Ucref/Blanchiment : Le juge Fabien va auditionner Moïse Jean-Charles

0
572

Dossier-Ucref/Jovenel Moise : Moïse Jean-Charles sera auditionné jeudi après-midi, par le juge Fabien

Port-au-Prince, mardi 14 février 2017 ((rezonodwes.com)).- Exactement une semaine, après avoir reçu du commissaire du gouvernement, Me. Danton Léger, un rapport sous forme de « réquisitoire supplétif », ‘obligeant Me Fabien, à explorer toutes les pistes possibles d’investigation, en lieu et place d’un « réquisitoire définitif » comme il aurait suggéré, le juge Brédy Fabien, décide de faire avancer le dossier-Ucref.




Le juge d instruction a invité Moise Jean-Charles pour audition, jeudi après midi, à son cabinet d’instruction.

Le juge a indiqué clairement à l’ancien Sénateur Jean-Charles, dans une correspondance qui est adressée à ce dernier « que ce sera pour lui l’occasion de faire la lumière sur les faits de blanchiment des avoirs mis à la charge de Jovenel Moise ». Il a poursuivi qu’ il reviendra à Moïse Jean-Charles, au moment de l’audition de « justifier sa qualité en tant que partie civilement constituée ».

Le rebondissement de l’affaire-Ucref survient à un moment où le Sénateur Antonio Cheramy, membre de la « Commission-Ethique et Anti-Corruption » au Sénat, indique être en train de « surveiller l’évolution de ce dossier ». Pour le Sénateur, l’actuel chef d’état serait dans une position de faiblesse de négocier avec l’étranger vu cette étiquette péjorative de « président inculpé » qui ne fait pas honneur « à la fonction de président ».

Le Sénateur est allé plus loin dans ses allégations en disant « avoir souhaité que M. Moïse se dépouille de cette charge avant d’aller  prêter serment le 7 février dernier ».

Après Moise Jean-Charles jeudi, et très certainement à venir, l’audition du professeur Bolivar qui s est également constitué partie civile, les projecteurs continueront d’être braqués sur le juge Fabien pour connaître la prochaine date d’audition de Martine Moïse qui partage des comptes-joints avec son époux M. Jovenel Moise, selon le rapport de l’Ucref.




« Je souhaite que le président Jovenel Moise garde toute sagesse pour laisser la justice suivre son cours, et je souhaite également que la justice garde son indépendance » a commenté le Sénateur Cheramy concluant lors d un entretien, mardi matin, que sous aucune forme de pression « qu’on ne vienne déclarer M. Moise coupable s’il ne l’est pas. Mais s’il l’est réellement, qu’on accepte le verdict ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.