ce temps de chien où le COVID19 fait rage et contrarie les esprits. Un internaute a écrit que « Dieu est incroyable! Comment il fait connaître sa présence au monde au moyen d’une chanson, d’un pays auquel personne ne s’attendait! Quelque chose de profond dans les paroles de cette chanson. » « Jerusalema » nous rappelle que : « Dieu est pour nous un refuge et un appui, Un secours qui ne manque jamais dans la détresse. »


En écoutant cette chanson phare, je ne peux m’empêcher de penser au cantique des fils de Koré dans le Psaume 46 :

« Dieu est pour nous un refuge et un appui, Un secours qui ne manque jamais dans la détresse.
2C’est pourquoi nous sommes sans crainte quand la terre est bouleversée, Et que les montagnes chancellent au cœur des mers, 3Quand les flots de la mer mugissent, écument, Se soulèvent jusqu’à faire trembler les montagnes. 4Il est un fleuve dont les courants réjouissent la cité de Dieu, Le sanctuaire des demeures du Très-Haut. 5Dieu est au milieu d’elle: elle n’est point ébranlée; Dieu la secourt dès l’aube du matin. 6Des nations s’agitent, des royaumes s’ébranlent; Il fait entendre sa voix: la terre se fond d’épouvante. 7L’Eternel des armées est avec nous, Le Dieu de Jacob est pour nous une haute retraite. 8Venez, contemplez les œuvres de l’Eternel, Les ravages qu’il a opérés sur la terre! 9C’est lui qui a fait cesser les combats jusqu’au bout de la terre; Il a brisé l’arc, et il a rompu la lance, Il a consumé par le feu les chars de guerre. 10Arrêtez, et sachez que je suis Dieu: Je domine sur les nations, je domine sur la terre. 11L’Eternel des armées est avec nous, Le Dieu de Jacob est pour nous une haute retraite. »

« Jerusalema » est à la fois un cri de désespoir qui prône aussi l’esprit d’espoir puisque Nomcebo Zikode croit fermement que le Dieu Créateur assure le contrôle. « Jerusalema » nous dit que l’espoir est remis en question par le COVID19, des idéologies et des tendances mondiales qui nieraient l’espoir et même la vie elle-même. La violence terroriste, les inégalités sociales et économiques, le racisme systémique, la violence armée des gangs, la violence domestique, la brutalité policière, la famine, la misère, la pauvreté, un leadership mondial défaillant et plus particulièrement la crise imminente du changement climatique contribuent tous à un moment culturel de profond désespoir. « Jerusalema » nous rappelle que la Foi Chrétienne a beaucoup à dire en réponse à un monde désespéré. Dans la présence éternelle du Dieu vivant, Nomcebo Zikode affirme la bonté et le but permanent de notre fragile humanité. De même, l’amour de Dieu nous donne le pouvoir d’aimer la vie et de résister à une culture de désespoir, de frustration et de mort.

La prière de Nomcebo est un courant profond d’expression de soi et de réceptivité qui se passe toujours en nous. Cette prière est bel et bien altruiste dans la mesure où elle touche une grande multitude et la planète entière veut entrer dans la gloire de Dieu dans une perspective de réveil spirituel. « Prier comme un acte conscient, c’est simplement s’occuper de cette expression intérieure et de cette réceptivité: être honnêtement nous-mêmes avec les vrais sentiments et désirs que nous avons, et être ouvert aux choses telles qu’elles sont réellement. En tant que telle, la prière consciente ne doit pas être limitée à des moments ou des lieux particuliers. Si on nous donne juste un petit espace, juste une brève occasion, les qualités de la prière peuvent émerger n’importe où et à tout moment, au milieu de n’importe quelle situation dans laquelle nous nous trouvons. À mesure qu’elles émergent, nous devenons remplis de prière. Nous commençons à vivre une vie de prière. » (Gerald May). Jérusalem, Ville Sainte, ayant la gloire de Dieu est notre refuge céleste. L’inspiration de cette chanson est belle et bien divine. L’Eternel a entendu le cri de désespoir de ses enfants en ce temps de désarroi et de grande incertitude, et il nous rappelle que Jérusalem est notre maison, notre destination finale, et qu’il nous protègera toujours sous ses ailes. Kudos à Nomcebo Zikode et Kgaogelo Moagi (Master KG) !

« 24 Psaume de David :

 A l’Éternel la terre et ce qu’elle renferme, Le monde et ceux qui l’habitent!

Car il l’a fondée sur les mers, Et affermie sur les fleuves.

Qui pourra monter à la montagne de l’Éternel? Qui s’élèvera jusqu’à son lieu saint? –

Celui qui a les mains innocentes et le cœur pur; Celui qui ne livre pas son âme au mensonge, Et qui ne jure pas pour tromper.

Il obtiendra la bénédiction de l’Éternel, La miséricorde du Dieu de son salut.

Voilà le partage de la génération qui l’invoque, De ceux qui cherchent ta face, de Jacob! -Pause.

Portes, élevez vos linteaux; Élevez-vous, portes éternelles! Que le roi de gloire fasse son entrée! –

Qui est ce roi de gloire? -L’Éternel fort et puissant, L’Éternel puissant dans les combats.

Portes, élevez vos linteaux; Élevez-les, portes éternelles! Que le roi de gloire fasse son entrée! –

10 Qui donc est ce roi de gloire? -L’Éternel des armées: Voilà le roi de gloire! »

« Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était plus.

Et je vis descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s’est parée pour son époux.

3Et j’entendis du trône une forte voix qui disait: Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux.

Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu.

10 Et il me transporta en esprit sur une grande et haute montagne. Et il me montra la ville sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel d’auprès de Dieu, ayant la gloire de Dieu. »(Apocalypse 21 1 a 4 ; v 10)

Kerlens Tilus      10/13/2020

Snel76_2000@yahoo.com

Tel : 631-639-0844

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.