Jean-Charles : Jesifra aurait dû engager Jovenel dans sa troupe de théâtre

0
265

Le bilan d`un régime au pouvoir peut-il se résumer dans l`achat par le président Jovenel Moise de matériels lourds, alors que ces achats sont effectués pour blanchir de l`argent? s`interroge le leader des Pitit Dessalines




Port-au-Prince, jeudi 8 février 2018 ((rezonodwes.com))– D`entrée de jeu, Jean-Charles Moise, lors d`une conférence de presse, tenue jeudi à la mi-journée, a présenté un bilan catastrophique de la première année du quinquennat du président haïtien Jovenel Moise.

L`ancien sénateur estime que le pays a complètement régressé durant les douze derniers mois et continue encore sa plongée après avoir accusé un taux de croissance décevant de 1,2%.

« Jovenel Moise devrait avoir honte puisqu`il avait promis de mettre de l`argent dans les poches des citoyens et de la nourriture sur leur table », a ironisé Moise Jean-Charles qui a déploré le départ en masse des jeunes haïtiens désespérés, le support à la corruption, l`état dans lequel se trouve l`hôpital général et le mauvais fonctionnement des institutions




En prenant en exemple le déficit budgétaire qui s`élève déjà à six milliards de gourdes et les prix des produits de première nécessité, Moise a pris les devants pour conseiller à la population démunie de s`attendre au pire et de commencer à se serrer la ceinture, car le gouvernement et la classe dominante vont venir chercher dans leurs poches beaucoup plus d`argent.

« La caravane, qui constitue le pilier des actions de l`administration Moise-Lafontant, n`est qu`une façon détournée de blanchir de l`argent », a déclaré l`ancien maire de Milot qui a révélé qu`à chaque fois des véhicules sont achetés, Jovenel Moise réalise de l`argent pour lui.




« Quand je regarde le président Jovenel Moise en train de présenter ces équipements et véhicules, je me demande pourquoi le comédien Jessifra n`engage pas Jovenel Moise dans sa troupe, car celui-ci est en train de faire du théâtre », a lâché pince-sans-rire, le dirigeant de la formation politique Platfom Pitit Dessalines.

Jean-Charles Moise, en définitive, a indiqué que le pouvoir Tet Kale, durant cette première année a récolté « zewo anwo, zewo anba, zewo nan mitan ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.