Haïti : Le RNDDH recense 89 morts suite aux affrontements entre les gangs G-9 et G-pep à Cité Soleil

0
913

Rapport | Nouvelle guerre à Cité Soleil : Le RNDDH exige l’intervention immédiate de l’institution policière

par RNDDH

Mercredi 13 juillet 2022 ((rezonodwes.com))– Le 7 juillet 2022, autour de 3 heures du matin, la coalition de gangs armés dénommée G-9 an Fanmi e Alye a attaqué le quartier de Nan Brooklyn, l’un des trois (3) grands blocs de Cité Soleil.

Selon les informations recueillies par le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), cette nouvelleattaque apour principal objectif dedélogerlechefdegangde NanBrooklyn, Gabriel JEAN PIERRE alias Ti Gabriel ou Gabo – lui-même actuel dirigeant de la coalition rivale du G-9 an Fanmi e Alye, à savoir le G-Pèp – en vue de soumettre toute la commune de Cité Soleil au G-9 an Fanmi e Alye.

Le chef de gang du G-9 an Fanmi e Alye Jimmy CHERIZIER alias Barbecue et ses acolytes Matias SAINTIL baséà Nan Boston, quartier de CitéSoleil, Andrice ISCARD baséà NanBelekou, quartier de Cité Soleil, Tyson SAMEDY, Basé à Nan Rakèt, localité de Cité Soleil, Serge ALECTIS alias Ti Junior, basé à La Saline ; Micanor ALTES connuencoresouslenomde Monel FELIX, aliasRoi Mikanò, chef de gangbasé au Wharf de Jérémie ; ainsi que Kenley ainsi connu dont le gang est basé à Nan Tokyo, localité de Delmas 2, ont pour l’occasion, décidé de mettre leurs forces en faisceau.

Et, pour mener à bien cette nouvelle guerre, le Centre National des Equipements (CNE) a mis à la disposition du G-9 an Fanmi e Alye, des engins lourds pour la destruction des maisons et le creusage d’un passage, jusque vers le fief du bandit armé Gabriel JEAN PIERRE.

Le bilan partiel de ces attaques armées est très lourd :

• Au moins quatre-vingt-neuf (89) personnes ont été assassinées et seize (16)autres sont portées disparues. Parmi celles qui ont été tuées, vingt-et-une (21) ont été carbonisées ;
• Soixante-quatorze (74) personnes sont blessées par balles ou à l’arme blanche ;
• Cent vingt-sept (127)maisons ont été soit détruites à l’aide des engins lourds ou incendiées par des bandits du G-9 an Fanmi e Alye.

Les victimes sont réparties comme suit :

• Le premier jour des attaques soit le 7 juillet 2022, au moins huit (8) personnes ont été assassinées et treize (13) autres sont blessées ;
• Le 8 juillet 2022, au moins quarante-sept (47) personnes ont été assassinées parmi elles, seize
(16) bandits armés membres du G-Pèp. Ils avaient pris la mer à bord d’un petit canot, en vue de porter secours à Gabriel JEAN PIERRE alias Ti Gabriel ou Gabo. Vingt-et-une (21) parmi les victimes ont aussi été carbonisées par les bandits du G-9 an Fanmi e Alye. Le même jour, huit (8) autres personnes sont portées disparues et trente-neuf (39) autres sont blessées ;
• Le 9 juillet 2022, au moins vingt-trois (23) personnes ont été assassinées, six (6) autres sont blessées ;
• Le 10 juillet 2022, au moins onze (11) personnes ont été assassinées parmi elles, huit (8) membres du G-9 an Fanmi e Aliye. Seize (16) autres sont blessées.

Le RNDDH rappelle que depuis la mise en place en 2020 du G-9 an Fanmi e Alye, il ne se passe pas de mois sans qu’au moins un événement sanglant ne soit enregistré dans le pays. Et, c’est aussi depuis sa création que le G-9 an Fanmi e Alye fait de la conquête du quartier de Nan Brooklyn une obsession. En effet, pas moins de trois (3) séries d’attaques armées y ont déjà été enregistrées :

• La première attaque a été perpétrée du 23 au 27 mai 2020. Trente-quatre (34) personnes ont alors été assassinées parmi elles, trois (3) mineurs et six (6) femmes. Dix (10) personnes ont été blessées par balles.

