13 juin 2024
République Dominicaine :  »La transition vers la Télévision numérique se fait cette année et celui qui n’est pas prêt sera laissé de côté », déclare Indotel
Actualités Société Techno

République Dominicaine :  »La transition vers la Télévision numérique se fait cette année et celui qui n’est pas prêt sera laissé de côté », déclare Indotel

Samedi 4 février 2023 ((rezonodwes.com))–

A la fin de l’année 2023, deux systèmes de Télévision Terrestre devront cohabiter sur l’île d’Haïti : Un système de Télévision Analogique Terrestre (TAT) en République d’Haïti et un système de Télévision Numérique Terrestres ( TNT) en République dominicaine , car le gouvernement dominicain semble déterminer à respecter, cette fois, la  date retenue( 31 décembre 2023) pour le passage de la Télévision analogique terrestre à la TNT.

Alors que le régime PHTK en Haïti avec des méthodes de gestion des affaires publiques catastrophiques, durant plus de 12 ans et quatre versions , a fait progressivement disparaître l’État et son autorité et a utilisé ce projet de transition vers la TNT comme un prétexte pour  gaspiller et détourner des fonds, le gouvernement de la République Dominicaine, en dépit de quelques ratés, a finalement complété cet important projet dont les deux pays s’étaient engagés au niveau international à mettre en œuvre.

En effet, le gouvernement dominicain  a contracté  pour 9,3 millions de dollars américains, quelque 450 000 boîtiers de conversion à livrer aux foyers dans le besoin

L’arrêt de la Télévision analogique, le moment où tous les concessionnaires du service de radiodiffusion en République dominicaine doivent cesser leur transmission télévisuelle via l’analogique, pour faire place uniquement à la transmission numérique,  sera une réalité cette année.

Toutefois, sans la nécessaire mais problématique coordination ( en raison de la pérennisation du régime Têt Kale/PHTK) avec la République d’Haïti avec laquelle la République Dominicaine partage plusieurs kilomètres de frontière, des doutes sérieuses planent sur la réussite de cette opération dans les zones frontalières.

Lire Également : Plan de Transition – Télévision Numérique : Haïti et la République Dominicaine peuvent-ils s’inspirer de l’exemple américano-canadien?

Outre les obstacles qui ont conduit à son report depuis qu’il était prévu en 2010, l’Institut dominicain des télécommunications (Indotel) est convaincu que l’Arrêt se produira le 31 août à 23h59 comme  établi par une résolution de son conseil d’administration du 1er septembre , 2022.

Cette résolution établit également le 31 décembre 2023 comme date d’allumage numérique.

« Pour nous, les choses se passent comme prévu… nous comprenons que le 31 août et le 31 décembre, nous respecterons ces deux dates, qui ne sont pas fatales, mais qui sont importantes dans le calendrier que nous avons établi », déclare Nelson Arroyo, président du conseil d’administration d’Indotel.

Le responsable affirme avoir maintenu un dialogue permanent avec les fournisseurs de services de télévision afin qu’ils mènent à bien leur processus de préparation et d’adaptation aux nouvelles technologies, mais il prévient que quiconque n’est pas prêt en décembre prochain sera laissé de côté. Il ne voit pas de nouveaux ajournements à la transition technologique.

Avec la résolution de septembre dernier, la date d’arrêt de l’analogique a été modifiée, précédemment établie au 9 août 2021, à 12h00 du matin (00h00), selon le décret 294-15, de l’ancien président Danilo Medina.

Cependant, en 2010, le président de la République de l’époque, Leonel Fernández, avait publié le décret 407-10, qui établissait le modèle américain ATSC (Advanced Television System Committee) comme norme de télévision numérique terrestre à mettre en œuvre en République dominicaine. Ce décret a accordé un délai de cinq ans pour mener à bien le processus de transition.

Le report

Après cinq ans, deux facteurs fondamentaux ont forcé le report de la date. D’une part, les concessionnaires des services publics de radiodiffusion télévisuelle accusaient « un retard considérable dans l’adaptation juridique, technique et l’investissement économique pour l’exécution de la mise en œuvre de la Télévision Numérique Terrestre », comme l’indiquent les considérants du décret de 2015.

Le document soulignait l’impact social qu’aurait la mesure, puisque l’accès au service devait être garanti à tous les utilisateurs de la télédiffusion.

Juste la solution au volet social, dans un pays où l’on estime que près d’un demi-million de foyers disposent encore de la télévision analogique, a forcé un nouveau report du black-out analogique en 2021.

Avec le décret 539-20, Luis Abinader a modifié la date et ordonné à Indotel d’établir une feuille de route pour que la transition puisse avoir lieu en 2022.

Lire également : Télévision : 48 chaînes numériques dominicaines vont cohabiter avec les stations de Télévision analogiques en Haïti à la fin de cette année

Le gouvernement  dominicain a travaillé sur un plan visant à fournir aux familles les plus nécessiteuses des appareils leur permettant de recevoir le signal numérique sur leurs téléviseurs, ce qui impliquait l’acquisition, par appel d’offres international, de boîtiers de conversion de signal.

Arroyo affirme que ce point est déjà couvert et espère que, d’ici juillet prochain, ils auront fourni ces boîtes, sinon la totalité, 70% ou 80% de cette population.

