Jouthe veut vite un nouveau CEP, mais l’opinion publique dénonce une élection gagnée d’avance par le pouvoir avec les cartes Dermalog

0
260

Sauf en Haïti, après les révélations des obscénités de Joseph Jouthe, à travers un enregistrement audio, traitant les haitiens de « salopris » qu’on lui permet de prendre la parole en public au nom de l’Etat d’Haïti sans s’être inquiété pour le moindre jusqu’à oser parler d’élections, quand il sait très bien que nous savons tous que les résultats à la carte Dermalog, sont déjà connus d’avance. D’ailleurs, son patron, l’apprenti-dictateur Jovenel Moise l’a confirmé.

Mercredi 29 juillet 2020 ((rezonodwes.com))–Après la surprenante démission des 8 conseillers restants du CEP, le Premier ministre de facto Joseph Jouthe a déclaré en début de semaine qu' »il attend la nomination de nouveaux représentants au Conseil électoral provisoire (CEP)« , pour venir valider, a dénoncé l’opinion publique et confirmée par le président Jovenel Moise, l’emprise de PHTK sur Haïti, à travers des élections à la carte Dermalog.

L’Ingénieur Joseph Jouthe, aussi illégal à la Primature que le patron de presse Léopold Berlanger l’était à la tête d’une troupe de 8 pensionnaires, depuis janvier 2017, a indiqué avoir « regretté la décision des anciens membres et en salué leur contribution dans la lutte pour faire avancer le pays« , sans pour autant préciser dans quel sens ce bond a été effectué quand un apprenti-dictateur se retrouve le seul maître à bord d’un navire qui louvoie.

Le PM Jouthe qui cumule le porte-feuille du Plan, d’où serait partie en premier la planification du détournement des fonds de Petro Caribe, sous les régimes Préval-Bellerive, Martelly-Lamothe, en particulier, a noté que « le gouvernement attend la réaction formelle des secteurs représentés dans le CEP, pour engager des consultations« .

Toutefois, signalons que la formulation du CEP est définie tout autrement dans la Constitution de 1987 amendée et que rien n’autorise M. Jouthe à envisager les choses sous cet angle.

Parallèlement, Youri Latortue, ancien président du Sénat, a souligné que la démission en série de la troupe de Berlanger « s’écarte du plan de Jovenel Moïse qui voulait compléter le Conseil électoral provisoire pour aboutir à une élection contestée où tout devait lui être favorable« , a-t-il assuré.

Il a souligné que dans les conditions actuelles, aucun secteur ne désignera de représentant au sein du CEP avant d’être parvenu à un accord politique.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.