Mort de trouille, le ministre Tèt Kale Lucmane Delille s’est caché pour échapper à la fureur des policiers Fantom 509, révèlent des employés du MJSP

1
1560

Il a déclaré vouloir prendre personnellement la direction des opérations contre les bandits, mais au moindre bruit de pétard mouillé, le ministre de la justice et ancien manifestant GNBiste détale comme un faux Lapin et se terre sous un bureau, ironise un des employés du MJSP

Mardi 10 mars 2020 ((rezonodwes.com))– Le nouveau ministre de facto de la Justice et de la Sécurité Publique, Lucmane Delille, qui quelques heures auparavant, se vantait d’être un chevalier sans peur et sans reproche, capable d’éradiquer les gangs armés sur tout le territoire, aurait perdu de sa superbe, mardi, devant plusieurs employés de l’institution qu’il dirige.

L’ancien militant GNB et son collègue des Finances, Michel Patrick Boisvert, se sont retranchés à l’intérieur des immeubles logeant leur ministère pour se soustraire de la colère des policiers protestataires de Phantoms 509, ont confié des employés au journaliste Hervé Noël.

Certains employés ont révélé que le titulaire du MJSP a même plongé, la tête la première, sous un bureau, de peur de se faire pincer par les agents de la PNH qui exprimaient leur colère pour une deuxième journée cette semaine, à cause de la révocation de cinq de leurs camarades et le refus du gouvernement d’autoriser le fonctionnement d’un syndicat au sein de l’institution policière.

Les protestataires, pour la plupart encagoulés, ont forcé les employés des ministères de la Justice et celui des Finances, à vider les lieux en s’appuyant sur la même stratégie violente d’inonder ces espaces de gaz lacrymogènes. Des caméras de surveillance de ces bureaux ont été gravement endommagées et des véhicules saccagés.

Il faut rappeler que la résidence de l’auto-proclamé « premier des policiers haïtiens », avait reçu lundi la visite des policiers frustrés par le manque de moyens et les conditions déplorables de travail au sein de la PNH. Les vitres d’un des véhicules du cortège du PM Joseph Jouthe a volé en éclats, lors de cette singulière opération des Fantoms 509.

Match la rude!

1 COMMENT

  1. D’aucun pensent à la place des policiers, ils agiraient de la même manière. Ils créent la Panique pour pousser les « Bêchons Joyeux » à tous les niveaux à prendre leurs responsabilités. Le pourrissement de la situation n’est pas à l’avantage de ceux qui jouent la carte du temps. AMATEURISME.

    Des policiers conscients et en armes ne sont pas l’équivalent des chimères/kokorats de JB Aristide et des gangs inconscients pou nou tout. Vous voyez la différence, ils n’attaquent pas les marchandes et ils ne brulent pas les marchés. Ils sèment plutôt la pagaille au sein des institutions étatiques: Affaires Sociales, Ministère de la Justice, ONA… et Ministère de la Planification. Les différents symboles du système…

    Le dernier Compact-Disque (CD) de l’artiste Jean Bélony MURAT « BélO » retrace la situation du pays dans plusieurs de ses chansons-textes et poétiques. Dans le morceau « MON ILOT, » Bel0 a passé en revue tous les lavodris,
    « L’encadrement cassé
    L’image quitte le décor
    Dedans, tout est brisé
    C’est la ruée vers l’or
    Le nouveau, c’est l’ancien
    Le NAVIRE qui revient,
    Je le vois arrivé
    Affamé, Assoiffé.

    Et un peu plus loin dans la même chanson, l’artiste patriote BelO a fait cette constatation,
    « Ta blessure est ouverte,
    Ton drapeau en lambeaux
    Triste découverte
    Tes entrailles dans l’tombeau
    le passé qui revient
    Au coeur du quotidien
    DANS CETTE LUTTE TRIBALE
    ÉROSION NATIONALE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.