« Doing Business 2019 » – Facilité de faire des affaires: Taïwan occupe le 13ème rang

0
2
便捷而快速的捷運在城市叢林裡穿梭,沿途高樓林立。

Alors qu’Haïti du président Jovenel Moise qui disait en mai dernier vouloir s’engager dans un partenariat avec Taïwan, occupe la queue de liste des 190 pays, toutefois Taipei gagne deux places pour se hisser au 13e rang mondial, dans le classement « Doing Business 2019 » qui évalue la facilité de faire des affaires dans 190 économies à travers le monde incluant Haïti, gangrené par la corruption et l’impunité 




Dimanche 4 novembre 2018 ((rezonodwes.com))–Ce classement publié le 31 octobre à Washington DC par la Banque Mondiale, n’a toujours en quelque sorte soulevé aucun tollé à Port-au-Prince qui serait désormais habitué et réconforté dans son rôle de leader de la corruption dans les Caraïbes.

Avec un score de 80,9/100, en progression de 0,24 point par rapport à l’édition précédente, Taiwan se classe cinquième, en hausse d’une place, en Asie-Pacifique derrière la Nouvelle-Zélande (1er), Singapour (2e), Hongkong (4e) et la Corée du Sud (5e). Comme l’an dernier, les trois premières places mondiales vont à la Nouvelle-Zélande, à Singapour et au Danemark, dans cet ordre.

Parmi les dix catégories prises en compte, Taïwan obtient son meilleur score pour la délivrance des permis de construire, avec un score de 87,11/100 le plaçant au second rang mondial. Taïwan affiche également de bons résultats dans l’accès à l’électricité, avec 96,32 points, soit le huitième rang mondial, ou en matière de protection des actionnaires minoritaires, avec 75 points, soit le 15e rang mondial.

Contrairement en Haïti où les membres de l’Exécutif sont en mode de congé La Toussaint, le parlement parti en vacances indéterminé, à Taïwan, les dirigeants ont commenté et pris note de ce rapport de la Banque Mondiale.

En réponse à cette publication, le ministère du Développement national, à Taipei, a souligné la volonté du gouvernement d’améliorer l’environnement d’affaires à Taïwan en allégeant notamment la réglementation et les procédures relatives à l’enregistrement des sociétés.




Concernant les catégories dans lesquelles Taïwan voit sa note reculer – l’accès au crédit et le commerce transfrontière –, le ministère a indiqué travailler étroitement avec la commission de Supervision financière et le ministère des Finances pour accélérer les réformes relatives aux ventes de biens meubles ainsi qu’aux procédures de douanes pour l’import-export.

Rappelons que dans ce classement mondial, l’économie haïtienne, avec le score de 38.52 sur 100 pour la facilité de faire des affaires, a reculé d’une place par rapport à l’année dernière alors qu’à travers le monde, 128 économies ont vu une amélioration de leur cadre réglementaire affectant l’environnement des affaires dans l’ensemble des indicateurs mesurés par Doing Business.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.