L’Affaire Oxfam…un nœud gordien aux mains des corrompus

Dr Elie Jacques,

Je crois que nous sommes encore pris au piège de ceux-ci dont le QI (quotient intellectuel) nous dépasse en matière d’assemblage de ce puzzle à corruption




Port-au-Prince, samedi 24 février 2018 ((rezonodwes.com))– A répéter le leader politique Moise J. Charles, il existe des hommes ici en Haïti qui devraient évoluer dans des pays comme l’Afghanistan ou l’Irak…ils ont trop d’intelligence et d’astuce pour cet humble peuple que nous sommes.

Je respecte et partage les douleurs des hommes, enfants et femmes ayant été victimes d’abus sexuels en Haïti par qui que ce soit. Ils méritent justice et réparation. Ces actes doivent être punis en toute rigueur et sévérité.

En marge de ceci, parlons franchement.

Après le séisme de janvier 2010, les organisations non gouvernementales et locales se sont ruées vers les opportunités qu’offrait ce pays dévasté avec l’objectif principal d’offrir leur « expertise !!! ». (En sante, reconstruction, sécurité, sécurité alimentaire, violence contre genre, etc.). Bref, in ilo tempore, Haïti fut le centre du monde avec toutes ces représentations humanitaires.

Réfléchissons un peu.

Immédiatement après la catastrophe, Oxfam a pu facilement tirer des bailleurs internationaux et donateurs – un montant avoisinant les 107 millions de dollars pour aider le pays à se relever en implémentant des projets a court et long terme dans tous les domaines de développement notamment l’eau potable, l’assainissement et la santé publique ; la préparation de la réponse aux urgences ; la reconstruction ; le développement économique et la protection, les droits des femmes, l’égalité des sexes et la prévention des violences contre les femmes.




Selon les rapports internes de l’organisation, en décembre 2014, déjà 101,3 millions de dollars ont été dépensés en ces programmes sus mentionnés.
Le rapport interne pour la période de 2015-2016, fait état de dépenses oscillant les 2 milliards de dollars. (1,68 milliard environs).

Il est clair que, aucune organisation non gouvernementale n’est pas un état dans l’état. Elle est placée sous la garde de l’état haïtien par ses composantes selon la sphère d’action et la réponse en question. (DINEPA, TPTC, MSPP etc.…). La machine de dilapidation de fonds durant ces huit dernières années prend toutes les formes. Les alliances ONG/Etat corrompu sont conçues de sortes que les vrais bénéficiaires soient inconnus et deviennent de plus en plus riches au détriment des plus pauvres. La complicité du gouvernement d’alors (2011-2017) doit être questionnée et recherchée minutieusement.

PAS QUESTION de gracier les coupables en chassant une organisation et par ainsi ensevelir la complicité de ces corrompus. Je crois que nous sommes en train de nous laisser conduire à l’abattoir dans toute notre innocence et nous crions vivat pour ceux-ci qui s’érigent contre ces abus qu’ont commis ces monstres a double face. C’est là une montagne qui cache toute une cite derrière elle. La MANIPULATION faite dans la cuisine des têt Kale est allée trop loin.  Le gaspillage des fonds humanitaires ne doit pas nous échapper comme le cas petro caribe.

Il faut que le peuple audite les actions qui ont été entreprises durant cette période lui coûtant ces sales milliards …nous devons questionner les résultats et voir ou en sommes nous. La gestion des déchets a-t-elle eu amélioration, l’eau potable vient elle encore dans nos robinets, nos femmes sont elles à l’ abri du viol, avons-nous reconstruit nos mentalités pour préparer les prochaines catastrophes ?

Je crois qu’il est des hommes qui auront la sagesse pour dire non a la suspension éclaire d’aucune organisation en Haïti ni aucun déguerpissement frivole. C’est une savante méthode pour blanchir les « Rosement enrichis » durant la période. Il faut qu’elles restent ces ONG accusées, qu’elles répondent aux questions de la justice et qu’elles dévoilent à leur tour les suceurs/dilapidateurs.




Les ministres de planification et de l’intérieur du gouvernement antérieur doivent être invités à s’expliquer et un audit doit être réalisé à la lumière des financements et résultats escomptés. Vous prenez ce peuple pour des aveugles Messieurs …cessez ce jeu d’intelligence.

Je commence à comprendre pour qui vous nous prenez puisque vous nous donnez ces bananes à avaler.

Non à l’impunité, Non aux abus de tout genre, Non à la corruption.

Dr Elie Jacques,

5 pensées sur “L’Affaire Oxfam…un nœud gordien aux mains des corrompus

  • 24 février 2018 à 3:06
    Permalink

    Bon kouman èske nou pral konbat koripsyon lè ke tout enstans de kontwòl anndan leta a menm kowonpi tou? Pèp Ayisyen an pran nan mera. Nou pran nan twa wa! Tout leta a, depi nan prezidans, an pasan pa palman jiska aparèy jidisyè kowonpi. Ki moun ki pral poze OXFAM kesyon pou fè okenn odit serye lè ke moun ki pral poze kesyon yo ap machande kesyonman l yo? Plis ou bay dola vèt, se plis wap jwenn kesyon fasil a reponn yo pou w ka sòti bèl! Se sa nou genyen ann Ayiti jounen jodi a.

