Stéphanie Villedrouin/Corruption : « J`ai été indexée injustement! »

3
815

Port-au-Prince, Mardi 14 Novembre 2017 ((rezonodwes.com))–
Monsieur Youri LATORTUE,
Président du Senat
Sénat de la République
En ses bureaux.-

Monsieur le Président,
J’ai pris connaissance par voie de presse du contenu d’un rapport sur la gestion des fonds de PetroCaribe, et ai constaté avec consternation que j’ai été indexée injustement comme ex Ministère du Tourisme.




Cet acharnement, dont le rapport fait preuve à mon égard, titulaire de l’unique ministère à avoir un chapitre tout entier consacré à la gestion des fonds de PetroCaribe, alors que moins de 1% lui a été alloué, laisse déjà une place au doute quant à la motivation réelle de ce rapport.

Je tiens par la présente, à réfuter énergiquement les conclusions liées au Ministère du Tourisme et à défendre mon honneur injustement attaqué.
Après une première lecture, je constate les treize (13) premières erreurs factuelles graves qui ont mentionnées ci-dessous et qui prouvent que ce rapport a été bâti dans le but de remettre en question, tous les acquis dont a bénéficié Haïti pendant ces dernières cinq années sur le plan touristique, pour des raisons politiques inavouées.

Je passe donc en revue les erreurs :
Pour les contrats identifiés aux pages 487, 502, 506, 510, 513, 514, 515 et 516. La commission rend responsable le Ministère du Tourisme du fait que le nom du signataire de la CSC-CA ne soit pas apposé sur les contrats. Je tiens à informer que le MT a reçu une correspondance du président de la Cour Supérieure des Comptes en date du 16 mai 2014 (Ref : BP/CSC-CA : Ex 13-14, No. 1412-1521-1520-1413-1219), stipulant qu’un « Vu et approuvé par la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif » suffisait pour valider l’approbation de cette juridiction en lieu et place du nom complet du signataire.

Le Projet sur la biodiversité avec CHRAD est porté à deux reprises sur le rapport aux pages 521 et 497. Alors qu’il n’y a eu qu’un seul contrat, la commission semble vouloir insinuer qu’il y en aurait eu deux. La commission prétend encore que les 2% d’acompte prévisionnel au profit de la DGI n’ont pas été prélevés. Ceci est une fausseté car ces 2% ont bien été prélevés (Cf. Copie des chèques disponibles BRH # 9022, # 10625, # 11444).

La commission a listé un ensemble de projets aux pages 485, 488, 489, 498, pour lesquels elle sollicite des pièces justificatives pour les 2ème et 3ème versements. Je tiens, sur ce point, à souligner que suivant la résolution # 5 du PETRO CARIBE en date du 22 juillet 2015, article 2, # 41 les fonds ont été désaffectés, les financements ont été discontinués. Donc, ainsi il ne saurait y avoir de versements ni, par voie de conséquence, de pièces justificatives.




La commission a listé aux pages 520 et 496 du rapport, un dossier intitulé MARNDR/SEPV, à deux reprises. De plus, elle mentionne ledit dossier comme un contrat. J’ai l’avantage de vous informer que c ‘est un Protocole d’accord signé entre les Ministères de l’Agriculture et celui du Tourisme, approuvé pour la CSCCA, dans le cadre de la mise en oeuvre du programme agro tourisme de Ile-à-Vache dont les projets ont été exécutés par des firmes privées. Je confirme qu’aucun montant n’a été décaissé par le MT au profit du MARNDR. Ainsi le montant de 738.000,00 gourdes, dont il est fait mention sans référence de numéro # de chèque est inexistant (Cf. Protocole d’accord 2/12/2013 et addendum 12/3/2014).

Page 485, Wastek. La commission prétend encore que les 2% d’acompte prévisionnel au profit de la DGI n’ont pas été prélevés. Ceci est une fausseté, car ces 2% ont bien été prélevés (Cf. Copie de chèque disponible BRH #11770).

Page 492, Projet de Mangroves, Fondation Verte. Le rapport accuse le MT, d’avoir signé un contrat avec une firme n’ayant pas de quitus ni de patente. Comment la CSC-CA aurait-elle pu autoriser la signature d’un contrat avec un prestataire de service sans les papiers légaux ? J’affirme que cette compagnie détenait lors de la signature du contrat toutes ses pièces, le quitus et l’arrêté présidentiel reconnaissant la fondation d’utilité publique. De ce fait, elle n’avait pas à obtenir de patente.

Page 498, Eau potable KayKok. Dans le cadre de ce contrat, deux décaissements ont été effectués, chèque BRH# 0012573 pour un montant de 887.655,24 gourdes et chèque BRH#0012986 pour un montant de 1.183.540,00 gourdes. Le rapport mentionne un troisième décaissement pour la somme de 2.071.195,80 (sans référence de chèque) et exige des pièces justificatives pour ce dit montant. Ce troisième versement n’aurait pu être effectué, car une lettre a été envoyée par la dite compagnie au MT pour réclamer le paiement final. Toutefois j’attire votre attention sur le fait que le montant mentionné dans le rapport n’est que la somme des deux premiers versements. Encore une faute grave dans le rapport.

