New York – Le fils d’un ex-président du Panama coupable de blanchiment d’argent, risque 20 ans de prison

0
2654

Environ 28 millions de dollars de pots-de-vin versés par la firme Odebrecht ont été blanchis dans au moins 12 pays incluant la république Dominicaine où le fils aîné de l’ancien président haïtien, Michel Martelly, responsable d’un programme de construction de « stades sportifs » mal fagotés, est parti également passer du beau et bon temps et monté un film …

New York, jeudi 2 décembre 2021 ((rezonodwes.com))–Les principaux médias du Panama se sont fait l’écho de cette décision devant un tribunal de New York, par devant lequel Martinelli Linares a révisé son témoignage du 16 novembre.

En cette occasion, Martinelli Linares a plaidé « non coupable » pour le même crime lors de sa première comparution, un jour après avoir été extradé du Guatemala, où il était détenu.

Selon un rapport de La Estrella de Panamá et de la chaîne TVN, avec cette démarche, qui évite à coup sûr un procès, le fils cadet du milliardaire risque d’écoper d’une peine maximale de 20 ans de prison. La verdict sera annoncé le 20 mai 2022, selon les rapports de presse.

L’avocat de la défense, James McGovern, a déclaré au moment de l’extradition que l’intention de son client était de plaider coupable dès le départ, et que s’il ne l’avait pas fait, c’était parce qu’il n’était pas parvenu à un accord avec l’accusation.

Lors de l’audience de jeudi, Martinelli Linares a reconnu oralement avoir participé à des « pots-de-vin » ainsi qu’avoir ordonné des transferts de banques suisses vers des comptes américains, crimes dans lesquels il a également impliqué son frère Ricardo Alberto, en attente d’extradition du Guatemala.

Luis Enrique et Ricardo Alberto Martinelli Linares sont accusés d’avoir « conspiré avec des tiers pour blanchir environ 28 millions de dollars de pots-de-vin versés par et sur ordre d’Odebrecht à un haut fonctionnaire du gouvernement du Panama, qui était un proche parent des accusés ».

Les paiements ont été effectués dans le cadre de « plus de 100 projets dans 12 pays, dont l’Angola, l’Argentine, le Brésil, la Colombie, la République dominicaine, l’Équateur, le Guatemala, le Mexique, le Mozambique, le Panama, le Pérou et le Venezuela », selon les documents judiciaires.

Les fils de l’ex-président sont détenus dans une prison de haute sécurité à Guatemala City depuis le 6 juillet 2020 à la demande de la justice américaine, condition à laquelle est désormais soumis Ricardo Alberto.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.