Pernier – Fatima : une demi-douzaine de maisons incendiées, des résidents fuient leur foyer

0
1605

À quelques encablures du Sous-Commissariat de Pernier, des hommes du caïd Vitelhomme Innocent imposent la terreur en instituant assassinats, vols et incendies au nez et à la barbe des autorités policières.

Lundi 15 mai 2022 ((rezonodwes.com))–

Une cinquantaine d’hommes lourdement armés empoisonnent le quotidien des résidents de la zone de Fatima, à Pernier, rapporte lundi une victime sur les ondes de Radio Kiskeya.

Les bandits opèrent en imposant la violence contre la population civile, informe-t-il. Au moins une demi-douzaine de maisons ont été incendiées par les criminels liés au caïd Vitelhomme Innocent, qui espère étendre ses tentacules dans la zone.

Des attaques armées lancées, vendredi, ont occasionné des dégâts importants, déplore un habitant de la localité de Fatima. Pharmacies, stations d’essence, maisons de transfert et résidences privées ont été incendiées par les assassins.

Pour l’heure, aucun bilan humain n’est à déplorer, cependant la vie des résidents est fortement menacée, cite la source locale, soulignant que d’autres habitations ont été saccagées et pillées par les bandits.

Les hommes de Vitelhomme Innocent, allié de la redoutable clique armée « 400 Mawozo », dirigée par « Lanmò san jou », décident de mettre Fatima et des zones environnantes à feu et à sang.

Pour se mettre à l’abri, des paisibles citoyens sont contraints d’abandonner leur domicile. Des files de gens, bagages en main, défilent depuis le weekend écoulé dans les artères de Fatima pour fuir la violence armée imposée par les gangs.

Aucun indice ne laisse présager une lueur d’espoir, évoque un propriétaire d’une entreprise commerciale qui a vu tous ses biens partis en fumée. Dans le même registre, vendredi 13 mai, à l’occasion de la célébration de la Notre-Dame de Fatima, des tirs nourris ont troublé la cérémonie solennelle, rappelle le curé de la paroisse de Fatima, à Pernier.

Des membres de l’assistance, pour se mettre à l’abri de balles perdues, ont dû se réfugier à l’intérieur du bâtiment, restitue le Père Olibert Vildrès.

Hervé Noel
vevenoel@gmail.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.