Page 490, Ingénierie Sociale. Le rapport mentionne qu’il n’y a pas de pièces justificatives pour le 1er versement. Je souligne que le contrat, une fois approuvé par la CSC-CA, est la pièce légale nécessaire pour effectuer le premier versement à la signature du contrat.

Page 502, Programme de pêche. Le rapport formule que le contrat signé pour ce projet n’est pas scellé et que le nom du signataire n’est pas mentionné. Je confirme que le contrat a été rédigé en bonne et due forme, et qu’à la dernière page de ce dernier sont apposés les sceaux de la CSC-CA et du Ministère du Tourisme. Copie disponible.

Page 503, projet Elaboration de la ligne de base avec la CNSA. Le rapport mentionne que les 2% d’acompte prévisionnel n’ont pas été prélevés. C’est délibérément vouloir méconnaitre qu’il s’agit d’un contrat entre deux entités administratives étatiques, pour lesquelles la retenue de 2% n’est pas applicable dans la législation sur l’impôt sur le revenu. De plus, il est stipulé dans le contrat signé par le CNSA, contresigné par son ministère de tutelle, le Ministère de l’Agriculture et celui du Tourisme, approuvé par la CSC-CA, réf. Article 3 alinéas L que la CNSA en tant qu’institution publique n’est pas assujettis au paiement de taxe.

Page 506, Campagne de promotion, communication et sensibilisation pour la destination de Jacmel, DAGMAR. Le rapport stipule que les pièces justificatives du premier décaissement ne sont pas disponibles. Je souligne que le contrat, étant bien approuvé par la CSC-CA, est la pièce justificative pour le premier versement.

Page 511, Joaneson Lacour. Le rapport insinue que le premier versement aurait été payé deux fois par deux chèques d’un même montant. Une vérification sérieuse aurait pu permettre de constater qu’un des chèques a bien été annulé, M. Lacour n’ayant reçu qu’un seul chèque à titre de premier versement. La copie du chèque annulé #8906 est à votre disposition.

Page 519, SONAC, Centre d’Interprétation Jacmel. Le rapport mentionne que la date n’est pas indiquée sur le contrat ce qui rendrait la transaction et le décaissement inappropriés. Cependant, encore une fois, la CSC-CA l’a approuvé par lettre de transmission le 4 novembre 2014 (Ref : BP/CSC-CA : Ex 14-15, No. 085-063) et les travaux ont été effectivement effectués.

Quelle est la crédibilité de ce rapport quand ses rédacteurs l’ont préparé en total décalage avec la réalité, en ignorant volontairement les pièces justificatives qui contrediraient leurs idées préconçues? Quelle est sa fiabilité, quand ceux qui l’ont préparé sont animés de préjugés idéologiques les amenant à distordre la vérité?

Ces appréciations sont donc en déphasage avec celles formulées par d’autres institutions étatiques, plus fiables et plus au fait des réalités.




Face à de telles accusations mensongères, loin de me confiner dans le silence, je suis déterminée, plus que jamais à défendre mon honneur. Je suis donc convaincue d’avoir servi mon pays avec tout le dynamisme de ma jeunesse et le sentiment que ce pays a besoin des compétences de tous ses fils et ses filles.

Je vous saurais gré, Monsieur le Président, pour respecter le principe du contradictoire, de bien vouloir partager cette correspondance à tous les membres de l’assemblée.
Veuillez recevoir, Honorable Président, mes salutations distinguées.

Stéphanie BALMIR VILLEDROUIN
Ex Ministre du Tourisme

3 COMMENTS

  1. Dapre mwen kelkeswa moun ki endekse nan rapo petrocaribe a pa bezwen alame l.Men pito yo prepare dosye yo kle pou yo vin defann tet yo devan lajistis nan tribinal.Men , plis yo kouri ap ekri epi fe deklarasyon ak konferans depres se plis y ap anfose klou santans lan pifon nan ko yo.Epi, si koripsyon ap taye banda menm nan gwo peyi kote lalwa pa bay chans, se pa ya nan peyi Dayiti pou moun ta konprann ke yo pa we koman gouvenman yo vole lajan peyi a.Depi 1804, gouvenman Ayiti yo chita sou koripsyon.Koripsyon nan leta, se pa yon kostim tou nef yo taye mete sou fonksyone leta a yo.Mwen sonje ke Fred Joseph, ansyen minis finas peyi Dayiti te envite Rene Preval nan fet batem yon chato li te konstwi epi Preval te mete men nan bouch li epi li te mande Fred, ki kote w jwenn lajan pou w bati chato sa a? Fred te reponn pou l di Preval, prezidan eske w bliye ke se mwen ki minis finas peyi a? Epi Preval te reponn pou l di, mon che Fred, si se te nan yon peyi serye, ou t ap pran prizon korekteman.Si nou abitye monte dosye kom dokiman istwa peyi, ebyen nou ta raple nou ke diran manda Martelly a, pwopo ki te konn soti nan eslogan prezidan an , seke, li te mande pep la pou li pa vote kandida pov, se kandida milyone pou l vote.Epi plizye fwa tou prezidan an te konn deklare ke kes leta a vid.Bon, ki kote nan konstitisyon peyi a ki te bay Martelly dwa pou l tw bay tigason li a jere lajan leta sou tet minis espo a? Ki kote nan konstitisyon an ki te bay l dwa pou l te bay madanm li dwa pou jere lajan leta? Tout moun konnen ki wol ministe planifikasyon jwe nan koripsyon ann Ayiti.Ministe sa a te telman ap gaspiye lajan leta, depi sou Belle riv kom premye minis, rive sou Lamothe, yo toulede te prefere rete nan tet ministe a, malgre ke yo te premye minis. Ki kote Martelly jwenn tout milyon sa yo pou bati tout chato sa yo epiBarak Obama ki pase 8 lane nan tet peyi ki pi rich nan mond lan pa posede? Kom se yon egzanp ki pral trase selon lalwa, se sa ki fe ke pep la ap oblije pran yon ti pasyans pou chanm sena a, otreman, depi rapo sa ate fin pibliye, se ta mete tout moun sa yo anba kod annatandan ke Lajistis pre pou oganize pwose pou yo.Nan lot peyi ke y ap konbat koripsyon, se konsa sa fet.Nan amerik santral la, genyen prezidan ak visprezidan ki sot pase 2zan nan prizon avan ke lajistis tande yo epi kondane yo.Ann Ayiti genyen twop tolerans.mwen genyen anpil krent ke sistem Ayiti a pa dekouraje pep la nan pasyans li pou rete tann twop.Paske, jodi a, pep la pap pran Nana pou Sizan nan men pesonn.29 moun pap ka reziste devan fire pep Ayisyen an anko.Antouka, nanchwazi ant trase yon egzanp ak mete nou nan plas moun ki koupab yo. Se dwa nou.

  2. Yonn apre yonn ya di nan lapres se pesokityon politics. Ala peyi gen sanwont. Mexanmi yon moun koman nou fe pavle fe anyen pou change peyi sinon volo san rete.

  3. Sak pase moun sila yo rapò sou gagotaj fon petwokaribe endekse yo? Yon rapò yon komisyon sena a annik distribiye bay “senatè” yo. Senatè yo poko menm diskite rapò a pou konn kisa kap fèt ak li. Se pa moman pou moun ki endekse yo nan voye lèt, nan pale anpil sou kesyon an. Yo dwe tann jijman yo devan lajistis. Alò, nou di sa konsa. Men nou tout konnen kijan jistis la gen anpil kowonpi tou. Jij ki pare pou vann nanm yo pou depane moun ki endekse nan rapò a. Nou konn tout sa posib. Fòk Pèp la kenbe vijilans li pou veye kouman jij yo ap trete kesyon an. E fòk nou pare pou denonse tout jij kap fè paspouki nan pran lajan anba tab.

    Mesye Dam, tann lajistis rele nou anvan nou tonbe esplike. Se devan jij pou nou al esplike. Pa gen pèsonn nan piblik la kap kwè anyen nap di nan laprès jounen Jodi a. Se prèske kat (4) milya dola vèt rejim nou te ladann yo gagote pandan Pèp Ayisyen an ap kankannen nan yon mizè san limit. Tout moun ki nan yon pòs kèlkonk nan leta ke rapò a endekse ta dwe demisyone imedyatman si yo pat sanwont, san karaktè, san diyite.

    Ayiti bezwen yon netwayaj, yon lavaj anrèg pou debarase l de tout enpirte, tout salte moun ki pa gen moun nan moun yo, san kolòn vertebral, kowonpi, raketè, mafya tout kalite. Fòk nou vreman evalye tout moun pou nou konnen e idantifye kilès ki moun tout bon nan peyi a. Paske gen yon seri moun ki sanble moun men ki pa moun vre. Si yo te moun, li pa tap posib pou gen tout yon Pèp nan mizè demezire sa a pandan yon ti minorite ap viv nan gwo liks ak yon pakèt privilèj.

    Ou gen dwa pale, pale w. Men sena a pa kapab fè anyen pou ou. Li pa vo lapèn pou nap ekri sena pou demanti anyen. Sena sèlman genyen pou remèt dosye yo bay lajistis pou lajistis fè chimen li. Nou menm Pèp la chita sou tichèz ba nou pou nou gade degenn jij yo nan dosye sila yo. TOUT MOUN KI POU ANBA KÒD PRAL ANBA KÒD SAN MANK. PA MENM AL ESEYE BAY LAJAN ANBA TAB. TOUT JIJ KI PRAN LAJAN ANBA TAB PRAL ANBA KÒD TOU.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.