12 juillet 2024
1er janvier 2023 | Le monarque Henry Nul continue d’haranguer le peuple haïtien après avoir bu de la soupe du 1er janvier 2022 réchauffée
Actualités Corruption Élections Esclavage Flashback Insécurité|Kidnapping Justice Société

1er janvier 2023 | Le monarque Henry Nul continue d’haranguer le peuple haïtien après avoir bu de la soupe du 1er janvier 2022 réchauffée

Dr. Ariel Henry, membre de l’équipe de Michel Sweet Micky Martelly, a donné à Haiti, en 2015, l’une des législatures les plus corrompues de toute l’histoire du pays durant ses 219 ans d’existence.

La fable « Le Corbeau et le Renard », souvenez-vous en à chaque instant de la vie nationale en 2023! Perfidie, subterfuges, mensonges d’état, haranguer la population… seront autant d’événements à créer par le régime de facto et illégitime pour tenter de maitriser des situations.

Jour des Aïeux – ((rezonodwes.com))–

Malgré incapable d’aller directement commémorer aux Gonaives, les 219 ans de la libération d’Haiti des jougs de l’esclavage inhumain des français, Dr. Ariel Henry, désormais l’ennemi public affirmé du peuple haïtien, est revenu dix-huit mois en arrière, dans ses déclarations.

Se croyant véritablement au-dessus des lois de la République, fort de l’appui de l’international, le monarque Henry Nul dont le nom est cité dans le magnicide du 7 juillet 2021, s’est mis en tête que les haïtiens sont prêts à cautionner ses élections frauduleuses programmées alors qu’il ne détient aucun pouvoir réel, légitime et constitutionnel pour convoquer le peuple dans ses comices. « Le peuple haïtien ne peut et ne pourra jamais être convoqué dans ses comices que seul, depuis l’après-7 février 1986, par un arrêté présidentiel« , a rappelé Dr. Josué Renaud de NEHRO, dans une adresse à ses compatriotes, à Noël dernier.

Après avoir déclaré le 1er janvier 2022 que l’année allait être consacrée aux élections générales, au remplacement de la Constitution de 1987, le Premier ministre Ariel Henry revient avec la même soupe sans sel ajouté réchauffée, un an plus tard. Les mêmes harangues pourtant farouchement combattues pendant plus de deux mois au cours du dernier trimestre 2022 par la quasi population exigeant sa démission pour « incapacité » à gouverner le pays livré à la merci des gangs criminels G9 pro-pouvoir et rivaux.

Quoique les redites trop fréquentes et trop manifestes provoquent l’ennui et mettent les nerfs à fleur de peau chez ceux et celles qui écoutent et ou qui lisent ses tweets sans aucun intérêt de bien en commun, édités pour la consommation internationale, Ariel Henry promet d’imposer aux haïtiens un Haut Conseil de Transition de copains-coquins.

« Nan semèn n lan, nou gen pou enstale yo ofisyèlman e ba yo mwayen pou yo kòmanse travay men nan men ak gouvènman an. Nap gen tou pi devan, pou nou fòme Òga n Kontwòl la », a-t-il annoncé le 1er janvier 2023 quand l’on sait qu’il est très loin de faire la légitimité autour de sa personne contestée et associée à l’équipe des oligarques et des dilapidateurs des fonds de Petro Caribe.

Après avoir accompli dignement sa mission de réduire les institutions du pays à leur plus simple expression, Ariel Henry devrait être maintenant stoppé dans ses dérives, a conseillé le dirigeant de NEHRO. « Des élections libres et inclusives, on en veut, mais pas avec le monarque Henry Nul qui doit répondre devant la justice des accusations de sa présumée participation à l’assassinat de Jovenel Moise« , a-t-il expliqué dans une correspondance adressée au Premier ministre du Canada, après des sanctions imposées contre deux de ses ministres de facto pour corruption et de connivence avec des gangs criminels armés.

Ariel Henry a beau parler, il peut toujours continuer de rêver et voir le pays en rose et blanc li gen dwa panse ke blan yo vann li Ayiti men kot papye’l ! Non, ces éjaculations rétrogrades de l’esclave à talent en couple avec PHTK/SDP-Fusion-RNDP-Inite-MTV, en mal de légitimité, ne peuvent et ne doivent jamais procréer une troisième tragédie électorale en 2023.

Cette soupe réchauffée du 1er janvier 2022 servie tard au matin du 1er janvier 2023, doit être uniquement avalée que par ceux qui l’ont fait bouillir dans la marmite de trahison, de non-respect pour la libération du pays de l’esclavage inhumain des colons français. En attendant cette toute autre fraiche soupe aux ingrédients frais à être consommée sur la Place d’Armes des Gonaives, le 1er janvier 2024, An 220e de l’Indépendance, ne nous laissons pas prendre au piège d’Ariel Henry en mission spéciale pour effacer Haiti de la carte du développement réel tout en nous demandant combien de temps encore ses tuteurs vont assister, impuissants, à l’horreur quotidienne de l’hécatombe dont est victime la population civile du pays de la part des gangs G9 et alliés pro-PHTK et ses rivaux? 

« Le corbeau et le renard« , souvenez-vous en! Pourquoi Ariel Henry persiste-t-il dans un referendum constitutionnel bidon rejeté en 2021, des élections truquées mille fois dénoncées, la hausse de l’inflation, l’inaction du gouvernement dans l’assistance des personnes en danger, la désacralisation des hauts faits de la Révolution de 1804, les subterfuges et la perfidie qui tournent le pays en une simple République bananière et de paria?

En 2023, fòk Aysyen sispann kwè nan Tonton Nwèl!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.