Haïti | Gangs : D’où viennent ces armes de guerre qui ont changé les rapports de force en Haïti ?

0
1615

Mercredi 30 novembre 2022 ((rezonodwes.com))–

Il est pratiquement impossible de vouloir mettre le peuple haïtien en déroute et réduire la population haïtienne à un état proche de celui de l’esclavage sans changer d’abord les rapports de force . Les esclavagistes d’Europe et d’Amérique l’ont bien compris au 14eme et 15eme siècle.

Ceux qui ont imaginé et planifié ce génocide lent qu’est entrain de vivre le peuple haïtien  ont bien saisi cette réalité dès le début : Il est impossible de mettre à genoux ce peuple qui a réalisé l’exploit de créer le seul État noir indépendant de toute l’Amérique sans changer le rapport de force sur le terrain .

La première chose qu’ils ont fait à été d’organiser l’entrée d’un nombre incalculable d’armes de guerre  de tout calibre et de les mettre entre les mains des jeunes de nos bidonvilles et des quartiers populaires.

L’étape suivante a été de dresser ces quartiers et ces bidonvilles les uns contre les autres, de manière à ce que ces jeunes désoeuvrés et manipulés s’entretuent et ne puissent jamais constituer une force capable de menacer le système établi.

 En effet, environ 500,000 armes à feu illégales  circulent en Haïti à révélé M. Jean Rebel Dorcena, membre de la Commission Nationale pour le Désarmement, le Désarmement et la Réinsertion (CNDDR), réactivé en mars 2019.Haïti.

Cette commission à  estimé à près de 500,000 le nombre d’armes à feu illégales en Haïti, soit plus du double en 4 ans des estimations officielles de la Police Nationale d’Haïti (PNH) qui avançait en 2015 le chiffre de 250,000 armes illégales en circulation dans le pays (armes de poing et armes de gros calibre)  , ajoutant que ce chiffre pourrait être revu à la hausse…

Rappelons que depuis sa réactivation, la Commission n’a récupéré qu’une vingtaine d’armes qui étaient aux mains des gangs de Cité Soleil qui les ont restituées sur la base du volontariat après négociation. Jean Rebel Dorcena affirme que nombre de ces gangs sont à la solde  de quelques hommes d’affaires, refusant de révéler des noms, sa vie faisant l’objet de fréquentes menaces, disait-il.

Il dénonce la prolifération des armes à feu et des gangs en Haïti, affirmant que le commerce des armes et munitions est contrôlé par une dizaine de personnes du secteur privé connues des autorités. Il déplore qu’aucune action en justice ne soit engagée contre ces trafiquants d’armes et appelle les autorités concernées à un contrôle accru, entre autres, des agences de sécurité et des frontières maritimes et terrestres.

Jusqu’à date ,  le Conseil de Sécurité des Nations Unies,  les États-Unis et  le Canada n’ont pas mentionné ou révélé les noms des membres du secteur privé dans leur quête des personnes apportant un support logistique aux chefs de gangs qui terrorisent , tuent , violent et/ou représentant une menace pour la paix et la sécurité en Haïti.

Propriété d’armes à feu par pays 2022

La possession d’armes à feu varie considérablement dans le monde. Plus de 175 pays du monde autorisent leurs citoyens à posséder des armes à feu, bien que la plupart aient des réglementations spécifiques sur la propriété, telles que l’interdiction de certains types d’armes à feu. Le Mexique, le Guatemala et les États-Unis sont allés plus loin et ont fait de la possession d’armes à feu un droit constitutionnel. Cela dit, même ces pays peuvent imposer des limites à certains types d’armes à feu, comme lorsque la Cour suprême des États-Unis a confirmé une interdiction temporaire de certains fusils d’assaut et chargeurs de grande capacité de 1994 à 2004. En revanche, la possession d’armes à feu par des civils est purement et simplement interdite en Corée du Nord et en Érythrée.

