Antonio Cheramy : «Le rapprochement Primature-Accord Montana, une initiative de partage de gâteau»

0
890

Seul un dialogue sincère et cohérent peut amener à la résolution de la crise sociopolitique. Les initiatives cosmétiques de rencontrer des acteurs politiques, sans adresser les fondamentaux du système politique, se relèvent d’une démarche pour la séparation de gâteau, considère l’ancien sénateur de l’Ouest, Antonio Cheramy.

Jeudi 30 juin 2022 ((rezonodwes.com))–

Le dirigeant de l’organisation sociopolitique «Matris liberasyon» ne se fait guère d’illusions en ce qui concerne le dialogue initié entre le gouvernement de facto et les promoteurs de l’Accord Montana.

Antonio Cheramy, qui participait, jeudi à une cérémonie d’hommage à l’intention de Marie Antoinette «Netty» Duclaire, dans les jardins de radio Kiskeya, est sans équivoque. Le processus entamé est révélateur d’un exercice traditionnel pour faire perdurer le temps et pervertir la démarche.

Les considérations de l’ancien parlementaire résultent d’un sentiment de révolte politique et d’un raz-le-bol populaire face à la conjoncture. Les préoccupations liées à l’insécurité, la misère, l’inflation, la mauvaise gouvernance sont fondamentales à résorber la crise, evalue-t-il.

Pour le leader du groupe «Brothers Posse», les protagonistes politiques par leur cynisme font peu de considération à la détresse populaire, aux défis de l’heure, à l’avenir sombre qui attend les prochaines générations.

Antonio Cheramy, signataire de l’Accord Montana, désapprouve l’initiative de dialogue dans sa teneur traditionnelle. Pour lui, les revendications sociales, les conditions d’existence de la population s’imposent avant toute tentative de rapprochement pour s’accaparer des ressources de l’État.

Antonio Cheramy, dans une analyse au vitriol, soutient que les acteurs politiques s’en fichent complètement des massacres perpétrés contre les populations civiles. Ils se manifestent rarement contre la mainmise internationale sur la politique et ils  n’ont cure de la violence qui enveloppe les quartiers populaires.

L’alternative demeure une rupture à l’ordre établi pour rêver une société démocratique, équilibrée, responsable. 

Les interlocuteurs sont à la croisée d’un tournant politique. Le pouvoir de facto, à travers une commission de 9 membres dont Louis-Gérald Gilles, Edmonde Supplice Beauzile, Michel Domingue Orgella, s’engagent à entamer le dialogue.

Les tenants de l’Accord Montana ont délégué 7 représentants dont Hugues Célestin et Ernst Mathurin pour se réunir autour de la table avec l’équipe d’Ariel Henry.

Hervé Noëlvevenoel@gmail.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.