Les écoles de Port-au-Prince toujours en mode « Pays lock »

Deuxième journée de paralysie totale des activités scolaires à Port-au-Prince.
Dans les rues, les écoliers ont manqué à l’appel en dépit de l’appel lancé par le Ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle pour regagner les chemins des classes. La peur hante encore l’esprit des familles qui redoutent la résurgence des actes de violence dans la capitale.

Mardi 19 février 2019 ((rezonodwes.com))– L’appel lancé par le Ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, Pierre Josué Agénor Cadet, invitant les élèves à regagner leurs salles de classe n’a pas eu l’effet escompté. Ce mardi, les portes des établissements scolaires ont été observées fermées et les écoliers ont manqué à l’appel.

Dans certains foyers, le spectre de résurgence des agissements violents met à mal la reprise scolaire. Certains parents d’élèves ont été contraints de garder leurs enfants à domicile. ‘’La situation socio-économique est préoccupante. Nous observons avec inquiétude la tournure des événements avant de prendre le risque d’envoyer nos enfants à l’école’’, déclarent des chefs de familles interrogés sur le dossier.

Dans des quartiers de la zone métropolitaine de Port-au-Prince, la vie a timidement repris.

À Delmas, à Pétion-Ville, à Carrefour, des véhicules de transport en commun desservant plusieurs trajets de la capitale ont été remarqués. Des citoyens pressent le pas pour regagner leurs activités professionnelles et des administrations publiques ont gardé leurs portes ouvertes. Le secteur informel également tente de s’organiser avec à la clé la flambée de certains prix de produits alimentaires.

Le gouvernement peine à rassurer la population. En attendant, l’opposition politique se replie avant de rebondir.

Hervé Noël
vevenoel@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.