Flash : Le pape François a dialogué ce vendredi avec des élèves haïtiens!

1
1393

Samedi 10 juin 2017 ((rezonodwes.com))– Des élèves de l’école nationale de Zorange et du lycée Daniel Fignolé ont participé à des échanges par téléconférence, depuis le local de la BID à Port-au-Prince,  avec le Pape François dans le cadre du programme Scholas Citoyenneté (de Scholas Occurentes).

Des jeunes de plusieurs pays (Italie, Colombie, Haïti, Paraguay, Argentine, Brésil, Mexique, Espagne et Emirats arabes unis) ont pu bénéficier de cette initiative initié par le Pape François ce vendredi 9 juin.




L’éducation, les valeurs religieuses et les nouvelles technologies se sont retrouvées au centre des échanges avec le Pape François qui a lancé aux jeunes du monde entier le défi d’humaniser la mondialisation : une mondialisation par l’inclusion et dans le respect des différences. Le thème « Tout dans ce monde a un sens, jusqu’à cette pierre… » pourrait être très présent au synode 2018 sur les jeunes.

Le pape a d’abord écouté les jeunes reliés depuis différents continents, puis il a pris la parole: « Votre témoignage fait du bien ! » Et puis il a ajouté en souriant : comme « ferait du bien de l’air conditionné ici » !

Le pape a insisté sur le sens que prend toute chose, toute personne, dans le monde, en montrant aux jeunes un petit caillou et il a lancé aux jeunes le défi de construire une « mondialisation humaine », pas « animale », où chacun « partage » avec les autres le « sens » dont il est porteur. Et cette humanisation de la mondialisation le pape en a en quelque sorte tracé les lignes de force. Il a invité à « inclure », « embrasser », sans « agresser ». Faisant observer que même lorsque l’on donne on peut « agresser ».

Il a indiqué un premier défi : refuser un « élitisme » qui forme un « groupe  fermé », « égoïste », ce qu’il décrit en disant que peu à peu la main, le cœur et l’esprit de resserrent de plus en plus. On devient, dit-il, incapable de penser, sentir, travailler avec l’autre : « c’est la tentation du monde d’aujourd’hui ». Or, a fait remarquer le pape « la culture du rebut nous déchire nous aussi ». Au contraire il a invité à favoriser l’unité, la cohérence, de la personne : de la main, du cœur, de l’esprit, de l’action, des sentiments, de la pensée.




Mme Charlotte B. Cadet, membre de cabinet du ministre Pierre Josué Agénor Cadet a représenté le titulaire du Menfp à cette activité durant laquelle on pouvait aussi noter la présence de la directrice du Bugep, Mme Marie Yolaine Vandal. Au cours des échanges, un élève de l’école Nouvelle Zoranje qui avait participé à l’édition de 2016 dit voir à travers « Scholas Occurentes » le développement d’un 6e sens chez les participants.

1 COMMENT

  1. Un Pape bien différent de tant d’autres du passè. Episode à suivre!
    Qui dit qu’un politicien, quelques politiciens, tous les politiciens, ne pouvaient ou pourraient pas être humains ? Seuls les diminués/ées veulent que la politique soit, ignorante, brute, sauvage, arrogante, assassine, voleuse., suportée par des SOUSOU. Konfwefò pa janm swiv kòbya. A vérifier! Duvalier ak bann, Aristide ak bann; Kòbya la p ape bliye nou, Préval gentan konn sa m ape pale a, Martelly wou sou lis ake tout bann a wou, madanm, pitit ala manmèl. CQFD: Ce qu’il fallait démontrer. CQED: Ce qui est démontré. Pawòl pale pawò konpwann! Jacques J Garçon. jacgar02@yahoo.com

    Kenbe la!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.