Haïti : Chute de la Maison Blanche! par Carly Dollin

0
425

Scandales en série au parlement,  mercenaires capturés, bandits officiels pris au piège, dénonciations, inculpations, accusations, trahisons, diatribes, casse de la caravane, méfiance généralisée, Sofidai et BRH indexées, métamorphoses, crise multiforme; décidément, la Maison Blanche Haïtienne, piégée aux quatre points cardinaux et aux quatre points collatéraux, est en chute libre.

Jeudi 12 septembre 2019 ((rezonodwes.com))– Une seule exception, un seul cas d’espèce, un unique cas d’étude pour les recherches diplomatiques et politiques, Haïti est actuellement la seule nation au monde avec un chef d’Etat, en fonction, qui pratique le « marronnage » dans son propre pays. Perte de parole et de contrôle, dépourvu de ses points forts qui étaient les impostures et les mensonges multicolores, ce régime politique emmené par l’expert en plantation de bananes est définitivement en voie de disparition.

Les 6-7 juillet 2018 avaient amorcé un évanouissement présidentiel indicible qui, après deux jours de mutisme, avait marqué une farouche volte-face militaire d’une arrogance spectaculaire à une factice humilité spontanée. Des discours sinusoïdaux, incohérents, non-rassurants, dénués de sens, sans vision et leadership, allaient résulter des fortes mobilisations populaires surchauffées et ponctuées de menaces crédibles et de pressions multiformes. Contre son gré, la présidence s’était empressée d’inscrire dans son agenda, la mise en œuvre du procès Petrocaribe qu’il qualifiait avec hardiesse, un mois avant le petrochallenge avant la lettre,  de persécution politique. L’ « ingénieur » en plantation de bananes, avait modifié les conclusions de ses discours insolents passant de « Point barre ! » à « Nou Pale, m tande nou ! ». Visage dénaturé, décrépit et ruiné par les chocs d’après la défaite du géant adulé du football Sud-Américain, le président devenait soudain réticent dans les mensonges, les impostures et les indécences qui alimentaient l’existence de ce régime politique amateur.

Devant l’assemblée des députés, des mégaphones exhibant la voix du président fantôme dans les slogans erronés hérités de son prédécesseur, électricité 24/24, construction de téléphériques, de routes, d’infrastructures scolaires, sanitaires, etc. faisaient obstructions à des mensonges présidentiels multicolores additionnels. Au Parc Sainte Thérèse, micro a été coupé au locataire de la Maison Blanche maculée, par des jeunes élèves qui le taxait de menteur de l’année. Cartons Jaunes, rouges, noir, gris, …, le président a déjà vu de toutes couleurs. Aujourd’hui, il fuit les médias, les débats, les discussions, les shows médiatiques qu’il adulait tellement. Souhaitons que l’insomnie, l’anorexie, la cachexie, l’impotence, l’anxiété et l’angoisse ne l’emportent pas sur lui, avant qu’il n’atteigne même l’espérance de vie fixée aujourd’hui à 64 ans. Haïti a besoin de tous ses fils et de toutes ses filles ; les dignes comme les indignes. Les gouvernants avisés sauront les utiliser à bon escient, pour les causes de la patrie.

D’un complexe de vedettariat dans les petits écrans à une disparition éclair, à l’issue du 7 février !

De vaines tentatives, tantôt sporadiques dans une humilité hypocrite, tantôt avec fermeté dans un leadership fébrile, avaient eu des effets nuls tant dans les entourages politiques de la présidence qu’au sein de la population tant bafouée. On ne peut énumérer combien de fois Céant a été humilié et timounisé dans les sorties crabes de ce chef d’Etat en agonie. « Je passe des instructions formelles au PM de faire ceci, de faire cela ! Je suis le chef de l’Etat,… ». Quand un père irascible doit rappeler à ses enfants ou à sa femme, que c’est lui le chef suprême du ménage ; il faut simplement déduire que ce père est en perte d’autorité.

Le coup de grâce, le coup fatal, le coup final, le coup mortel,  le 7 février 2019. Un pays en feu et en sang, pendant plus de deux semaines. Des actes de vandalisme, des bandits mis en vedette, des monstruosités, des actes barbares, des déficits économiques spectaculaires ; on croyait que l’Apocalypse s’accomplissait en Haïti. C’était une véritable concrétisation de l’Armageddon, pendant cette série épouvantable de type 24h Chrono avec le « pays lock ». Commerce, éducation, santé, transport, loisir, travail, tout était dans le blackout, paralysé, ankylosé, verrouillé à triple tour.  Pourtant, le président, cloitré à la Maison Blanche, dans une surdité caverneuse et un mutisme sépulcral a dû mettre sept (7) jours avant de gratifier la population d’une maladresse, en guise de chocolat empoisonné, le 14 février 2019.

D’aucuns se demandaient si le célèbre ingénieur, diplômé de l’école de l’usurpation de titre,  était lui aussi parti vers le Chili ou le Brésil en quête d’un mieux-être ? D’autres doutaient sur la possibilité qu’il ait été atteint par les balles de Kakout, Arnel, Ti-Je ou Gro-Je ? Les infirmations à de telles conjectures fondées, allaient être connues suite au « fameux » discours présidentiel du 14 février qui accusaient des dealers de drogues et des bandits officiels d’être à la base de ce film d’horreur d’environ deux semaines avec des acteurs et des bandits du terroir et de l’International.

