Insécurité : Ariel Henry interpelle l’OPC contre les bandits qui squattent les médias et réseaux sociaux

0
1077

En recourant aux médias sociaux, les gangs renforcent le climat de l’insécurité et instaurent la peur, croit comprendre le premier ministre de facto, le docteur Ariel Henry.

Jeudi 23 juin 2022 ((rezonodwes.com))–

En visite, jeudi, dans les locaux de l’Office de la protection du citoyen (OPC), à Bourdon, le chef du gouvernement de facto, Ariel Henry a concédé sur le fait que le pays vit actuellement un drame intolérable. L’insécurité grandissante ponctuée par le comportement jugé inacceptable de certains leaders d’opinion qui autorisent des gangs à menacer la paix publique, doit interpeller l’OPC.

« Nous sollicitons l’aide de l’OPC pour affronter le drame du vécu quotidien haïtien, celui manifesté par la présence systématique des gangs dans les médias. Ils profèrent des menaces afin d’augmenter le climat l’insécurité et favoriser la peur. C’est inacceptable et l’OPC doit formuler des recommandations en ce sens. Nous évitons la voie des dérives », a-t-il exposé.

À l’occasion de la journée mondiale de la fonction publique, le chef de la Primature a dessiné un tableau préoccupant de la situation socioéconomique du pays. La société se retrouve morcelée, il nous faut réconcilier la nation avec elle-même, a-t-il soutenu. Il plaide en faveur d’un consensus large susceptible d’organiser les élections, résorber l’insécurité, attirer l’investissement étranger.

À cette phase, la réalité déprimante des jeunes contraints d’intégrer les gangs préoccupe le chef de la Primature, qui multiplie les promesses quant à la situation de Martissant, aux prises des gangs armés depuis plus d’un an. Le Palais de justice de Port-au-Prince, occupé depuis plus 15 jours par le gang de Village-de-Dieu, confirme le niveau d’insouciance des autorités policière et judiciaire.

« Il nous faut un sursaut patriotique pour adresser les défis. Un « konbit » pour la réconciliation et la reconstruction est plus qu’une nécessité. Nous encourageons l’OPC à produire des recommandations et rapports sur la situation des droits humains au niveau de l’administration publique », insiste Ariel Henry.

Hervé Noel

vevenoel@gmail.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.