Les boîtiers convertisseurs ou décodeurs sont un dispositif qui capte le signal transmis sur les ondes de la Télévision Numérique Terrestre (TTD) et le convertit en un signal pouvant être reproduit sur des téléviseurs qui n’ont pas la capacité de recevoir et de reproduire le signal numérique transmis en standard ATSC 1.0, tel que défini dans les documents Indotel.

Investissement

L’Arrêt de la Télévision analogique fait partie du plan de transition vers la télévision numérique terrestre, qui est partie intégrante du programme d’amélioration de la connectivité pour la transformation numérique en République dominicaine que le gouvernement exécute avec un financement de 115 millions de dollars de la Banque interaméricaine de développement (BID ).

Sur ces ressources, 22 millions de dollars ont été alloués à l’achat, dans le cadre d’appels d’offres publics internationaux, de 550 000 boîtiers convertisseurs de signal de télévision numérique à distribuer aux « familles à faible revenu qui ne disposent pas des mécanismes ou des services leur permettant de capter le signal numérique ». ”.

Après l’appel d’offres de l’an dernier, Indotel a fini par attribuer 450 000 boîtiers convertisseurs, pour un montant total de 9 354 172 dollars, au consortium Digital TV CBOX, avec qui ils sont encore en train de peaufiner les détails de la conclusion du contrat.

Cette entreprise doit être en charge de la distribution et de l’installation des boîtes aux bénéficiaires, sur la base d’une sélection de ménages situés dans les strates de pauvreté 1 et 2, selon le registre du système à bénéficiaire unique (Siuben).

Arroyo indique que le contrat gère une marge de 25% plus ou moins, selon les cas, afin d’actualiser l’achat des appareils au nombre de foyers qui en bénéficieront.

« Notre idée, c’est qu’avant juillet, au moins 80 % de ces box soient livrées, ce qui permet au plus grand nombre, même s’ils ne sont pas à 100 %, d’avoir la plus grande quantité de box… car ça nous sert à rien. que nous déclarions le black-out analogique et le changement numérique et que les gens n’aient pas la possibilité de recevoir le signal ».

L’avantage de la télévision ouverte

Pour Nelson Arroyo, la migration vers le numérique donnera à l’utilisateur l’avantage de la télévision ouverte, avec une meilleure résolution d’écran, tandis que les fournisseurs pourront travailler à moindre coût énergétique et combiner plus d’un programme à la fois. L’État gagne aussi, dit-il, chaque fois qu’il utilise moins de spectre radio qui sera disponible pour d’autres usages, et le pays devient plus compétitif en termes de capacité technologique. Indotel travaille sur une campagne de communication visant à guider les citoyens sur le départ de la télévision analogique et l’entrée du service numérique. Il disposera également d’un système en ligne afin que les parties intéressées puissent vérifier si elles demandent l’installation gratuite de boîtiers de conversion.

Le prêt de la BID

 Sur le prêt de 115 millions de dollars que le gouvernement a accordé à la BID, 80 millions de dollars sont alloués pour apporter la fibre optique à 23 municipalités et districts municipaux qui n’ont actuellement pas de connectivité. En outre, il comprend un programme de formation numérique qui couvre la préparation de centres de capacité de compétences numériques dans diverses régions du pays, a rapporté Indotel.

Les concessionnaires sont prêts

L’acquisition des boîtiers convertisseurs fait partie de la première des trois étapes prévues par le Plan de Transition vers la Télévision Numérique Terrestre.

Dans cette première phase, destinée à l’attribution des fréquences et à la transmission simultanée des signaux (Simulcast), Indotel devait attribuer la fréquence d’exploitation finale aux concessionnaires jugés conformes à la Loi et indiquer le canal virtuel de chacun.

Dans un second temps, l’échange d’informations techniques et juridiques entre ces entreprises et l’organisme de régulation a été proposé. Au total, il y a 48 sociétés de télévision qui, selon Arroyo, se sont déjà vu attribuer leur fréquence numérique et, pour la plupart, sont prêtes et attendent que le changement ait lieu.

« Je vous assure que la majorité est préparée en août pour le black-out analogique. Les principales chaînes de télévision du pays sont préparées et d’autres font les ajustements pour cela », soutient le responsable.

Il souligne que bon nombre de ces entreprises ont déjà le service numérique actif, bien qu’il ne précise pas combien. D’après les statistiques communiquées par les fournisseurs de services, il ressort clairement que, jusqu’en septembre 2022, il y avait 789 777 services d’abonnement à la télévision par câble dans le pays.

Arroyo prévient cependant que « quiconque n’est pas prêt à entrer le 31 décembre est exclu, il ne pourra pas travailler ».

Mais il insiste sur le fait qu’« il y a déjà bon nombre de prestataires qui attendent, même. Certains avaient des doutes quant à l’investissement ou non, parce qu’ils n’étaient pas sûrs… mais le fait que les boîtes soient déjà mises aux enchères et qu’un investissement important soit en cours vous dit que nous ne jouons pas avec ça ». Avec la matérialisation de l’extinction analogique et de l’allumage numérique, la troisième et dernière étape du plan est achevée.

Source : Diario Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.