Subventions des carburants | Ariel Henry se complait dans la descente aux enfers du pays alors qu’en RD, la subvention est qualifiée de mesure « sage » pour accompagner la population

0
1107

Malgré les protestations sociales provoquées par des décisions jugées mauvaises prises par le gouvernement PHTK3 qui n’a cure de la misère de la population, celui-ci en appelle à l’occupation militaire du territoire national, déploie le chantage, accélère la corruption, pratique les violations systématiques des droits humains, méprise les dispositions de la Constitution… pour finalement arriver à réduire au silence des voix de militants conséquents.

Samedi 26 novembre 2022 ((rezonodwes.com))–Alors que les prix du baril de pétrole ont fortement régressé pour se stabiliser au-dessous des $80, le gouvernement de doublure d’Haiti, conduit par le Dr. Ariel Henry et ses alliés SDP-Fusion-MTV, maintient Haiti dans la liste des pays où le gallon de l’essence est la plus chère au monde pour un petit Etat si appauvri et misérable.

En effet, en dépit des semaines de violentes protestations contre la hausse à 128% des produits de carburants, après les brusques retraits de subventions, l’équipe au pouvoir aidant des politiciens flip-flap et prêts à courber l’échine, note Dr. Josué Renaud, a réussi à faire avaler la couleuvre au peuple haïtien. Désormais, à la pompe ou sur le marché parallèle, un gallon d’essence vaut toujours le pesant d’or en Haiti, pays au quotidien au rythme du chômage, de l’insécrité et de la corruption.

Par ailleurs en République Dominicaine reprochée pour sa politique de migration ciblée et raciste, face aux ressortissants haïtiens, il est rapporté que les montants alloués aux subventions des prix des carburants par l’état central, dans le but de contrôler la hausse des prix des matières premières, a été une mesure « sage ». Selon l’économiste Henri Hebrard, cette subvention est à la base d’ un investissement de « paix sociale » qui a non seulement contenu l’inflation, mais aussi empêché les protestations de la population.

M. Hebrard l’a affirmé lors du petit-déjeuner thématique « Perspectives énergétiques en République dominicaine, hydrocarbures et autres alternatives » de la Sociedad de Empresas de Combustibles y Derivados (SEC), où il a indiqué que ces décisions ont également contribué à maintenir le climat d’investissement et que la croissance économique a été résiliente.

Il a toutefois souligné que la consommation de carburant n’a pas diminué, mais a augmenté de manière significative et que, bien que les prix des principaux hydrocarbures soient gelés, leurs dérivés continuent d’augmenter. « Cette année, nous allons clôturer la consommation nationale entre 74 et 75 millions de barils de pétrole. Au milieu de l’année, il se situait entre 71 et 72 millions de barils », a-t-il annoncé.

Le consultant en affaires a ajouté que chaque dollar d’augmentation du prix du baril de pétrole sur le marché international coûte à la République dominicaine environ 75 millions de dollars pour ses importations, raison pour laquelle le budget général de l’État pour 2023 prévoit une allocation très élevée pour ce poste.

N’est-ce pas qu’on dit toujours que « diriger, c’est prévoir ». Quelle est bien donc l’utilité de l’équipe au pouvoir en Haiti quand la population n’arrive pas à joindre les deux bouts, manger à sa faim et que le retrait de la subvention de carburants, – ce produit transversal – vient davantage compliquer son existence dans l’indifférence totale du PM de facto Ariel Henry, en mission spéciale pour l’accélération de la descente rapide du pays aux enfers?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.