17 juin 2024
Ariel Henry : Acte III – Découvrez les détails du « Haut Conseil de la Transition » orchestré par Binuh, RDNP et les Tèt Kale
Actualités Corruption Flashback Insécurité|Kidnapping PHTL livre Haiti à l'Occupation étrangère Société

Ariel Henry : Acte III – Découvrez les détails du « Haut Conseil de la Transition » orchestré par Binuh, RDNP et les Tèt Kale

caricature: prof. Castro Desroches

L’acte IV est programmé pour se dérouler à Kingston, en Jamaïque, où le sinistre plan visant à déshumaniser le peuple haïtien doit être mis en œuvre.

Samedi 27 mai 2023 ((rezonodwes.com))–Plusieurs jours après le spectacle des Tet Kale et de leurs alliés SDP-Fusion-RDNP au Karibe, où un grand festin a eu lieu sous prétexte d’un « forum sur la sécurité et la bonne gouvernance », les leaders et les internautes se creusent encore la tête pour tenter de comprendre ce qu’est réellement le Haut Conseil de la Transition, cette nouvelle instance créée par le monarque Ariel pour essayer d’épater la galerie et faire croire au Conseil de Sécurité qu’il a trouvé un consensus avec les forces vives de la nation, afin de les convoquer en Jamaïque le 11 juin prochain.

En réalité, le prétendu Consensus national pour une transition inclusive et des élections transparentes n’est que la troisième tentative, après l’évocation de l’article 149 et l’accord du 11 septembre, visant à légitimer un pouvoir illégal, corrompu et inefficace.

Le Haut Conseil de la Transition, qui compte parmi ses membres Mirlande Manigat, Calixte Fleuridor réélu de force à la tête des Protestants, et Laurent Saint-Cyr, ne fait pas réellement partie de l’exécutif composé de super ministres et de ministres sanctionnés par la communauté internationale pour corruption et affiliation avec des gangs criminels. Seul Ariel Henry et ses ministres auront ces prérogatives.

Les membres du HCT pourront assister aux réunions du Conseil des ministres, mais sans aucun droit de vote. Ils sont simplement là en tant que figurants, bons à donner des conseils que le pouvoir Tet Kale pourra ignorer royalement, à moins qu’il ne soit recommandé par ses mentors de les mettre en application.

à lire aussi: Sanction pour connivence avec les gangs : Le ministre de l’Agriculture d’Ariel Henry maintenu en poste comme Jacques Lafontant non certifié par le CSPJ ?

Extrait du document du Consensus national pour une transition inclusive et des élections transparentes

3.2.1    Du Haut Conseil de la Transition (HCT)

3.2.1.1 Mission & Objectif du HCT

Il  est  créé  un  organe  dénommé  « Haut  Conseil  de  la  Transition »  (HCT)  dont  la  mission  est  de contribuer à la définition des orientations stratégiques des pouvoirs publics à travers :

a)          la  création  de  conditions  politiques  et  sociales  pour  le  retour  à  l’ordre  constitutionnel  à travers des élections libres, crédibles et transparentes ;

b)          la promotion d’un dialogue politique pour la participation des différents acteurs à la gestion de l’État durant la période de transition ;

c)          la création des conditions nécessaires pour le retour à un climat de sécurité et de paix ;

d)          la définition, le suivi et l’évaluation de réponses aux urgences de politiques publiques.

L’objectif du HCT est de favoriser le dialogue national dans la recherche d’un consensus sur les jalons à poser pour signifier les lignes de rupture d’avec les mauvaises pratiques et sur les grands chantiers de  la  période  de  transition,  notamment  en  matière  de  sécurité  publique,  de  constitution  et d’élections, de réformes économiques, de justice et d’État de droit, de sécurité sociale et alimentaire.

3.2.1.2 Des attributions du HCT

Le HCT œuvrant en étroite collaboration avec le gouvernement a les attributions suivantes :

–            S’assurer de la crédibilité et de l’intégrité des élections en participant au choix des membres du  Conseil  Électoral  Provisoire  (CEP)  et  en  organisant  des  évaluations  d’étape  assorties  de recommandations pour la performance du processus électoral ;

–            Choisir le comité d’experts en charge de la révision de la constitution ;

–            Coordonner un dialogue politique de haut niveau afin d’élargir la base du consensus entre les principaux acteurs politiques, sociaux et économiques du pays, sur la base d’un programme de (i) sécurité, (ii) de réforme politique, constitutionnelle et électorale, (iii) de bonne gouvernance et (iv) de mesures économiques et sociales ;

–            Coopérer avec le Premier ministre et le Conseil des ministres pour définir une feuille de route comportant des étapes et des délais précis et mettre en œuvre un plan d’action stratégique pour la période de transition ;

–            Participer à la reconstitution de la Cour de cassation ;

–            Participer  aux  remaniements  ministériels,  aux  changements  dans  les  hautes  directions  de l’administration publique et aux réformes dans la diplomatie haïtienne ;

–            Inspirer et s’assurer des réformes économiques, notamment en matière de recettes de l’État, de politiques fiscale et monétaire ;

–            Veiller à la mise en place et à l’exécution d’un plan global de sécurité publique ;

–            Identifier et proposer des réformes en matière de droits humains et de renforcement de l’État de droit ;

–            Identifier et proposer des réformes visant la sécurité sociale et alimentaire.

3.2.1.3 De la composition du HCT

Le HCT est composé de trois (3) membres choisis selon la répartition suivante :

a)           Secteur économique : 1 ;

b)           Secteur social : 1 ;

c)           Secteur politique : 1.

3.2.1.4 Du fonctionnement du HCT

Le HCT fonctionne par nature de manière collégiale. Il choisit un.e de ses membres pour le présider. Par  ailleurs,  le  HCT  s’occupe  des  Chantiers  stratégiques  suivants :  (i)  la  sécurité,  (ii)  la  réforme politique, constitutionnelle et électorale, (iii) la bonne gouvernance et (iv) les mesures économiques et sociales.

Le HCT se réunit régulièrement, en session ordinaire, et, au moins une fois par mois, avec le Premier ministre. Toutes ses décisions sont prises par consensus ou, à défaut, par vote à la majorité simple. Celles-ci sont transmises sous forme de résolutions au Conseil des ministres, via le Premier ministre.

Les membres du HCT participent au Conseil des ministres sans voix délibérative.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.