14 juillet 2024
Saut-d’Eau : des morts, des maisons incendiées, l’édile Ruth Thélus évoque un dénouement tragique
Actualités Société

Saut-d’Eau : des morts, des maisons incendiées, l’édile Ruth Thélus évoque un dénouement tragique

Les autorités centrales de Port-au-Prince alertées par la situation de la commune de Saut-d’Eau, assiégée par le gang de Canaan, ont tardé à réagir. Jusqu’à la nuit tombée, on comptait des morts, des blessés, des déplacés forcés, des kidnappés, rapporte l’agent exécutive intérimaire Marie Andrée Ruth Thélus.

Samedi 23 septembre 2023 ((rezonodwes.com))–

Les dispositions adoptées par la communauté de Saut-d’Eau pour anticiper à une éventuelle occupation de la commune par des groupes armés n’ont pas suffi. Des barricades dressées dans des axes routiers stratégiques à la suite des rumeurs véhiculées depuis plusieurs semaines n’ont pas dissuadé les criminels à abandonner leur plan macabre.

Ce vendredi 22 septembre, plusieurs hommes lourdement armés ont envahi la ville de Saut-d’Eau, confirme l’édile Marie Andrée Ruth Thélus dans le cadre d’une interview accordée à Rezo Nodwès. Les images virales sur des réseaux sociaux résument la terreur imposée par la bande dirigée par le caïd Jeff, selon la mairesse. Plusieurs citoyens dont le nommé Savio sont assassinés, des cas de blessés par balle sont accueillis à l’Hopital Universitaire de Mirebalais. Le Commissariat de la ville, l’un des symboles de l’État a été attaqué avant d’être incendié, informe Marie Andrée Ruth Thélus.

Le gang de Canaan qui cherche à étendre ses territoires a initié les premiers assauts dès l’aube du vendredi. Selon la présidente du Conseil communal, ils ont détourné un camion et kidnappé un chauffeur. En outre, les malfrats ont pris le contrôle de la localité de « Mme Jacques », non loin de la résidence de l’ancien député Romual Smith, a détaillé l’édile condamnant la non assistance du pouvoir central en dépit des appels réitérés de la Mairie.

La tension a atteint un niveau inquiétant pendant les détonations à l’arme automatique. Des familles ont déserté la ville, des centaines de citoyens ont du se refugier à Mirebalais et d’autres ont gagné le maquis, regrette Marie Andrée Ruth Thélus qui fait état d’une commune totalement prise en otage par les gangs.

Hervé Noël
vevenoel@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.