La conférence des Pasteur pleure le décès du journaliste Rospide Pétion

2
316

Mardi 11 juin 2019 ((rezonodwes.com))– La presse haïtienne est en deuil. Rospide Pétition, journaliste et co-propriétaire de Radio Sans Fin (RSF) a été assassiné lundi soir à Port-au-Prince d’une balle à la tête.

La Conférence des Pasteurs Haïtiens (COPAH) s’incline devant les dépouilles de ce journaliste dont des malfrats sans foi ni loi ont mis fin prématurément à la vie. C’est acte qui endeuille la corporation journalistique, est un témoignage de la dégradation accélérée de la situation sécuritaire du pays.

Ce crime abominable vient s’ajouter à une liste déjà trop longue de journalistes assassinés et dont les assassins courent toujours les rues impunément. C’est aussi un indicateur significatif concernant la gravité de la situation générale du pays qui n’est pas dirigé et où les citoyens ne sont pas protégés.

Parallèlement, la Conférence des Pasteurs Haïtiens (COPAH) condamne l’attaque perpétrée contre les locaux de radio télé Ginen en milieu de journée, ce lundi 10 Juin 2019. La station a enregistré des pertes importantes lors de cette attaque. En effet, des équipements de retransmission et des véhicules de la station sont partis en fumés.

Ces actes qui ont tendance à se multiplier, menacent dangereusement la liberté d’expression et de la presse en Haïti. On ne peut pas oublier déjà, l’incendie qui a ravagé radio Kiskeya le 21 Décembre 2018. Jusqu’à présent, rien n’a été fait pour élucider les causes de cet incendie qui paraît
suspect pour plus d’un.

La Conférence des Pasteurs Haïtiens réitère son soutien et sa solidarité à tous les médias dont radio Ginen et radio Zénith et à tous les journalistes qui subissent des agressions soit de part de policiers ou de groupes intolérants et fanatiques issus de différents secteurs.

Les attaques répétées, ces derniers temps, contre les médias et certains journalistes, sont inacceptables et contraires aux aspirations démocratiques du peuple haïtien. Elles traduisent l’état de pourrissement de la crise socio-économique et politique qui affecte le pays. Les verrous sont sautés, l’Etat effondré et toutes les institutions républicaines sont délabrées et n’accomplissent pas leur mission. Dans ce contexte particulièrement mouvementé, la presse doit être le dernier rempart de la
démocratie et de la liberté d’expression. Elle doit être gardée et protégée.

Démocratie et liberté d’expression sont étroitement liées. Chaque fois que la liberté d’expression et de la presse est menacée, c’est la démocratie qui régresse. Elle est donc remise en question. Or en démocratie, la liberté de la presse ne doit être jamais remise en question ni menacée.

Aucun groupe ou secteur n’est autorisé à entraver la liberté de la presse qui est appelée à jouer un rôle d’éclaireur et d’avant-gardiste et de contre-pouvoir dans une société démocratique.

La COPAH exhorte tous les secteurs du pays, au-delà de divergences politiques et idéologiques, à ne pas céder à la tentation de s’attaquer à la liberté de la presse. Elle encourage les médias et les journalistes à continuer à exercer leur profession dans la sérénité afin de préserver la liberté d’expression pour laquelle de nombreux sacrifices ont été consentis.

Vive la liberté de la presse !

Port-au-Prince, 11 juin 2019

Rév Abraham Loreston Rév Dorvila Normil
Coordonnateur Secrétaire Exécutif Adjoint

2 COMMENTS

  1. Les malfrats des phtk tuent nos frères nos soeurs, ils tirent sur toutes personnes qui parlent et qui les dénonces, ils parlent de Aristide qui avait commodité la mort de Jean Dominique mais et vous Michel et Sophia Martelly, et vous Jovenel et Martine Moïse et toutes vos bandes d’assassin que vous avez soulevé comme des niches de guêpes partout dans le pays. Vous prenez 12 millions d’âmes en otage et vous en donné à votre maître Satan en sacrifice quand bon vous le semble pour s’accrocher au pouvoir ???Mmmmmh, celui qui tuera par l’épée périra par elle-même. Nourrissez bien la bête, bientôt il aura très fin de vous même et vous dévorera comme un bon plats très chaud et succulent, c’est une prophétie bann san kè, yap san kè pou nou tou

  2. Se jounalis kap kraze peyi ya paske yo pa edike pep la, men yo pito fe la pati mache pou biznis pa yo ka mache o detriman peyi ya. Fo w tadi se nan gaguerre yo ye. Le peyi ya cho kote moun paka vake a okipasyon yo se le sa joudalis yo kontan. Kite m di yon kichoy, nou we sak te pase an 20o4 la apre ti pere ya te fin-n kite pwa, ebyen sak pral pase nan jou kap vini yo pral pi pired. Jounalis machan mikro kowonpi, range kon-n paske nou pral mouri kouloko. Nou kon n sak fe sa? Paske pep la pral dekouvri ke se nou men-m joudalis kap plede fel fe tenten nan lari ya mache kraze brize pwop byen pal osinon byen fanmil. Depi 1986 nap pouse pep la al kraze brize eske kondisyon lavi l vin-n pibon. yon keksyon m poze n? Ebyen ret tan n monen pyes nou dandi byen serye.

Répondre à Jean Widmarc Max Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.