Le PHTK 3 du trio Ariel Henry, André Michel et Réginald Boulos en passe d’essuyer un  »peyi lòk » nouvelle formule

0
5451

Vendredi 22 octobre 2021 ((rezonodwes.com))– La situation est volatile et le pouvoir de la nouvelle version du PHTK 3 du trio Ariel Henry, André Michel et Réginald Boulos semble n’avoir pas encore trouvé la solution permettant d’éviter le pire.

Au niveau sécuritaire, tout part en vrille. Les gangs paradent dans les rues, forçant simples citoyens et dirigeants à faire attention à leur parcours. La simple éviction de Léon Charles du poste de directeur général a.i. de la Police Nationale, envoyé balader à Washington, pour le remplacer par l’inspecteur général Frantz Elbé ne semble pas pouvoir changer la donne.

Ariel Henry et son équipe ressemblent à des gardiens de zoo qui ronflent à volonté alors que les animaux sauvages sont prêts à quitter les cages grandement ouvertes…

Les questions sociales et économiques sont mises au rancart, tout comme les actions pour remettre l’administration publique et l’appareil étatique en marche.

Rien ne fonctionne. Le problème de la distribution du carburant s’empire avec l’aggravation du climat d’insécurité et le détournement des camions d’essence par les bandits qui séquestrent également les chauffeurs de poids lourds pour exiger des rançons.

Un terreau fertile servi comme du caviar sur un plateau d’or aux activistes politiques et syndicats qui commencent à faire retentir le lambi de la révolte.

Suite à deux journées de grève d’avertissement largement suivie par la population, les associations syndicales prévoient de lancer l’opération  »Fèmen leta, fèmen peyi ».

Une sorte de  »peyi lòk » d’un nouveau genre, limité dans le temps, car ce mouvement va durer trois jours, du lundi 25 au mercredi 27 octobre.

Une situation ironique pour les anciens membres de l’opposition comme André Michel, Réginald Boulos, Simon Dieuseul Desras, Edmonde Supplice Beauzile, Saurel Jacinthe, entre autres, qui avaient mis le pays à l’arrêt durant une longue période, obligeant même le président Jovenel Moïse à se terrer à son domicile de Pèlerin 5.

Les ex-opposants alliés à la frange martellyste de la mouvance Tet Kale, pourront-ils dès ce week-end satisfaire les revendications de la population en matant les gangs et en rendant disponible le carburant dans tous les stations-services, tant qu’à Port-au-Prince qu’en province ?

Des tâches herculéennes qui semblent hors de portée de ces  »autorités » marquant des pas sur place.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.