Suite aux déportations abusives, une nette réduction de la fréquentation haïtienne observée dans les hôpitaux dominicains

0
1095

Jeudi 18 novembre 2021 ((rezonodwes.com))–

Les expulsions de femmes haïtiennes enceintes et parturientes ont entraîné une réduction de l’afflux dans les hôpitaux de la République dominicaine, a déclaré mercredi le ministre dominicain de la Santé publique, Daniel Rivera.

L’afflux d’Haïtiens est tombé à 20 % dans les centres médicaux de Santo-Domingo et à 10 % dans les hôpitaux frontaliers, depuis le début de la semaine dernière les déportations de femmes enceintes, interdites par la loi dominicaine sur l’immigration.

Rivera a affirmé que le « trafic » des femmes haïtiennes à travers la frontière « a énormément diminué » et que leur présence dans les hôpitaux « diminue à un rythme accéléré » après la décision du Gouvernement dominicain d’empêcher l’entrée dans le pays d’étrangers avec plus de six mois de grossesse, qui n’ont pas d’assurance médicale internationale.

Cependant, Rivera a affirmé que les femmes haïtiennes qui continuent d’arriver dans les hôpitaux « reçoivent un traitement spécial », et a nié que les autorités aient effectué une quelconque intervention dans les hôpitaux pour détenir des étrangères enceintes.

La semaine dernière, des responsables de la Direction générale des migrations ont capturé de nombreuses femmes enceintes à proximité des centres médicaux et les ont expulsées automatiquement, malgré le fait que les réglementations de la loi sur les migrations du pays des Caraïbes interdisent la détention des femmes enceintes.

En effet, l’ONU a exprimé mardi sa « préoccupation » face à la détention et à l’expulsion de femmes enceintes qui cherchaient ou recevaient déjà des soins dans les centres de santé et les hôpitaux de diverses régions du pays, et a demandé à la République dominicaine de suspendre ces actions.

Sur ce point, le chef de la Santé publique a révélé que le Gouvernement donnera des précisions à l’ONU sur les ressources de l’État qui sont investies dans la prise en charge des immigrés haïtiens dans le pays, tout en demandant aux Nations Unies de rechercher une solution aux problèmes des Haïtiens, mais dans leur pays.

Près de 100 000 enfants de femmes haïtiennes ont été enregistrés dans le livre d’immigration du pays depuis 2017, où environ 36 000 accouchements de ces ressortissants ont lieu chaque année, selon le ministre Rivera.

Jusqu’à fin octobre, 28 370 naissances haïtiennes ont été enregistrées dans le pays, soit 30% du total de celles réalisées dans toute la République dominicaine, selon les statistiques du Système national de santé (SNS) de la RD.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.