Course à l’investiture du parti démocrate : Bloomberg se retire et soutient Biden, le grand gagnant du Super-Tuesday

4
284

Après des résultats pour le moins décevants lors du « Super Tuesday », le milliardaire américain Michael Bloomberg, entré tardivement dans la campagne pour les primaires démocrates, annonce par communiqué son retrait de la course à l’investiture.

New York, mercredi 4 mars 2020 ((rezonodwes.com))–Michael Bloomberg, 500 millions de dollars de dépenses pour une défaite cuisante, a jeté l’éponge et annoncé qu’ il soutient désormais la candidature de Joe Biden.

Les électeurs de 14 Etats étaient appelés aux urnes mardi soir pour départager les candidats encore en lice dans la course démocrate pour affronter, à l’automne prochain, le président Donald Trump. Un scrutin crucial dont Joe Biden est sorti en tête, devant Bernie Sanders.

L’ancien vice-président a le vent en poupe après un début de campagne catastrophique. Il arrive en tête avec 100 délégués, selon les estimations de ABC. Arrive ensuite Sanders, avec 69 délégués. Loin derrière, Warrens (8) et Blooberg (4)

Bernie Sanders garde l’espoir

En dépit de résultats en demi-teinte, Bernie Sanders s’est adressé à ses troupes sur un ton particulièrement combatif : « Je vous le dis avec une confiance absolue : nous allons emporter la primaire démocrate et nous allons battre le président le plus dangereux de l’histoire de ce pays« .

Michael Bloomberg et Elizabeth Warren

Le milliardaire a dû se contenter des îles Samoa américaines et la sénatrice n’a remporté aucun Etat. Ils récolteront toutefois plusieurs dizaines de délégués, du fait du système proportionnel des primaires.

BIDEN S’EXPRIME

« Il est toujours tôt mais les résultats sont très bons.(…) Notre campagne est bien en route. Cette campagne verra la fin de Donald Trump. On parle d’une révolution ».

« C’est une bonne soirée! Et il semble qu’elle va devenir encore meilleure! Elle ne s’appelle pas Super Tuesday pour rien ».

source : LCI

4 COMMENTS

  1. Les Élections Américaines…
    Lors de la Victoire du candidat Joe Biden en Caroline du Sud, à la fin de mes commentaires sur ce site je disais ce qui suit, « cela va sans dire, cette victoire va lui permettre de trouver un peu plus d’argent pour sa campagne. Comme un candidat de l’Establishment, les antiSanders au sein du parti démocrate ont besoin de faire parler aussi leurs bourses. » En attendant le FRIC, les candidats Pete Buttigieg et Amy Klobuchar (Originaire du Minnesota) s’étaient retiré rapidement de la course électorale pour endosser Joe Biden avant le SUPER TUESDAY. Et lundi 2 mars, à Dallas, ils ont ont été à ses côtés dans un meeting électoral. Ce qui allait créer un très grand impact sur les indécis. Le même jour, l’ancien candidat à la présidence Beto O’Rourke (originaire du Texas) s’empressait d’apporter son appui à Biden. En Caroline du Sud, le représentant démocrate James Clyburn (27 ans au Congrès) avait joué sa partition en ressuscitant Biden. Le président Donald Trump a fait cette constatation, « the democrat establishment came together and crushed Bernie Sanders, again. » Il fait allusion à l’année 2016. C’était au profit de la candidate Hillary Clinton.

    Selon les sondages, Bernie Sanders avait devancé Joe Biden dans les États Texas et Minnesota. Klobuchar et Buttigieg ont fait basculer le Super Tuesday dans le camp de Biden.

    Étant donné la candidate Élizabeth Warren (li pa nan batay) est proche des idées de Bernie Sanders, elle ne devait en aucun cas rester dans la course jusqu’au Super Tuesday. Et en endossant Sanders, l’État du Massachusetts pourrait échapper à Biden. Elle a gagné des délégués du Massachusetts (23) et Minnesota (10 ) pour Rien. En tenant compte du score de Biden, ce qui pourrait bien aider Sanders a gagné ces États.

    MINNESOTA
    Biden 38 délégés, 287,472 voix
    Sanders 26 délégés, 29.9%, 222,518 voix
    Warren 10 délégés, 15.4%, 114,746 voix
    TEXAS
    Biden 81 délégés, 34.3%, 707,488 voix
    Sanders 72 délégés, 30%, 617,710 voix
    Warren 1 délégé, 11.4%, 235,687 voix
    MASSACHUSETTS
    Biden 36 délégés, 33.8%, 463,958 voix
    Sanders 29 délégés, 26.7%, 365,880 voix
    Warren 23 délégés, 21.2%, 291,013 voix

    Comme un candidat de l’establishment, Biden a le vent en poupre. LAJAN pwal tonbe, mais « a long way to go. » Sanders n’est pas hors du combat. Et TRUMP continue de tenir ferme son fo pwen. Sakalakawè l.