• En juin et juillet 2020, plusieurs raids sporadiques, avec parfois, des jours de trêve, ont été enregistrés à Cité Soleil. Ils ont occasionné l’assassinat de cent-onze (111)personnes parmi elles douze (12) femmes et deux (2) mineurs. De plus, quarante-huit (48) personnes sont portées disparues dont deux (2)mineurs ; vingt (20) autres ont été blessées par balles, parmi elles sept (7) mineurs et quatre (4) femmes. Dix-sept (17) femmes ainsi qu’une (1) mineure ont été violées. Six (6) maisons au moins ont alors été incendiées.

• De janvier à mai 2021, une nouvelle série d’attaques armées a été enregistrée à Cité Soleil. Au moins quarante-quatre (44) personnes ont alors été assassinées par balles, parmi elles, onze (11) femmes. Sept (7) personnes sont portées disparues. Quinze (15) autres ont été blessées par balles. Une femme a été violée. Trois (3) maisons ont aussi été incendiées.

Le RNDDH souligne que cette fixation sur le fief de Nan Brooklyn dirigé par le chef de gang Gabriel JEAN PIERRE alias Ti Gabriel ou Gabo, s’explique par la lutte acharnée que se mènent les vrais patrons du G-9 an Fanmi e Alye et du G-Pèp.

De nombreuses familles ont dû abandonner leurs maisons , laissant derrière elles, tout ce qu’elles possédaient. Et, cen’estquele13juillet2022, à la publication de ce document, que le RNDDH a appris qu’une trêve est observée entre les protagonistes.

Le RNDDH fustige le comportement de l’actuelle coalition politique au pouvoir, dirigée par le premier ministre de facto Ariel HENRY, qui continue de mettre en œuvre cette nouvelle forme de gouvernance politique, imposée par l’administration de Jovenel MOÏSE et caractérisée par l’utilisation des gangs armés, en vue de l’instauration d’un climat de terreur dans le pays.

Les différentes enquêtes menées par le RNDDH révèlent que les principales victimes de ces attaques armées et massacres, enregistrés dans les quartiers défavorisés depuis 2018 , restent et demeurent la population civile.

Parmi elles se retrouvent des personnes du troisième âge, des enfants, des bébés ainsi que des personnes vivant avec une mobilité réduite ou avec un handicap sensoriel. Par exemple, lors du dernier carnage enregistré à la Plaine du Cul-de-Sac, cent-quatre-vingt-onze (191) personnes ont été assassinées. Seules quarante-huit (48) d’entre elles ont été présentées au RNDDH soit comme faisant partie d’un des gangs armés qui s’affrontaient, soit comme des proches d’un de ces gangs. Ainsi, cent-quarante-trois (143) parmi les victimes étaient issues de la population civile.

Le RNDDH dénonce encore une fois le non-interventionnisme de l’institution policière ainsi que le mutisme des autorités étatiques face à cet événement sanglant de trop. La population haïtienne ne peut plus endurer ce déferlement de violence dont elle est victime dans un contexte où, depuis le deuxième semestre de l’année 2021, les gangs armés se sont renforcés, sont devenus plus arrogants dans leurs interventions, élargissent leur territoire et ne manquent jamais d’armes et de munitions.

Aujourd’hui, le RNDDH estime qu’il est temps pour la coalition politique actuellement au pouvoir de mettre fin aux rapports de copinage existant entre elle et les gangs armés, et de cesser d’alimenter ces derniers en argent, armes et munitions.

Enfin, le RNDDH présente ses sympathies aux nombreuses victimes issues de la population civile de Cité Soleil, une population déjà meurtrie par des conditions de vie extrêmement difficiles.

Port-au-Prince, le 13 juillet 2022

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.