Gonaives : Réaction mitigée de l’Evéché après la confrontation brutale à l’intérieur de la Cathédrale entre des partisans indexés de Youri Latortue et des Indépendantistes de Bordenave

0
158

Qu’il s’agit de Youri Latortue ou de Jean W. Bordenave, ces deux jeunes écoliers des Frères de l’Instruction Chrétienne, d’un temps lointain, ont eu leur Première Communion à la Cathédrale Saint-Charles des Gonaives, c’est ce qui parait d’autant plus révoltant pour les gonaiviens de voir leurs partisans venir souiller cette enceinte, au jour même de la fête patronale de la ville. L’Evêque du diocèse des Gonaives réagissant de façon mitigée face à ce scandale du 4 novembre, a souligné que les « fidèles sont indignés » et que « l’Eglise est et doit demeurer une enceinte sacrée »




Gonaives, mercredi 7 novembre 2018 ((rezonodwes.com))–Rien que des intérêts mesquins n’aboutissant pas au développement réel de la ville des Gonaives, ont été le dimanche 4 novembre à l’origine de la confrontation brutale entre un groupe de partisans se réclamant du camp du sénateur Youri Latortue et un autre groupe du mouvement les Indépendantistes, c’est du moins l’opinion partagée par la majorité des citadins.

L’Evéché des Gonaives, qualifiant « l’incident de malheureux et de note négative« , dans un communiqué de presse portant la signature du prélat catholique, Mgr Yves-Marie Péan, est revenu avec le film des événements.

« Ces individus se sont battus, avec violence, dans l’enceinte même de la Cathédrale » a regretté Mgr Péan, sans toutefois citer les noms des bagarreurs et révéler leur camp socio-politique d’affiliation. Toutefois, M. Bordenave avec son visage ensanglanté, a attribué les nombreux coups reçus suivis de graves blessures aux zélés partisans du sénateur Youri Latortue, qui, en retour, a pris ses distances avec les « zatoufè« .

« Devant un tel événement et à l’écoute des cris des fidèles indignés » a indiqué Mgr Péant poursuivant que « nous ne pouvons pas cacher notre peine, notre préoccupation et notre consternation« . La violence n’est ni humaine, ni chrétienne, a-t-il lancé à l’endroit de tous ceux cherchant à régler leur compte en dehors des tribunaux.




« C’est un incident grave et préoccupant » a fait savoir l’Evéché des Gonaives disant « déplorer et condamner rigoureusement » ce qui s’est passé le dimanche 4 novembre entre des fils des Gonaives cheminant sur des lignes parallèles dans le cadre des revendications sur le dossier Petro Caribe.

En concluant sa note, l’Evêque du diocèse des Gonaives exhorte les fauteurs de trouble identifiés comme des partisans de Latortue et de Bordenave, »de prendre conscience de la faute grave qu’ils ont commise, de l’offense faite à Dieu et à son peuple« .

Sans faire état de sanctions prévues par des articles de loi pénale dans les cas de flagrant délit et de trouble à l’ordre public, Péan, tout simplement, les invite « à demander pardon avec la ferme décision de ne plus jamais reproduire de telles bévues, de s’amender et de faire pénitence ». Amen !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.