Cornillon : Des militaires dominicains veulent s`emparer des jardins des paysans haitiens

4
687

par Garr Haiti

Un conflit terrien risque d’éclater au niveau de la lisière qui sépare Haïti de la République Dominicaine, notamment au niveau de la commune de Cornillon/Grand Bois (Ouest d’Haïti). Des militaires dominicains de La Descubierta et de Neiba ont annoncé qu’ils vont détruire, le 9 novembre 2017, des clôtures de jardins appartenant à des paysans haïtiens se trouvant dans cette zone, a informé Jean Junior Bertho, représentant du GARR à Cornillon/Grand Bois.




Mercredi 8 novembre 2017 ((rezonodwes.com))– Une délégation de 16 personnes, en majorité des militaires dominicains, a rencontré, le 19 octobre 2017, M. Wilfrid Guerrier, membre de CASEC de Boucan Bois Pin, 1ère section communale de Cornillon/Grand Bois. Lors de cette rencontre, les militaires, accompagnés de civils dominicains qui se réclament propriétaires des portions qui seraient occupées par les paysans haïtiens ont exigé la restitution dans l’immédiat.

« Les militaires dominicains m’ont dit si je n’enlève pas les clôtures pour restituer les terres occupées, ils viendront eux-mêmes les enlever. Toutefois, s’il faut restituer, à moi seul je ne peux pas prendre une telle décision », a confié au GARR M. Guerrier qui a déclaré avoir déjà contacté d’autres instances à ce sujet, notamment la mairie de Cornillon/Grand-Bois, la Direction Départementale de l’Ouest ainsi que le Député de la commune.

Wilfrid Guerrier a indiqué qu’il ne croit pas être légitime d’avoir pour interlocuteurs des militaires dominicains. Il voulait au départ entreprendre le dialogue sollicité mais les Dominicains entendent passer à l’action sans donner le temps aux institutions haïtiennes concernées de trancher pacifiquement.

Une psychose de peur règne actuellement au niveau de la population des localités de « Nan Palm », « Gobè » et « Zoliv ». Les paysans qui cultivent de la banane et du pois depuis des années sur ces terres déclarent en être les héritiers de leurs parents qui l’étaient de leurs arrière-grands-parents. Ils entendent se mobiliser contre le retour des militaires dominicains qui est annoncé pour le 9 novembre 2017.




« Nous sommes vraiment inquiets. Nous redoutons d’éventuels risques d’affrontement entre les pauvres paysans haïtiens de ces localités avec les militaires dominicains », s’est alarmé le représentant du GARR qui participait aux discussions avec les autorités locales de la commune.

Le GARR encourage les autorités et les populations locales de Cornillon/Grand-Bois à continuer dans le dialogue afin de résoudre pacifiquement ce conflit terrien.

Il croit que la gestion de borne au niveau de la frontière haïtiano-dominicaine ne peut être laissée aux mains des membres de CASEC et d’ASEC ni même des autorités municipales. Cela relève directement du rapport binational entre les deux Etats qui partagent l’Île.

Le GARR exhorte le gouvernement haïtien, en particulier les instances concernées à intervenir rapidement dans ce dossier pour éviter que nos compatriotes soient victimes des actes de violence de la part des militaires dominicains.

garr-haiti.org

4 COMMENTS

  1. Se chocan sakap pase cornillon epi ipokrit yo ap di noupa bezwen lame si noute te genyen pou50mlitè haitien nan zòn sa san pidè sayo patap ka pemet yo antre sou bout tè papa Dessaline te bay sanl pou Lia mta renmen dirijan yo dim eske Haiti c repiblik pòtoprince selman .antouka ke otorite yo regle sa pi rapid pouyo PA kontinie touye Dessaline

  2. Jodia militè Dominiken pa respekte nou
    Lontan yo pa tap janm pèmèt yo pou ta rantre sou tèritwa nou menm avek unifôm vwa pou zam. Yap pran avantaj paske yo konnen nou se pitimi san gadô. Chaque chose a son temps.

  3. Militè dominiken ki vin fè menas sou popilasyon peyizan Ayisyen yo se yon bann lach. Yo vle fè sa nan moman feblès Ayiti e nan lè kote popilasyon Ayisyen an ap pase yon trè move moman. Kesyon konsa se pa militè ki pou vin trete l. Se gouvènman 2 peyi yo ki pou rantre an poupale atravè misyon diplomatik yo. Mwen kondane ak fòs pratik lach militè dominiken yo ap fè nan zòn Kòniyon/Granbwa (lokalite Nan Palm, Gobè ak Zoliv).

    Twò souvan, gouvènman Ayisyen yo toujou montre yon sèten laksism, neglijans, iresponsabilite, ensansibilite ak inaksyon parapò a deriv Dominiken yo kont popilasyon Ayisyen an. Menas militè Dominiken yo alankont popilasyon peyizan nou yo se yon deklarasyon lagè.

    Kidonk, gouvènman santral la dwe bay kesyon sa a yon GWO PWA ak priyorite dè priyorite pou entèvni yon fason ijan ak tout fòs yo rapido pwesto.

  4. Ki wol ministe enterye a menm? Neg yo chita ap vole lajan peyi a san fe enyen.Yo tout bouche zorey yo de ke Dominken ap fe sa yo vle avek pep Ayisyen an, tou senpman paske yo nan koripsyon avek Malndern dominiken yo.Sa fe lontan pawol milite dominiken asasen, kriminel sa yo ap pale.Bon pou kisa karavan nan pa t ale komanse aktivite agrikol yo sou pwontye a konsa, gouvenman an ta pran responsablite pou pwoteje peyia kont evantyel anvayisman teritwa peyi a? Li senp, pou Ayiti mete yon fren sek sou dominiken yo, se kite peyi enterye a, epi ale okipe tout liy fwontalye a, kontwole kontrebann ak tout bloke tout radotaj dominiken vle fe avek Ayisyen yo.Neg yo kite zon les la pou yo kontwole, yo pito kite fwontye a lib bay kontrebandye parey yo pou pawaze.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.