Silence de cimetière, agonie, petrophobie, téléphobie, hypnose, glossophobie, thanathophobie, un véritable contexte de coma qui continue d’alimenter les suspicions de la population sur le décès « caché » de la présidence qui semble-t-il ne pourrait intervenir que dans des vidéos préenregistrées.

Résultats regrettables de la cupidité effrénée, de l’avarice, de l’avidité pécuniaire et politique, pourtant les chefs de file de ce régime sans science ni conscience, continuent d’éberluer les esprits avisés dans de récentes connivences et des malversations graves. La Sofidai étant une dernière-née parrainée par une institution jadis prestigieuse qui devait assurer la régulation des activités financières au pays. Ces ententes déloyales dans les délinquances financières incitent à questionner sur la responsabilité de la Banque Centrale dans les gabegies des multi millions du Petrocaribe, transférés sur des comptes à l’étranger.  

Les rigueurs dans les méthodes et principes des transactions bancaires importantes imposent de sérieuses vérifications sur les provenances de fonds, les motifs et les activités des agents économiques effectuant de telles opérations. Par quel artifice, les auteurs du crime financier Petrocaribe sont-ils parvenus à charrier leurs millions dans les paradis fiscaux en Amérique, en Europe et en République Voisine ? On est certain qu’ils ne faisaient pas usage de sacs et de valises pour les transporter en bateaux ou sur des lignes aériennes. En effet, les investigations financière petrochallenge, en profondeur, en feront la lumière pour explorer cette piste ombrageuse.

Non aux opportunistes politiques, le vide doit être rempli par l’honnêteté et la dignité

Une fois que le président uppercuté et électrocuté, prononce son discours de mea-culpa et d’adieu, la relève doit être préparée et assurée. Et, à ce stade, le jeu est corsé et vicié à la base ; les dés sont truqués. De nombreux opportunistes, éternels bénéficiaires des malversations et des gabegies politiques et économiques, s’apprêtent et se positionnent stratégiquement pour remporter le jackpot, comme toujours. Ces animaux politiques connaissent les rouages du système, ils ont des flairs pour planifier et anticiper des désastres. Ils sont toujours les premiers à s’embarquer dans les vols à destination du pouvoir, des avantages, des privilèges, du paradis; ils sont également les premiers à ouvrir les parachutes et à sortir les boucliers et les gilets de sauvetages pour sauver leurs peaux de l’explosion, de l’écroulement, de la chute et de l’enfer.

Le peuple, trop souvent, en bon naïf, laisse faire ces caméléons et ses renards politiques dans leurs objectifs égocentriques de tout rafler. Ce qui finit toujours par donner des résultats économiques catastrophiques, consistant en des privilèges pour un petit groupe au détriment du bien-être de toute la population ; car ce n’est vraiment pas le pays qui intéresse ces rares espèces humaines sans conscience. Jeter un coup d’œil dans les caisses de l’ONA, du FDI, de la BRH, de l’APN, de l’AGD, du BMPAD et des autres organismes autonomes, et vous comprendrez.

Evidemment, crédit doit être tout de même accordé à qui crédit serait dû. Tous ceux qui ont aidé à sortir le plus vite possible des tergiversations, des manœuvres de diversions et des stratégies de procrastinations présidentielles doivent être récompensés à la hauteur de leurs efforts. Même ce président insensible devrait pouvoir bénéficier de réductions de peine et de circonstance atténuante s’il aurait fait le geste intelligent de galvaniser les forces vives de la nation dans un discours rassembleur, tout en reconnaissant son échec et le sort qui lui est réservé.

Un minimum de bon sens et de reflexe politique avisé commanderait le numéro un malmené de la Maison Blanche à faire ses valises, préparer ses gilets de sauvetages et ses parachutes pour enfin s’enfuir de cet espace pervers avant que le détonateur se déclenche. Haïti en a trop souffert avec des crises énergétiques, judiciaires, financières, électorales, en série et en parallèle. Il est temps d’armer ce mauvais Moïse de son bâton pèlerin pour aller gouverner sur les lézards et les scorpions.

Haïti regorge au terroir et à la diaspora, dans le secteur politique, économique, social et culturel, de nombreux citoyens dignes, intègres, compétents qui puissent actionner les moteurs de la croissance agricole et industrielle au pays pour le mettre sur les rails du développement et de la stabilité économique et sociale. J’en connais des dizaines, l’International en connaît des vingtaines, les médias en identifient des trentaines, la population en connait des quarantaines.

Agissons avec bon sens et dans la bonne direction, il est temps de propulser la décence, la probité, la dignité, la décence, le savoir-faire et le savoir être au sommet de l’Etat. Ainsi, nous pourrons concrétiser le rêve du bien-être collectif et des conditions de vies décentes.

Carly Dollin
carlydollin@gmail.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.