    • Je fais la constatation le lendemain des élections en venant avec des Détails prouvant le rôle de la candidate Elizabeth Warren dans l’ÉCHEC de Bernie Sanders dans ces trois États: MINNESOTA, TEXAS et MASSACHUSETTS

      Aujourd’hui, en abandonnant la course électorale après ses piètres resultats, 24 heures plus tard, le président abonde dans le même de votre serviteur.
      Donald J. Trump
      ✔ @realDonaldTrump
      Elizabeth “Pocahontas” Warren, who was going nowhere except into Mini Mike’s head, just dropped out of the Democrat Primary…THREE DAYS TOO LATE. She cost Crazy Bernie, at least, Massachusetts, Minnesota and Texas. Probably cost him the nomination! Came in third in Mass.
      91.4K 11:10 AM – Mar 5, 2020 [1]

      Rien d’étonnant, en 1990, quelques mois avant les élections, j’avais dit à tous mes amis et camarades, « nan ki malpwòpte yo pwal lage peyi a. » je le disais en se référant au candidat JB Aristide. Et Max Bazin n’était pas mon choix. J’affirmais haut et fort, les Gérard Pierre Charles, Tuneb Delpé…, William Smart, Wesner Emmanuel, Ernst Petro Casséus et Évans Paul, porteraient toute la responsabilité en menant le pays dans cette Aventure. Chose dite, chose faite! Martelly, Jovenel et consorts, sont les fils/filles légitimes des frères siamois Aristide/Préval et du secteur dit démocratique en général. Nou pa vle fè peyi pou tout moun ka rale yon Souf, dans ces conditions à part Antonio Cheramy « Don Kato, » vous êtes d’accord le sieur Roro Nelson a aussi droit à la vie. Kounye a se Kou pa moun pa l yo.

      Et un peu plus tard, Delpé allait devenir mon ami, il n’hésitait pas à parler de ses erreurs de jeunesse en s’associant à des valpa et aigris, au lieu de vrais patriotes. Il est bon de partager avec les jeunes internautes ces tranches d’histoire de la vie nationale.
      Tout au long des élections américaines, je ne manquerai pas de faire entendre ma voix. Comme disait l’autre, « l’Amérique fait partie de ma culture. »

  2. Gyèt manman vyé massimadi démokrat yo, mwen paré pou yo, vyé tintin an maryé ak yon gason parèy li, li bézwen vi n toumanté mou-n tankou Barack Obama ak Clinton sot fè l la, men kwa manman yo, men kwa papa yo, dépi parèy li ya prézidan, yo pwa l parèt ak menm tintin maryaj massimadi yo a ankô

    Plichon sou yo, madichon sou yo, sé pou kowonavirus la pété fyèl yo, dépi anvan éléksyon an, viv prézidan Donald Trump avi, o non de Jézu.

    Course à l’investiture du parti démocrate : Bloomberg se retire et soutient Biden, le grand gagnant du Super-Tuesday
    par Rezo Nòdwès
    Après des résultats pour le moins décevants lors du « Super Tuesday », le milliardaire américain Michael Bloomberg, entré tardivement dans la campagne pour les primaires démocrates, annonce par communiqué son retrait de la course à l’investiture.

    New York, mercredi 4 mars 2020 ((rezonodwes.com))–Michael Bloomberg, 500 millions de dollars de dépenses pour une défaite cuisante, a jeté l’éponge et annoncé qu’ il soutient désormais la candidature de Joe Biden.

    Les électeurs de 14 Etats étaient appelés aux urnes mardi soir pour départager les candidats encore en lice dans la course démocrate pour affronter, à l’automne prochain, le président Donald Trump. Un scrutin crucial dont Joe Biden est sorti en tête, devant Bernie Sanders.

    L’ancien vice-président a le vent en poupe après un début de campagne catastrophique. Il arrive en tête avec 100 délégués, selon les estimations de ABC. Arrive ensuite Sanders, avec 69 délégués. Loin derrière, Warrens (8) et Blooberg (4)

    Bernie Sanders garde l’espoir

    En dépit de résultats en demi-teinte, Bernie Sanders s’est adressé à ses troupes sur un ton particulièrement combatif : « Je vous le dis avec une confiance absolue : nous allons emporter la primaire démocrate et nous allons battre le président le plus dangereux de l’histoire de ce pays ».

    Michael Bloomberg et Elizabeth Warren

    Le milliardaire a dû se contenter des îles Samoa américaines et la sénatrice n’a remporté aucun Etat. Ils récolteront toutefois plusieurs dizaines de délégués, du fait du système proportionnel des primaires.

    BIDEN S’EXPRIME

    « Il est toujours tôt mais les résultats sont très bons.(…) Notre campagne est bien en route. Cette campagne verra la fin de Donald Trump. On parle d’une révolution ».

    « C’est une bonne soirée! Et il semble qu’elle va devenir encore meilleure! Elle ne s’appelle pas Super Tuesday pour rien ».

    source : LCI

    Rezo Nòdwès | 4 mars 2020 à 12:09 | URL : https://rezonodwes.com/?p=158621
    Commentaire Voir tous les commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.