RD – Déportation : plus d’un millier de ressortissants haïtiens appréhendés lors des raids menés en 3 jours, sont déposés à la frontière

0
276

La Direction générale des migrations de la République dominicaine a arrêté, entre jeudi et samedi, 1 343 immigrants clandestins, lors de l’intensification des raids menés dans les différentes provinces du Grand Santo Domingo et du district national

Mardi 16 juillet 2019 ((rezonodwes.com))–L’agence en a profité pour indiquer que « parmi les 1 343 personnes arrêtées, 1 138 sont des ressortissants haïtiens » soulignant qu’il ont été immédiatement rapatriés en Haïti par les différents points frontaliers de la République dominicaine, soit durant le week-end écoulé.

Les raids des agents de l’immigration qui auraient visé les haitiens en particulier fuyant leur pays à cause de la précarité de la situation socio-politique économique, corruption et impunité mises en cause, ont permis de cibler et de déloger « ces étrangers qui résidaient illégalement dans le pays et exerçaient différentes activités« , a tenté de justifier la DGM.

Contrairement aux Haïtiens, reconduits immédiatement aux points frontaliers, les ressortissants d’autres pays, tels que des Vénézuéliens, des Colombiens, des Portoricains et d’autres nationalités, à leur appréhension sont détenus dans le Centre pour les réfugiés jusqu’à ce que les dispositions légales soient prises pour assurer leur départ de la République dominicaine par avion.

S’il en est besoin d’explication et ou de justification pour ces cas multiples de déportation, Máximo William Muñoz Delgado, lieutenant-général à la retraite, a déclaré que « l’agence agissait conformément à la loi 285-04, régissant le système de migration de la République dominicaine et respectait toujours les droits fondamentaux des clandestins« .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.