2022|Croissance économique dans la région : Haïti présente les scénarios les plus pessimistes

0
1093
Quelles sont les 10 économies qui domineront la croissance de la région en 2022 ? Notre pays rejoint le Venezuela dans la classe des mauvais élèves. Que notre ‘ambassadeur BBK’ à l’OEA en prenne note e gade fatra devan pòt kay’li avan devan kay vwazen an !

Mercredi 5 janvier 2022 ((rezonodwes.com))–La pandémie de covid-19 a contracté l’économie mondiale de -3,5% en 2020. L’Amérique latine et les Caraïbes ont été la région la plus durement touchée avec une baisse de -6,5 %, en raison de la faible croissance du produit intérieur brut (PIB) au cours des dernières années et des inégalités qui existaient avant la crise. En plus des problèmes sociaux et politiques qui ont secoué certains pays à la fin de l’année 2019.

Bien que les perspectives de croissance mondiale restent soumises à l’éventualité de nouvelles vagues de covidités, la Banque mondiale (BM) prévoit que l’Amérique latine et les Caraïbes clôtureront l’année 2021 avec une croissance de 5,2 % et progresseront de 2,9 % en 2022.

Les projections du Fonds monétaire international (FMI) pour la région sont un peu plus optimistes, prévoyant une croissance de 6,3 % fin 2021, soit 1,1 point de pourcentage de plus que la BM, et une croissance de 3 % du PIB réel en 2022.

Top 10 de la croissance en 2021

L’année 2021 a présenté divers défis pour les économies de la région, depuis l’obtention de vaccins, la réouverture des frontières et des activités commerciales et touristiques, jusqu’à la lutte contre les nouvelles variantes du covid-19. Selon la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC), les économies qui ont connu la plus forte croissance du PIB à la fin de l’année sont les suivantes : le Panama, avec une perspective de croissance de 12 % ; le Pérou, avec 10,6 % ; le Chili, 9,2 %, la République dominicaine, 8 % ; la Colombie, le Salvador et l’Argentine, 7,5 %.

Figurent également dans le top 10 des économies présentant les perspectives de croissance les plus élevées pour 2021 : le Mexique, avec 6,2% ; le Brésil, 5,2% et la Bolivie, 5,1%.

Dans le cas de la République dominicaine, les projections de croissance de la Banque centrale (BCRD) sont supérieures de quatre points de pourcentage à celles de la CEPALC, plaçant la croissance pour 2021 autour de 12 %, soit un réajustement d’un point de pourcentage, alors qu’en novembre elle prévoyait une croissance de 11 % en fin d’année.

Le gouverneur du BCRD, Héctor Valdez Albizu, a expliqué qu’entre janvier et novembre 2021, l’indicateur mensuel d’activité économique (IMAE) s’est établi à 12,5 % et qu’en novembre de cette année, il a enregistré une variation annuelle de 13,1 %.

Valdez Albizu a souligné que l’IMAE du mois de novembre était plus élevé que prévu. « Avec ce résultat, les conditions sont réunies pour que l’économie dominicaine termine l’année 2021 avec une expansion qui pourrait dépasser 12,0%, l’un des taux de croissance les plus élevés d’Amérique latine », a-t-il estimé.

Projections pour 2022

Les autorités économiques mondiales prévoient que la crise du covid-19 aura un impact à long terme sur les économies de la région. Malgré cela, la CEPALC prévoit que les dix économies affichant la plus forte croissance du PIB en 2022 seront les suivantes : Panama, avec 8,2% ; République dominicaine, avec 5,5% de croissance ; Pérou, avec 4,4%, et Cuba avec 4,1%.

Le Guatemala et le Paraguay devraient également connaître une croissance de 4%, la Colombie de 3,8%, le Honduras de 3,6%, et la Bolivie et le Costa Rica de 3,5%, respectivement.

Haiti, le plus corrompu de la région relégué dans la catégorie de « croissance négative en 2022 » et les dirigeants se complaisent dans la bêtise

En plus des conséquences économiques et sanitaires du covid-19, Haïti et le Venezuela ont des problèmes sociaux et de gouvernance qui se sont intensifiés avec la pandémie, montrant les scénarios de croissance les plus pessimistes de la région.

Les données de la CEPALC montrent qu’en 2021, Haïti connaîtra une diminution de -1,3%, avec une prévision de croissance de 1,1% pour 2022. Alors que le Venezuela présente le pire scénario de la région, avec une chute de -4% et une projection pour 2022 de seulement 1%.

Quels sont les moteurs de la croissance ?

Dans son rapport intitulé « Economic Outlook, The Americas : A long and winding road to recovery », le FMI souligne que les campagnes de vaccination rapides menées dans plusieurs pays ont contribué à atténuer l’impact de la pandémie.

Bien qu’inégalement réparti, il note que le rebond de la consommation privée, des exportations, de l’industrie manufacturière et des services a eu un impact sur la croissance du PIB dans de nombreux pays.

En outre, « la vigueur des envois de fonds des travailleurs expatriés continue d’être un vent favorable pour l’Amérique centrale, tandis que le ralentissement de la demande touristique est un facteur défavorable pour les Caraïbes », note le rapport du FMI.

source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.