Des professionnels de la santé s’immiscent dans la contestation contre le pouvoir de Jovenel Moise accusé de corruption

0
310

Les professionnels de la santé sont également attentifs à l’évolution dégradante et chaotique de la situation socio-politique qui perdure en Haïti. Alors que Jovenel Moise faisant semblant de ne rien comprendre nan anyen, a chargé Jean-Michel Lapin, un autre usurpateur de titre ainsi que Jean Roudy Aly (nèg 7 mèsénè-yo) et Pierre Josué Agénor Cadet d’instruire les forces de l’ordre afin de perpétrer des actes de représailles sur des militants et manifestants jusqu’à un certain point, dénonce-t-on, quelques-uns d’entre eux à Saint-Marc, Cap-Haitien, Delmas…sont sommairement exécutés, ou jetés en prison ou portés disparus.

Mercredi, dans les rues de Port-au-Prince, ils étaient des dizaines de médecins, brigadiers, secouristes, sages-femmes à réclamer des meilleures conditions de travail. Des appels visant la démission du Chef de l’État, Jovenel Moise résonnaient également dans la foule des manifestants.

Port-au-Prince, mercredi 30 octobre 2019 ((rezonodwes.com))–Des pancartes aux messages hostiles au pouvoir transpiraient la colère des médecins, des sages-femmes, des brigadiers, des secouristes qui dévalent la rue Saint-Honoré à Port-au-Prince. En tenue professionnelle, les membres du corps médical de l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti ont dressé la radiographie d’un système sanitaire jugé inadapté, injuste.

 ‘’Il faut que cela cesse. Des médecins qui perçoivent une pitance pour leur prestation, alors que des élus dépensent sans gêne les maigres ressources. Où sont passés les fonds de destinés à la reconstruction des bâtiments de l’H.U.E.H’’, s’énerve le docteur Jean Énold Buteau, l’un des initiateurs du mouvement.

Comme une contagion

Après les professionnels de l’Éducation, les policiers vient au tour des médecins d’être contaminés par la dynamique de contestation qui entend embraser des secteurs de la vie sociale. Les médecins haïtiens souvent étiquetés réactionnaires, sont sortis de leur torpeur pour s’engager dans la mobilisation contre le régime en place, champion de la corruption, à en croire l’opposition. La démission du Chef de l’État Jovenel Moise, jugé incapable de conduire les destinés de la nation, commandait les revendications de la foule aspirant à la restauration de l’image de la présidence haïtienne avilie par un usurpateur de titre.

’Il est un fait que l’actuel locataire du Palais national est inapte à diriger le pays. La crise sociopolitique aiguë, les scandales de corruption qui entourent son mandat sont révélateurs de l’incapacité de Jovenel Moise à redresser la barque nationale, a jugé le médecin Dunois Éric Cantave.

La marche des professionnels de la santé s’est déroulée sans incident majeur. Des militants politiques s’étaient distingués dans le mouvement en installant des barricades de pneus enflammés, des tas de détritus sur tout le parcours. Des policiers du Corps d’Intervention de Maintien d’Ordre (CIMO) ont escorté les manifestants au local de l’ancien Hôpital militaire, retenu comme point de rassemblement et destination.

Hervé Noël
vevenoel@gmail.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.