Au 23è sommet du COFCOR, Claude Joseph insiste « sur la nécessité pour la CARICOM de renforcer son mécanisme d’observation électorale »!

0
181

Dr. Claude Joseph, membre d’un gouvernement dont le Premier-ministre a traité le peuple haitien de « salo***i » [voix de Jouthe en privé], aurait-il intérêt à conduire ce peuple vers d’élections réellement libres et honnêtes ?

Quand le président Jovenel Moise associe sa voix à celle des autres pays de la Caricom pour « exiger » sans condition la levée de l’embargo économique sur Cuba, ce langage diplomatique seul qui est considéré comme un assentiment, est pour attirer les sympathies et la bienveillance de la Caricom , pour venir au besoin « légitimer » à l’instar de l’OEA, les résultats des élections organisées avec les cartes Dermalog et un CEP provisoirement sans fin.

Mardi 12 mai 2020 ((rezonodwes.com))–Cette vingt-troisième réunion du COFCOR nous donne donc l’occasion de délibérer sur les problèmes critiques auxquels notre région est confrontée, tout en traçant une voie à suivre, a déclaré le ministre haitien des Affaires Etrangères, Claude Joseph, qui a présidé par visioconférence , les 7 et 8 mai 2020, la vingt-troisième réunion du Conseil des relations étrangères et communautaires (COFCOR) de la CARICOM.

Dans ses propos d’introduction, Dr. Joseph a attiré l’attention de ses homologues caribéens sur « des questions profondément divisées et difficiles qui ont entravé la cohésion, laquelle a à son tour entraîné une plus grande incertitude et une plus grande imprévisibilité. Claude Joseph s’est dit enchanter de « l’occasion de délibérer sur les problèmes critiques auxquels notre région est confrontée, tout en traçant une voie à suivre« .

Sans faute, Jovenel Moise et Claude Joseph ont tout fait pour éviter les deux sujets fâcheux que tient à cœur la Caricom : Cuba et Venezuela. Comme à l’école des fans, ils ont voté récemment pour « protester » contre les sanctions américaines imposées au régime chaviste et jeudi encore, leur vote allait dans le sens de la majorité des membres pour s’assurer par Caricom de la validité de l’éventuel renouvellement de la certification du régime Tèt Kale, à travers des élections post-covid-19 dont personne ne connaît l’issue certaine.

En bon tacticien, le ministre Joseph a glissé le mot-clé à la fin de son intervention. Il a indiqué que « nos délibérations comprendront une réflexion sur certaines questions importantes pour la Communauté, telles que l’incidence croissante de la pandémie COVID-19 sur les relations internationales » et a insisté sur « la nécessité pour la CARICOM de renforcer son mécanisme d’observation des élections« .

Que vient faite le terme « élections » à un moment où notre système de santé frajil kon zé fait susciter une grande inquiétude dans le milieu à propos d’une probable hécatombe que covid-19 pourrait provoquer ? Des élections avec le dossier Petro Caribe en suspens et que l’Ucref et l’Ulcc n’ont guère manifesté d’intérêt pour mettre les présumés dilapidateurs hors d’état de nuire ?

Soulignons toutefois que le communiqué final publié lundi par COFCOR n’a rien mentionné sur « le mécanisme d’observation électorale de Caricom » comme étant l’un des points débattus à l’ère du covid-19 ayant déjà coûté la vie à 79 citoyens de la communauté régionale des Caraïbes où Haïti prend la tête des pays les plus corrompus.

Cliquer ici pour lire in extenso l’intervention du ministre Claude Joseph.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.