Bernard Saint-Vil | Révocation de Me Jacques Lafontant : l’ex ministre Berto Dorcé désavoué

0
892

À l’occasion du lancement, jeudi, de l’Atelier de suivi et d’évaluation des activités liées à l’augmentation des audiences vers la réduction de la détention préventive prolongée, le doyen du Tribunal de Première instance de Port-au-Prince, Bernard Saint-Vil rapporte n’avoir pas reçu de correspondance formelle sur le choix d’un nouveau chef du Parquet en remplacement de Jacques Lafontant.

Bien que non officielle, la résolution adoptée le 11 novembre dernier en Conseil des ministres désapprouvant la décision de l’ancien ministre de la justice et de la sécurité publique Me Berto Dorcé de mettre en disponibilité le Chef du Parquet de Port-au-Prince, Jacques Lafontant tend à être confirmée. 

Le doyen du Tribunal de Première instance de Port-au-Prince, Bernard Saint-Vil rapporte n’avoir reçu aucun document formel du Ministère de la justice et de la sécurité publique (MJSP) attestant la mise en disponibilité de Me Jacques Lafontant pour faute administrative grave, soulignée par le ministre Dorcé.

Un véritable désaveu compte tenu de la teneur de la correspondance de l’ancien titulaire du MJSP évoquant une décision prise en commun accord avec le Premier.

« Le premier ministre Dr Ariel Henry m’a transmis une nouvelle plainte portée contre vous. Ce nouveau dossier s’ajoute à la longue liste de celles dénonçant vos actes de corruption, de malversations et d’abus d’autorité », a écrit Berto Dorcé dans sa lettre adressée à Jacques Lafontant. Ce dernier a été remplacé au pied levé par le chef du Parquet de la juridiction des Cayes, Me Ronald Richmond.

Le parquetier Jacques Lafontant, de son côté, souligne que la justice ne vit pas de scandale. Il réitère sa position d’œuvrer au progrès de la justice et confirme sa présence à la tête du Parquet de Port-au-Prince.

Hervé Noel

vevenoel@gmail.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.