Jouthe promet de rouvrir les portes de l’Ed’H pour les employés mais refuse de lâcher DG Présumé

0
315

Les membres du personnel de l’Électricité d’Haïti, chassés par des policiers sous l’ordre du ministre des TPTC, sont invités à regagner leur poste, le mardi 28 juillet 2020. Cependant, des conditions ont été imposées aux grévistes a annoncé le Chef du gouvernement de facto Joseph Jouthe.

Lundi 27 juillet 2020 ((rezonodwes.com))– Occupés par des forces de l’ordre, les locaux de l’Électricité d’Haïti seront accessibles aux employés de l’institution, le mardi 28 juillet, selon les promesses formulées par le premier ministre Joseph Jouthe.

Au terme d’une visite de plusieurs heures, ce lundi à la rue Joseph Janvier, le chef du gouvernement a déclaré que des restrictions seront imposées au personnel de l’ED’H.

Pour avoir accès au bâtiment, les membres du personnel sont appelés à se présenter avec leur carte d’identification ou badge de la compagnie, avertit le premier ministre Joseph Jouthe.

Il sera également question, selon Mr Jouthe, de faire respecter les principes édictés par le gouvernement. Aucun mouvement visant à saboter les équipements de l’ED’H ne sera toléré, rappelle le premier ministre.

Dans l’intervalle, l’Exécutif n’entend pas satisfaire les revendications des protestataires exigeant le retrait de l’arrêté ayant nommé Michel Présumé à la tête de l’ED’H.

À ce stade des pourparlers ont été engagés entre les deux parties (Syndicat et le gouvernement) en vue de faciliter le dialogue.

Joseph Jouthe a également évoqué des projets envisagés par l’administration Moise/Jouthe en vue de transformer la matrice énergétique du pays à partir des investissements déjà consentis.

Entre-temps, le blackout drastique et sévère se poursuit. Des quartiers de Port-au-Prince et des villes haïtiennes sont plongés dans le noir depuis plusieurs semaines et aucune communication sur le phénomène n’a été donnée par les responsables.

La Fédération du syndicat des travailleurs de l’ED’H (FESTRED’H) et l’Exécutif se regardent en chien de faïence, mais la crise perdure.

Hervé Noel
vevenoel@gmail.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.