L’enquête complète la plus récente sur la possession d’armes à feu dans le monde a été publiée en 2017 par le Small Arms Survey, qui a compté le nombre d’armes à feu (enregistrées et non enregistrées) détenues par des civils, des militaires et des forces de l’ordre pour chaque pays de l’enquête. Les résultats ont été éclairants, mais pas tout à fait surprenants pour de nombreux experts en matière de politique des armes à feu :

Top 10 des pays avec le plus grand nombre d’armes à feu (armes civiles détenues pour 100 personnes) :

États-Unis – 120,5

Îles Malouines – 62,1

Yémen – 52,8

Nouvelle-Calédonie – 42,5

Serbie – 39,1 (égalité)

Monténégro – 39,1 (égalité)

Uruguay – 34,7 (égalité)

Canada – 34,7 (égalité)

Chypre – 34

Finlande – 32,4

Avec 120,5 armes à feu appartenant à des civils pour 100 habitants, les États-Unis ont le taux de possession d’armes à feu par des civils le plus élevé au monde, soit près du double de celui du deuxième pays, en fait. Les civils possédaient environ 393 347 000 armes à feu au total aux États-Unis en 2017 (par rapport à une population de 326 474 000 en 2017). Alors que de nombreux résidents américains ne possèdent aucune arme à feu, beaucoup d’autres en possèdent plusieurs, ce qui a pour résultat final que les États-Unis abritent plus d’armes à feu que d’habitants. Un article d’ABC News sur l’enquête a souligné que les États-Unis ont « moins de 5% de la population mondiale, mais 40% des armes à feu appartenant à des civils dans le monde ». Compte tenu de la fréquence continue de la violence armée aux États-Unis, en particulier des suicides par arme à feu et des fusillades de masse dans les écoles, les lieux de culte et les entreprises, de nombreuses personnes pensent que les lois sur les armes à feu devraient être révisées et renforcées. Cependant, le contrôle des armes à feu est une question hautement politisée aux États-Unis, ce qui rend les réformes nationales difficiles à adopter.

Part de marché des principaux exportateurs d’armes majeures 2017-2021

 Les États-Unis détenaient une part de marché de 39 % dans les exportations internationales d’armes entre 2017 et 2021. Le deuxième fournisseur mondial d’armes majeures était la Russie, représentant 19 % des exportations au cours de la période observée.

Les États-Unis et la Russie ont contribué à plus de la moitié des principales exportations d’armes entre 2017 et 2021. Après les anciennes superpuissances de la guerre froide, la France, l’Allemagne et la Chine étaient les principaux fournisseurs mondiaux

Principaux pays dépensiers militaires

Le spectre de la guerre froide continue d’influencer le commerce des armes modernes. L’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) continue d’être active trois décennies après la chute de l’URSS. Les dépenses les plus élevées dans la charte de l’OTAN proviennent des États-Unis, bien que les dépenses de défense américaines aient diminué depuis le pic des guerres en Irak et en Afghanistan et devraient encore diminuer. Cependant, la Russie et la Chine ont augmenté leurs dépenses militaires au cours de la dernière décennie, signalant un changement possible dans l’équilibre mondial de la puissance militaire.

Principaux importateurs militaires

Cependant, le côté de la demande raconte une histoire différente. La part de marché des importations montre que l’Arabie saoudite et l’Inde sont les principaux acheteurs. L’Arabie saoudite dépense également le plus pour son armée en pourcentage du produit intérieur brut, suivie par Israël. Ce pivot vers la concurrence régionale pour les armes majeures, en contraste avec les frictions mondiales constantes de la fin du XXe siècle, pourrait remodeler la politique de puissance dans les décennies à venir.

Part de marché des principaux exportateurs d’armes majeures entre 2017 et 2021, par pays

CharacteristicShare of international arms exports
United States39%
Russia19%
France11%
China4.6%
Germany4.5%
Italy3.1%
United Kingdom2.9%
South Korea2.8%
Spain2.5%
Israel2.4%
Netherlands1.9%
Turkey0.9%
Sweden0.8%

Source : https://www.capital.fr/economie-politique/les-10-pays-plus-gros-exportateurs-darmes-dans-le-monde-186899

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.