    Fòk popilasyon an ta vreman mobilize an bandisyon fèm an pèmanans pou mete kowonpi yo nan ti soulye yo vreman pou yon odit minimòm ta fèt. Pa gen anyen serye ki kapab fèt san yon mobilizasyon kòrèk pwenn fè pa. Sa ki gen pouf è nan limedya, se pou Pèp la lanse yon mouvman òganize de soulèvman demokratik popilè anti enperyalis pou destitye tout koriptè, tout kowonpi, tout vòlò, raketè, mafya opouvwa yo nan leta a.

    Répondre
    • 24 février 2018 à 5:41
      Permalink

      Fòk popilasyon an ta òganize avan..

      Répondre
  • 24 février 2018 à 5:21
    Permalink

    À force de se le faire dire, l’haïtien a fini par croire que ce serait peine perdue de se battre contre le trafic d’influence et la corruption qui handicapent le développement de son pays, puisqu’ils sont ataviques et génétiques chez lui. Et pourtant, il lui suffisait d’avoir un héros, comme un certain Eliot Ness d’une autre époque, dressé contre le mal corrupteur et appuyé par le segment encore sain de la société pour que change la perception que l’on a de lui.

    Ces insensés bandits qui se dressent sans vergogne sur le chemin vers un lendemain meilleur pour le pays ne sont pas invincibles. Même s’ils s’accoquinent avec d’autres bandits internationaux pour les protéger, quand ils se font interpeler pour fournir des explications. L’actuel président des États Unis, Donald Trump, manie l’arme du ridicule pour embrocher les haïtiens et leurs médiocres trafics et leur corruption. Mais il les surpasse au championnat du favoritisme et du clientélisme, lorsqu’on prend la peine d’écouter tout ce qui se raconte autour de lui. Non, tout n’est pas perdu! Il nous faut à tout prix trouver des héros pour instituer des enquêtes sérieuses, contrepoisons vivants à la débauche à la corruption et aux autres crimes qui dévisagent la société. Je veux croire que quelque part, en dépit de tout ce qui se dit autour du peuple, il existe un haïtien portant les habits d’un visionnaire autocrate – peut-être un peu incompétent – mais pas du tout corrompu. Sachez que chaque décennie voit surgir ses redresseurs de torts. Il serait étonnant qu’il puisse être différent dans le cas d’Haïti. On appelle de tous nos voeux l’arrivée à la tête de l’État une équipe de femmes et d’hommes, qui transformeraient le pays en un énorme chantier de modernisation qui, à coup sûr, rendrait muets et discrets les corrupteurs et les corrompus. Contrairement à ce qu’on voit aujourd’hui, beaucoup de ces femmes et hommes seraient perdus sur le chemin du pouvoir et des enveloppes bien garnies à cause des règles nouvelles qui s’appliqueront à tous. Mais, il ne fait aucun doute, d’autres resteront de bons modèles d’intégrité à suivpour les générations à venir.

    L’odeur des scandales qui empestent tous les gouvernements des dernières années, rend propice une action pour en débarrasser l’espace politique de ces hommes de maison. Grâce à un système de justice transformé, on pourrait y parvenir. Si aujourd’hui, le mépris de l’étique a un pays: Haïti. Mais, avec la volonté inébranlable de ce qui reste de la jeunesse de ce pays, il y a bien lieu de ne pas perdre totalement espoir.

    On rêve tous de vivre dans un pays qui nous respecte. Un pays où ce ne serait plus jamais les ONG qui, arrivées de partout avec leurs tares pour pervertir et prostituer les jeunes, dictent les règles du jeu. C’est certain que cela n’arrivera pas avec les gens qui sont imposés par les soi-disant amis du pays. Tel que ce dernier évolue, il n’y a aucune chance que Haïti n’avance ne serait-ce d’un pas dans la bonne direction. Alors c’est bien simple, retroussons nos manches et donnons-nous le pays que nous voulons, celui que nos ancêtres rêvaient de nous léguer en héritage. Et pour débuter, approprions-nous le pouvoir de désigner nos représentants. Veiller à ce qu’ils remplissent adéquatement les missions pour lesquelles ils sont choisies. Enfin de compte, le droit de mettre à la tête des institutions du pays des hommes et femmes capables, intègres et surtout déterminés à tirer tous dans la même direction pour changer jamais l’image que l’on projette sur le monde, est la seule chose que l’on a pas encore essayé.

    Si nous réussissons ce tour de force, ce ne serait pas la fin de tous nos problèmes, certainement pas, toutefois, ce serait le début de leurs solutions.

    Répondre
    • 24 février 2018 à 5:37
      Permalink

      Haiti a déjà cet homme. IL s’appelle Moïse Jean Charles!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.