Plan national d’éducation financière : Le MENFP déclare s’impliquer pour la formation des jeunes

0
254

Vendredi 26 juin 2020 ((rezonodwes.com))– En partenariat avec les ministères de l’Education nationale et de la Formation professionnelle, et de l’Economie et des Finances, la Banque de la République d’Haïti (BRH) a lancé, ce jeudi 25 juin, le Plan national d’éducation financière (PNEF).

S’étalant sur 5 ans (2020-2025), ce Plan se propose d’inciter les individus et les ménages à mieux développer leur sens de l’épargne et à susciter chez eux l’intérêt pour l’investissement à travers une meilleure connaissance et une utilisation adéquate des produits et services financiers. Il met l’accent sur l’éducation financière dans le système scolaire, des entrepreneurs et petits exploitants agricoles et ruraux, des populations vulnérables, des migrants et leur famille sans oublier tous les utilisateurs actifs du système financier en général.

S’alignant sur la Stratégie nationale d’inclusion financière (SNIF) dont la commission nationale de pilotage a été installée, le mercredi 24 juin en cours, au Palais national par le Président de la République, ce Plan s’articule autour de six (6) grands axes prioritaires :

· La mise en place d’un outil transversal permettant de constituer et de coordonner une communauté solide en charge de l’éducation financière en Haïti ;
· l’éducation financière dans les écoles et les universités dans le but de former les enseignants et de mettre à la disposition des enfants et des jeunes, tout en mettant l’emphase sur les filles et les jeunes femmes, des écoles fondamentales et secondaires et des universités, des outils d’éducation financière et économique ;
· la promotion des compétences financières chez les micro-entrepreneurs, considérés comme l’un des principaux moteurs de l’économie ;
· la population vulnérable, avec une attention particulière pour les femmes vivant dans des conditions précaires ;
· les migrants qui envoient des fonds et à leur famille, avec une attention particulière pour les femmes, dans le but de renforcer leurs compétences en matière de planification et de résilience ;
· l’autonomisation des consommateurs et la protection des utilisateurs de services financiers.

Le MENFP, acteur incontournable pour la formation des jeunes

Partie prenante de la démarche, le MENFP doit jouer un rôle majeur dans la mise en œuvre dudit Plan par la formation des jeunes en milieu scolaire et de ceux se trouvant en dehors du milieu scolaire (éducation non formelle).

Intervenant lors de la cérémonie de circonstance, le titulaire du MENFP, Pierre Josué Agénor Cadet, estime que ce document de politique publique est un signe des temps modernes auxquels Haïti ne peut se soustraire dans ce village planétaire marqué par la globalisation des marchés et la nécessité de faire des choix éclairés pour aider les consommateurs et les jeunes dans la conduite de leur portefeuille.

Le MENFP se réjouit, a-t-il dit, de s’associer à cette action qui rejoint certains aspects de la réforme de l’éducation entamée depuis plusieurs années, notamment au niveau du secondaire avec des cours d’économie introduits dans le curriculum du secondaire rénové qui couvre les volets clés de l’éducation financière des jeunes.

Mieux guider les jeunes dans leurs finances

Pour le ministre CADET, en apprenant à nos jeunes comment anticiper et adopter de bonnes décisions dans la gestion de leurs finances, comment prendre les risques et saisir les opportunités d’investissement, nous leur offrons une nouvelle voie plus rassurante dans la planification de leur vie. Ainsi, il leur sera plus facile de transformer le savoir en capital et de contribuer à l’émergence d’une économie fondée sur la connaissance.

Les recherches démontrent en effet, a précisé le numéro Un du MENFP, qu’un peuple éduqué en général et plus spécifiquement éduqué financièrement fera des choix plus éclairés en matière de consommation et de préservation des biens acquis, en matière d’épargne et d’augmentation de ses revenus, mais aussi en matière de procréation et du temps nécessaire pour fonder une famille.

En ce sens, le ministre CADET a remercié le Gouverneur de la Banque centrale d’avoir associé le ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) à cette démarche de construction de nouveaux savoirs pour un renouveau dans le comportement de nos citoyennes et citoyens. Il en a profité également pour saluer d’autres partenaires comme Aflatoun et le MEF qui vont également contribué à la mise en œuvre de ce document.

Aflatoun international est une ONG hollandaise présente dans plus de 100 pays. Ses programmes ont permis de toucher plus de 8,6 millions d’enfants et de jeunes chaque année. Il se concentre sur l’éducation des enfants à leurs droits et responsabilités et la gestion des ressources financières grâce à l’éducation sociale et financière.

Dans le cadre du PNEF, Aflatoun doit contribuer à la formation des enseignants, apporter du matériel pédagogique, notamment des manuels pour l’éducation financière.

Pour le Gouverneur de la BRH, ce document est le fruit d’une année de collaboration entre différents acteurs, tant du secteur privé que du secteur public, œuvrant tous pour l’amélioration de l’inclusion financière en Haïti. Il en a profité pour saluer d’autres institutions internationales qui ont œuvré à l’aboutissement de ce processus comme l’OCDE, l’alliance pour l’inclusion financière (AIF) et le Centre de recherche pour le développement international (CRDI).

Soulignons qu’au terme de la cérémonie, un Protocole d’accord a été signé entre la BRH, LE MENFP et le MCI en vue de l’opérationnalisation dudit accord.

Une nouvelle responsabilité qui s’en vient pour les DDE dans le secteur de l’éducation que les directeurs techniques et départementaux vont assumer pour la formation des jeunes en milieu scolaire.

Bureau de communication/MENFP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.