Le mandat de 10 sénateurs au centre de vives controverses entre le législatif et l`exécutif

0
842

Port-au-Prince, jeudi 30 novembre 2017 ((rezonodwes.com))– Le mandat de dix sénateurs est au centre de vives discussions entre les législateurs et le président de la république, qui a organisé une réunion avec certains des élus du parlement sur le dossier.




Antonio « Don Kato » Cheramy (Ouest/Verite), Hervé Lénine Fourcand (Sud/PHTK), Ricard Pierre (Sud-Est/Pitit Dessalines), Francenet Dénius (Nippes/Verite), Jacques Sauveur Jean (Nord Est/PHTK), Carl Murat Cantave (Artibonite/KID), Evaliere Beauplan (Nord`Ouest/PONT), Wilfrid Gelin (Centre/PHTK), Nawoon Marcelus (Nord/Bouclier) et Sorel Jacinthe (Grand`Anse/Inite Patriyotik) devraient, selon certains tenants du pouvoir, laisser le parlement en janvier, car ils ont été élus en remplacement d`un tiers du sénat dont le mandat devait arriver à terme deuxième lundi de janvier.

Cependant, d`autres analystes pensent qu`il n`y a aucune provision constitutionnelle pour appuyer la position du pouvoir, puisque l`article 95 de la constitution amendée de 1987 stipule que « les sénateurs sont élus pour six (6) ans » et qu`aucune loi n`a été votée ou aucun accord n`a été signé par les concernés pouvant permettre d`écourter leur mandat.

On savait que le mandat des élus (sénateurs et président) était une véritable bombe à retardement, puisque les élections n`ont pas été organisées depuis 2012 pour deux tiers du sénat. Mais, malgré les signaux et les avertissements de plus d`un, les politiques ont feint d`ignorer le problème.




Où va nous mener cette nouvelle crise?

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.