Jovenel Moise, ce président qui n’entend rien, ne voit rien, ne dit rien…

3
1108

Par : Vitalème Accèus

Samedi 28 septembre 2019 ((rezonodwes.com))– Le pays est dans un état de tension majeur et nul ne peut prévoir si les colères vont s’intensifier dans les jours à venir . Mais Jovenel Moise préfère jouer les tacticiens pour terminer son mandat jusqu’au 2022.

Les mécontentements qui se manifestent ces dernières semaines sont de nature diverse et touchent à des intérêts parfois contradictoires. Rien n’attise davantage la révolte de la population que le mépris d’un président aussi contesté. Plutôt que de tenter de comprendre les raisons de cette disgrâce, le président s’entête à ne veut rien entendre des revendications de la rue. Jovenel Moise accuse les contestataires et les groupes de l’opposition d’être des casseurs et d’alimenter la violence dans les rues.

Le président a-t-il pris la mesure de ce qui se passe dans le pays ? De la colère accumulée ?

Depuis deux semaines, la colère populaire se concentre autour de la personne de Jovenel Moïse. Au pouvoir depuis plus de deux ans, il rejette toute démission ainsi que toute idée de céder le pouvoir à un régime de transition.

Pourtant, la colère populaire augmente par  rapport aux difficultés économiques de la majorité pauvre et la raretée des carburants dans les pompes à essence dans la Capitale et dans les villes de province. L’inflation ayant dépassé les 19 %, la première des revendications des manifestants est de pouvoir manger à leur faim. Peut-être le président a oublié qu’au moment  de la campagne électorale il  avait promis qu’il mettrait « la nourriture dans toutes les assiettes et de l’argent dans les poches ». Des promesses, jusqu’ici, non tenues.

Face à cette colère populaire et aux violences, le président s’enfonce dans un mutisme troublant. Il semblerait que le président  n’entend pas et ne voit pas que le pays est au bord du chaos, avec les derniers événements.

Au cours de la journée de manifestation du 27 Septembre 2019, le tribunal de première instance de Petit-Goave à été incendié avec tous les documents par des manifestants en colère suite à deux (2) blessés par balles enregistrés dans leur rang.

A Jérémie suite à la manifestation, les affrontements à l’arme blanche entre deux groupes de manifestants anti-gouvernementaux ont  fait quatre (4) blessés. Ensuite six (6) personnes ont été blessées par balles dont cinq (5) grièvement à Jacmel au cours d’affrontements entre des protestataires et des agents de l’UDMO.

Le plus grave, des écoles ont été incendiées. Par exemple, des individus non identifiés ont mis le feu, hier soir, au lycée Capois La Mort, de Ouanaminthe. Le censorat a été incendié.

En plus, plusieurs magasins ont été pillés dans les quartiers de Delmas et de Petion Ville  et une ancienne maison en bois a également été incendiée. Plusieurs villes de province ont enregistré des violences avec l’attaque de postes de police, des incendies de logements précaires et aussi quelques pillages.

Vingt quatre heures après les événements de la journée du vendredi dans les communes de la zone métropolitaine de Port-au-Prince et les villes de Province, Jovenel Moise reste un président en surplomb qui ne cadre guère avec la crise et la réalité actuelle.

Le président Jovenel Moise est la première cible des manifestants et maintenant le niveau inédit des violences est justifié par l’intervention présidentielle. Une prise de parole présidentielle n’est enfin jamais sans risque. Il s’agit d’un fusil à un coup. Dans la majorité des cas, les manifestants plaident pour la démission du président. Maintenant, il est presque trop tard pour que le chef de l’Etat calme la grogne populaire et rassure l’Haiti silencieuse : le défi relèverait de la responsabilité directe du chef de l’Etat.

Maîtriser le tempo et ne pas intervenir à contretemps : cette stratégie est-elle essentielle pour Jovenel Moise aujourd’hui?

Vitalème Accèus
Antropo-Sociologue
E-mail :acceus2009@gmail.com

3 COMMENTS

  1. Monsieur Jovenel Moïse comprenait la logique du peuple haïtien quand il fallait lui donner le pouvoir mais il ne comprend plus la logique de ce même peuple qui lui demande aujourd’hui de quitter le pouvoir et de quitter aussi le pays du même coup !

  2. Mr Jovenel Moïse pourrait faire quelque chose,afin de pouvoir résoudre la crise qui sévit dans le pays depuis des mois après son investiture à la présidence. Mais malheureusement, le pouvoir a été donné à Jovenel de manière à ce que la classe bourgeoise peut profiter de tout. L’exemple : Reginal Boulos est l’acteur principal du financement de la campagne électorale de Jovenel Moïse. Il y a une dette à payer. Cependant,comme Jovenel voulait changer ses fusils d’épaule,tout en oubliant qu’il n’est pas vraiment le président qui a été tout à fait choisir par le peuple. Ainsi donc, les mafieux lui donne du fil à retordre. Considérant aussi que les sénateurs qui devaient être là pour promulguer des lois et légiférer, se lancent bien au contraire dans une chasse aux sorcières contre le pouvoir exécutif, au profit de leur poche. Exemple : banm milyon, lajan pou 2e maison, frè gaz , pat lajan poisson ect epi nap ratifye 1e minis ou pou ou . Pourtant, la ratification d’un premier ministre doit se faire en se basant sur les normes de la constitution.
    Nous n’avons que de malfrats, mercenaires, bandits, kidnappeurs, gangsters et autres qui se convertissent en leader et ce, qu’il soit dans le société civile ou dans l’opinion.
    Donc, il n’y a pas d’autre alternative que de déclencher une guerre civile pour le bien être de tout un chacun.
    Grenadier à l’assaut !!!!

    • JOVENEL a choisi gentiment d’etre le Malpropre des Malpropres, en servant ses maitres aveuglement au detriment du pays. A courte vue, il pensait diriger par le sommet avec la MAFIA, tout en engraissant les parlementaires et les « partis politiques » Lapeh, Fusion, Verite, Inite, PHTK ….et Pitit Dessalines( Dr Perpignan); il arrivera a’ boucler son mandat presidentiel. A la suite des elections presidentielles a’ la Preval, il passera le pouvoir a’ son patron Martelly. C’etait un tres mauvais Calcul. Jovenel est depourvu d’appui au sein de la population. Et d’un autre cote’, il n’a pas la Faveur de l’opinion publique Au Rabais (presume’ Assassin Privert et senateur/president Privert).

      Il y a quelques mois, Jovenel tente de servir des Gangs et des mercenaires des couches moyennes miserables pour venir a’ bout des manifestants dans certaines parties du pays par la repression. Le Cap Haitien est l’exemple le plus flagrant. La PNH est en rain de filer un tres mauvais coton en laissant sa devise, « proteger et servir » pour s’associer a’ des Malfrats sur la pente descendante.

      Dans la Pagaille ou pas, Jovenel Moise joue sa derniere carte a’ la pleine stupefaction des Petrovoleurs Jean Max Bellerive, Laurent Lamothe…et Marie Carmelle Jean Marie. Le Proces Petro Caribe pointe a’ l’horizon..

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.