Rép. Dom/Sénat: 40 ans de prison pour tout « Coupable de Blanchiment d’Argent »

Les dominicains se donnent un instrument pour lutter contre la corruption dans les secteurs public et privé. Les Sénateurs dominicains ont approuvé mercredi, ce projet de loi de la présidence en première lecture. Un deuxième vote est attendu vendredi matin, lors d’une session extraordinaire en Assemblée nationale





Santo Domingo, jeudi 18 mai 2017 ((rezonodwes.com)).-Le Sénat dominicain a approuvé mercredi soir, en première lecture, un projet de loi de la présidence sur le blanchiment d’argent. Les 22 Sénateurs qui participaient à la séance, ont tous donné leur approbation.

Les Sénateurs qui ont mis plus de 3 heures pour passer au peigne fin, les 112 articles de ce projet de loi, ont fini par le voter à l’unanimité, vu l’urgente nécessité, disent-ils, de contrecarrer la corruption sous toutes ses formes que dans le secteur public que privé.

Après un entretien respectivement, avec les ministres dominicains de la Présidence et des Finances, Gustavo Montalvo et Donald Guerrero, ainsi que le Gouverneur de la Banque Centrale, le Sénat a approuvé en première lecture, le projet de loi sur le blanchiment des avoirs et le financement du terrorisme. Tout contrevenant sera passible d’une peine d’emprisonnement allant au-delà de 40 ans.

Avec le vote du Sénat, Danilo medina est presque sûr que son projet passera vendredi quand il sera soumis à l’appréciation de l’Assemblée, lors d’une seconde lecture. Sur l’initiative du Pouvoir Exécutif, les coupables de blanchiment des avoirs seront jetés en prison, pour au moins 40 ans.




Le président du Sénat dominicain, Reinaldo Pared Perez, a convoqué pour vendredi matin, une session à l’extraordinaire, pour doter la Républicaine Dominicaine, d’un instrument fort contre le blanchiment des avoirs.

En ce qui a trait au « secret bancaire« , l’article 57 du Projet de loi, établit des dispositions légales pour éliminer toutes les barrières, dans le cas d’une enquête sur le blanchiment des avoirs et le financement du terrorisme.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *